Patrimoine en Franche-Comté - Usine métallurgique dite forge de Bonnal, actuellement logement et terrain de camping

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine métallurgique dite forge de Bonnal, actuellement logement et terrain de camping

70 - Chassey-lès-Montbozon
Dossier IA70000320 réalisé en 2008

Illustrations

Historique

Attestée en 1545, l'usine métallurgique de Bonnal, du nom du village voisin, comprend un fourneau et un feu d'affinerie. Deux feux d'affinerie sont mentionnés en 1734. Faute de minerai, le fourneau est éteint vers 1760. La production passe de 200 milliers de fer en 1755, à 500 milliers en 1772 et 1788. Propriété de la famille de Moustier dès le 17e siècle, l'usine se compose en 1772 d'une forge et d'une fenderie. En 1788, un fourneau "nouvellement établi" est mentionné, accompagné de la forge et de la fenderie, lesquelles produisent 500 milliers de fer. L'usine métallurgique appartient dans la première moitié du 19e siècle à M. Duleau d'Alleman et son beau-frère, le marquis de Moustier. Le fourneau produit 350 t de fonte en 1811. En 1828, l'usine comprend un fourneau, deux feux de forge et un feu de martinet. L'usine est vraisemblablement agrandie peu après, puisque qu'elle compte en 1833 quatre feux d'affinerie, deux marteaux et un cylindre (seuls trois feux d'affinerie et le cylindre ont roulé cette année). La production atteint alors 470 t de fer cylindré. Le fourneau ne semble pas fonctionner au-delà de 1835, date à laquelle la forge ne produit plus que des fers cylindrés (800 t en 1842). Elle cesse son activité en 1860. Les bâtiments à vocation industrielle ont disparu, à l'exception de la halle à charbon, aujourd'hui reconvertie en restaurant. Le site accueille un terrain de camping. Un laminoir est mis en place vers 1830. En 1835, l'établissement compte un haut fourneau (en chômage) , cinq feux d'affinerie équipés d'un système de soufflage à air chaud, un laminoir dite machine à cylindrer et une tréfilerie composée de 14 bobines. Vers 1838, utilisation de bois desséché pour réduire la consommation de combustible à l'affinage. En 1842, l'usine renferme 3 feux de forge et 4 fours à réverbère. L'usine métallurgique occupe entre 30 et 40 hommes et enfants en 1833, et 50 ouvriers en 1847.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale16e siècle
  • Principale18e siècle

Description

L'entrepôt industriel (halle à charbon) est construit en moellon de calcaire enduit, couvert d'un toit à longs pans. Le logement patronal, également construit en moellon de calcaire, possède un étage carré, couvert d'un toit à croupes. Le logement ouvrier se compose d'un bâtiment long et bas, avec appartements contigus au rez-de-chaussée, couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique et tuile plate, percé de lucarnes pendantes.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / enduit / moellon
  • Toittuile mécanique / tuile plate
  • Étages1 étage carré
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine métallurgique
  • Parties constituantes non étudiéesentrepôt industriel, logement d'ouvriers, logement patronal
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) logement, terrain de camping

Localisation

  • CommuneChassey-lès-Montbozon
  • Milieu d'implantationen écart
  • Lieu-dit Forge la
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Montbozon
  • Hydrographiedérivation de l' Ognon

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2008

Localisation