Patrimoine en Franche-Comté - Entrepôt commercial, puis usine de décolletage Norbert Rondot puis Rondot Frères, actuellement immeuble et édifice fiscal (perception)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Entrepôt commercial, puis usine de décolletage Norbert Rondot puis Rondot Frères, actuellement immeuble et édifice fiscal (perception)

8 rue de la Gare
25 - Maîche
Dossier IA25001375 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

Paul Sandoz, représentant de commerce, fait construire vers 1911, à proximité de la gare, une maison et un "magasin à ciments". Il les vend une douzaine d'années plus tard à Joseph Rondot, paysan horloger originaire de Charmauvillers et marié avec Marie-Thérèse Mauvais. Rondot s'est installé au début des années 1890 au 8 rue des Combes, dans une ferme dans laquelle il a aménagé un atelier d'horlogerie vers 1898 ; il s'est ensuite associé avec ses beaux-frères Louis et Paul Mauvais au sein de la société Mauvais Frères et Rondot, qui a édifié en 1901 une usine d'assortiments à cylindre au 1 rue Guynemer. Cette société étant dissoute en 1925, Louis conserve le site tandis que Paul et Joseph s'établissent au 4 rue de la Gare (société Mauvais et Rondot) et que Joseph seul ouvre cet autre établissement au 8, où il transforme en fabrique d'horlogerie le magasin à ciments (qu'il agrandit). Après son décès en 1932, sa femme réactive l'atelier de la ferme tandis que le site de la rue de la Gare passe à son fils Norbert. Ce dernier avait ouvert, certainement au 6 rue des Combes, son propre atelier de décolletage fabriquant écrous et goujons. Son affaire prenant de l'expansion (il occupe 16 ouvriers en 1930), il s'installe donc rue de la Gare où il produit aussi des fournitures pour l'horlogerie (viroles, goupilles, pitons, pieds de raquette, etc.) et des vis. L'atelier semble doublé en longueur vers le sud entre 1937 et 1951 (cette extension correspond-elle à la construction d'une habitation demandée le 24 juillet 1951 par la veuve Rondot et déclarée conforme en juillet 1954 ?). Norbert est associé à l'un de ses frères, Roger, qui prend sa suite après son décès (en 1956 ?). En 1960, l'entreprise emploie une quarantaine d'ouvriers et travaille en sous-traitance pour la société Peugeot. Elle disparaît vers 1974 et est achetée par la société alsacienne Sodemec (5 route du Sipes à Rosenau, Haut-Rhin). Désaffecté, le bâtiment est vendu et transformé en 1988 : la partie nord est convertie en bureaux pour la Trésorerie de Maîche, qui s'y installe en octobre 1989 ; la partie sud est transformée en logements par Marc Vigneron (architecte à Montbéliard) et Sanzio Ferraroli (maître d'œuvre à Maîche).

Description

Le bâtiment d'origine a des murs en moellons calcaires enduits (enduit partiel au nord) ; les deux autres font appel au même matériau ou au béton, masqué par un enduit. Tous sont couverts d'un toit à longs pans et pignons couverts, à couverture de tuiles mécaniques. Le premier comporte un rez-de-chaussée, un étage carré (desservi au nord par un escalier extérieur droit en béton) et un étage en surcroît ; ses baies sont en arc segmentaire, avec encadrement en briques. Les seconds sont en rez-de-chaussée surélevé, porté par un étage de soubassement et surmonté d'un étage en surcroît ; ils sont éclairés à l'ouest par des fenêtres horlogères.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit partiel / béton / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche
  • M 3044 Travail et main d'œuvre, 1926-1930
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 3044
  • Dossier de permis de construire pour la "construction d'habitation à Maîche lieudit « Les Grandes Planches »" déposé par Mme Veuve Rondot, 1951-1954
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 2579
  • Dossier de permis de construire pour l'aménagement d'appartements, déposé par Marc Vigneron (architecte à Montbéliard) et Sanzio Ferraroli (maître d'œuvre à Maîche) pour la SCI Le Ruan, 1988
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 356-88H-0008

Documents figurés

  • SCI « Le Ruan » [plans, coupes et élévations], dessin (tirage), par Marc Vigneron (architecte à Montbéliard) et Sanzio Ferraroli (maître d'œuvre à Maîche), mars 1988, échelle 1/50- Plan de masse, dessin (photocopie), s.n., 23 mars 1988, 29,7 x 21 cm, sans échelle- Rez-de-jardin [existant], 75,5 x 101 cm- Rez-de-jardin [projet], 75,5 x 107,5 cm- Rez-de-chaussée [existant], 75,5 x 99 cm- Rez-de-chaussée [projet], 75 x 106 cm- Etage [existant], 75 x 101,5 cm- Etage [projet], 75 x 104 cm- Coupe, 76 x 73,5 cm- Coupes, 75,5 x 87,5 cm- Façades existant, 76 x 107,5 cm, échelle 1/100- Façades projet, 75,5 x 105 cm, échelle 1/100
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 356-88H-0008
  • Vue panoramique de Maîche (Doubs) [depuis le Rond Buisson], carte postale, s.n., s.d. [1er quart 20e siècle, avant 1914]. Publiée dans : Simonin, Michel ; Choulet, Jean-Marie. Maîche hier et aujourd'hui. - 1999, p. 40.
  • 1. Maîche. - Vue générale [vue panoramique depuis le Rond Buisson], carte postale, s.n., s.d. [1er quart 20e siècle ?, après 1914]. Publiée dans : Simonin, Michel ; Choulet, Jean-Marie. Maîche hier et aujourd'hui. - 1999, p. 44.
  • 38 Maîche. Vue générale vers la gare et la ville, carte postale, s.n., s.d. [1ère moitié 20e siècle, décennies 1920-1930], Cie des Arts photomécaniques (CAP) éd. à Strasbourg - Schiltigheim
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Maîche au fil des siècles. - Maîche : la Ville, 1999. 116 p. : ill. ; 30 cm. Numéro spécial du Bulletin municipal (n° 21)
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Califano Antonio, gendre de Norbert Rondot et propriétaire de l'ancienne ferme du 8 rue des Combes. Maîche
  • Weill Elisabeth, contrôleur des finances publiques. DRFiP du Doubs, service Budget Logistique Immobilier. Besançon
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)entrepôt commercial, usine de décolletage
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, bureau, logement

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 8 rue de la Gare
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015