Patrimoine en Franche-Comté - Moulin à farine et à huile, puis atelier de sabotier

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Moulin à farine et à huile, puis atelier de sabotier

Illustrations

Historique

Le moulin à farine figure sur la carte de Cassini (1760). Lorsque les habitants de la commune demandent en 1858 la réglementation du moulin, dit Constantin, son propriétaire, le sieur Juster mentionne un "acte par lequel le baron de Saint-Maurice Sainte-Marie aurait vendu le moulin en 1684 moyennant rente perpétuelle". Le moulin est réglementé par arrêté préfectoral du 13 novembre 1858 ; il est équipé de "trois paires de meules, d'une huilerie et d'une ribbe mues par 5 roues à palettes droites recevant l'eau de côté". Le moulin cesse de fonctionner au début du 20e siècle. En 1942, François Bresson y installe un petit atelier de saboterie, repris par ses fils Marcel (jusqu'en 1961) et Albert (jusqu'en 1987). Les 2 roues hydrauliques (une pour la paire de meule à farine et l'autre pour le moulin à huile) ont été remplacées par une turbine vers 1950. L'atelier conserve encore les machines de fabrication des sabots. Il subsiste, sur la rive gauche du bief, une paire de meules à huile (ou ribe) , primitivement protégées par un petit édifice (aujourd'hui disparu). Présence de deux roues hydrauliques en dessous au début du 20e siècle. Outre les machines de production de la saboterie (étudiées : IM70001035), l'établissement conserve une turbine hydraulique (déposée) de marque Comélor (Fougerolles, 70) de 25 ch. Quatre personnes dans l'après-guerre.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 18e siècle

Dates

  • 1745porte la date, daté par tradition orale

Description

Tous les bâtiments sont en moellon de grès enduit, couverts de dalles en grès (lave). La date 1745 est gravée sur la clé d'arcade de la grange. Le bâtiment du moulin comprend la chambre des meules (devenue atelier de sabotier) , dont le pignon est longé par le bief, le logement et les parties agricoles.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / enduit / moellon
  • Toittuile mécanique / grès en couverture
  • Étages1 étage carré / étage de comble
  • Couvrementscharpente en bois apparente
  • Couverturestoit à longs pans / appentis
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / turbine hydraulique
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents figurés

  • Plan de détail. Usine du sieur Juster. Toile, plume, lavis, échelle 1:1250, 1858, par Cadot (ingénieur civil)
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 277 S 36
  •  

Intérêt, protection et statut

L'intérêt de cet atelier, de dimension artisanale, laissé tel quel depuis la fin de l'activité, se justifie par la présence de l'ensemble des machines de fabrication de sabots, et de celle des matériaux en place.

Afficher les données détaillées

  • Éléments remarquables machine de production
  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)moulin à farine, moulin à huile, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, partie agricole, bief de dérivation

Localisation

  • CommuneSainte-Marie-en-Chanois
  • Milieu d'implantationisolé
  • Lieu-dit Breuchin sur le
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Faucogney-et-la-Mer
  • Hydrographiedérivation du Breuchin

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2005

Localisation