Patrimoine en Franche-Comté - Machine à marteler (marteau mécanique Vernet)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Machine à marteler (marteau mécanique Vernet)

5-9 Pré Rondot
25 - Grand'Combe-Châteleu
Dossier IM25005406 réalisé en 2017
Edifice : Ferme, atelier de taillanderie et atelier (puis usine) de tournerie Vuillemin  (Référence : IA25001670)

Illustrations

Historique

La machine date du milieu du 20e siècle. Sur un document (non daté) des Ets Poinçonneuses-Cisailles Vernet (SA au capital de 2 400 000 F), ce type de matériel ("marteau n° 1") est présenté comme un "nouveau marteau mécanique à descente verticale de la masse tombante". Il a été construit par la société Vernet, fondée par A. Vernet à Dijon (Côte-d'Or) en 1882 et spécialisée dans les machines utilisées pour le travail de la tôle. Comptant 200 salariés en 1911, cette entreprise en avait 137 en 2016 (l'atelier d'origine, au 4 rue de Colmar, a été transféré dans la zone industrielle de Dijon-nord en 1982 et la société acquise par l'Allemand Behringer en 1995). La machine étudiée a été achetée par Claude Vuillemin au cours des années 1960-1970 à un garagiste de Mamirolle (Doubs). Son moteur a été remplacé au début des années 1980 par un moteur électrique (type T90S14) fabriqué en novembre 1979 par la société Unelec, issue des Ets Japy (usine des Prés, à Beaucourt, Territoire de Belfort).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principalemilieu 20e siècle

Dates

Auteurs

Origine

  • lieu d'exécutionDijon

Description

Le marteau mécanique est fait de fer (tôles), fonte aciérée (chabotte) et acier. Il se compose d'un bâti métallique en tôles rivées, fixé au sol sur un châssis en bois (destiné à absorber les vibrations) qui repose sur un massif en maçonnerie. Le bâti contient le mécanisme : un excentrique et un ressort à lames ("bielle élastique"). Le moteur électrique asynchrone (1,1 kW soit 1,5 ch, 1 400 tr/mn) est fixé au-dessus du bâti (vers l'arrière). Il actionne l'excentrique à l'aide d'une courroie : celle-ci est assez longue pour glisser sur la poulie motrice et n'être entraînée que lorsqu'un galet tendeur lui appuie dessus, le mouvement du galet étant contrôlé par une pédale circulaire entourant la chabotte. L'excentrique met en mouvement le ressort à lames, pivotant autour d'un axe (aux deux tiers de sa longueur) et dont la tête commande le coulisseau portant la masse de 15 kg. La vitesse de frappe peut varier de 50 à 215 coups minutes, suivant la force de l'appui sur la pédale ; la course utile est réglable.

Afficher les données détaillées

  • Précision dimensions

    Dimensions hors tout (en cm) : h = 168, la = 110, pr = 180.

  • Catégoriesindustrie métallurgique et de transformation des métaux
  • Structuresproduit élaboré d'origine minérale / solide en masse / produit brut / produit semi-fini
  • Matériauxfonte de fer / acier / fer / bois feuillu indigène
  • Inscriptionsinscription concernant le fabricant / sur partie rapportée / fondu / en relief / inscription concernant le lieu d'exécution / sur partie rapportée / fondu / en relief / logotype / sur partie rapportée / fondu / en relief / inscription technique / sur partie rapportée / fondu / en relief
  • Précisions sur les inscriptions

    Inscription concernant le fabricant et le lieu d'exécution (plaque rivée sur le côté droit) : Poinçonneuses Cisailles Vernet / Dijon (France). Logotype et inscription technique (plaque circulaire vissée sur le côté droit) : N° 1 . 15 K / logotype (lettres A et V superposées).

  • État de conservationen état de marche

Documentation

Bibliographie

  • Dijon : Vernet-Behringer, un leader mondial bien outillé. Le Bien public, 6 août 2016. Document accessible en ligne sur le site du Bien public : http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2016/08/06/vernet-behringer-un-leader-mondial-bien-outille (consultation : 28 novembre 2017)

Témoignages oraux

  • Vuillemin Benoît, exploitant la ferronnerie d'art. Grand'Combe-Châteleu
  •  

Lien(s) web

Désignation

  • Dénomination(s)machine à marteler

Localisation

  • CommuneGrand'Combe-Châteleu
  • Adresse 5-9 Pré Rondot
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau
  • Emplacement dans l'édifice forge à chaud

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2017