Patrimoine en Franche-Comté - Fonderie Bayon, puis de Tricornot, puis usine de petite métallurgie Jung, actuellement atelier de mécanique générale

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Fonderie Bayon, puis de Tricornot, puis usine de petite métallurgie Jung, actuellement atelier de mécanique générale

rue de l' Usine
70 - Champlitte
Dossier IA70000342 réalisé en 2008

Illustrations

Historique

Une fonderie de fonte de seconde fusion est établie vers 1885 à l'emplacement de l'ancien moulin Pauffert, attesté en 1816. Peut-être fondée par Théodore Humbert, elle appartient en 1883 à Antoine Vésignié, négociant à Champlitte et propriétaire de la fonderie de Bley (étudiée IA70000326). L'usine est reprise en 1891 par Jean-Baptiste Vésignié, en 1902 par Pierre Michel Bayon, puis par Martial Henriot. Elle produit des pièces mécaniques, en série, sur modèle ou sur plan, et des articles de cuisine (casseroles, marmites, etc.). L'établissement est acquis vers 1914 par la famille de Tricornot, propriétaire de la fonderie de Farincourt (52). Dans la décennie 1920, la fonderie produit des appareils de chauffage, des pièces mécaniques et des articles de quincaillerie. Elle ferme ses portes au début des années 1930. Le site accueille pendant la Seconde Guerre mondiale la société alsacienne Jung (ou Young ?) , qui fabrique des fours et des brûleurs pour chaudières à mazout. Les ateliers sont reconstruits vers 1950. La société Jung ferme ses portes vers 1985. Les bâtiments sont repris jusqu'en 2008 par un entrepreneur en mécanique générale et travaux publics. Une turbine de 20 ch est attestée en 1921. La société Jung emploie une dizaine de personnes.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principalelimite 19e siècle 20e siècle
  • Principale3e quart 20e siècle

Description

L'atelier de fabrication est construit en rez-de-chaussée, avec charpente en béton armé, couvert de sheds. La partie centrale est construite en parpaing de béton et béton armé, couvert d'un toit à longs pans en tôle. Construit en moellon de calcaire enduit, le logement possède un étage carré, et est couvert d'un toit à longs pans, avec demi-croupe, en tuile plate et tuile mécanique.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / béton / enduit / moellon / parpaing de béton / béton armé
  • Toittuile mécanique / tuile plate / fer en couverture / verre en couverture
  • Étages1 étage carré
  • Couvrementscharpente en béton armé apparente
  • Couverturestoit à longs pans / shed / demi-croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / énergie électrique / produite sur place / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)fonderie, usine de petite métallurgie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, logement d'ouvriers, entrepôt industriel, transformateur
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) atelier de mécanique générale

Localisation

  • CommuneChamplitte
  • Adresse rue de l' Usine
  • Milieu d'implantationen écart
  • Lieu-dit Neuvelle-lès-Champlitte
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Champlitte
  • Hydrographiedérivation du Salon

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2008

Localisation