Patrimoine en Franche-Comté - Scierie Périer

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Scierie Périer

Illustrations

Historique

En 1717, l'abbé de Saint-Claude acense le moulin existant à Guillaume Vuillermoz. Le 17 juillet 1837, une ordonnance autorise Claude-Romain Périer à le remplacer par une scierie. Deux établissements sont attestés en 1890 : la scierie de François Périer en amont de la route et, en aval, la tournerie de son frère Valère, faisant également fonction de moulin. Les bâtiments sont détruits par un cyclone cette année-là puis par un incendie en 1901. Seule la scierie est rebâtie. Elle se dote vers 1905 d'un bassin de retenue de 2200 m3 pour fonctionner par éclusées et exploiter sa chute d'eau de 4, 70 m. Une nouvelle fois incendiée en 1944, elle est réédifiée vers 1949 et fonctionne à l'électricité. Le logement est reconstruit avec, en étage de soubassement, un atelier laissé désaffecté. La porcherie est transformée en remise à automobile avec logement à l'étage. En 1984, Raoul Périer vend les bâtiments industrie- ls à la S.A.R.L. MG Bois, dépendant de la scierie Grandclément installée en1950 dans l'ancienne gare de Jeurre. Ils lui servent actuellement de raboterie et de parqueterie et comprennent un séchoir et un magasin industriel de l'autre côté du pont, sur la commune de Rogna (1986 B 302, 303, 853 à 855). Scie à une lame en 1855. 1 roue en dessus à la scierie en 1890, 2 à la tournerie. Scierie en 1906 : roue en dessus de 15 ch, châssis de scie multiple à 10 lames, châssis simple à équarrir, scie circulaire. Machine à vapeur attestée au début du 20e siècle. Matériel en 1990 : scie circulaire à lames multiples et châssis à lames multiples Socolest (Valdoie, 1950) , châssis simple, raboteuse et scies circulaires.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle
  • Principale2e quart 20e siècle

Description

Bâtiment des scies : pan de béton armé et parpaing de béton, en rez-de-chaussée, charpente en bois, couverture en ciment amiante. Logement patronal : parpaing de béton, étage de soubassement et 2 étages carrés, toit à croupes. Magasin industriel sud : moellon calcaire, tôle ondulée. Séchoir : pan de bois, appentis couvert en tôle ondulée. Magasin industriel nord : moellon calcaire et pan de bois, étage de soubassement.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie rectangulaire
  • Mursbéton / pan de béton armé / enduit / calcaire / moellon / enduit / bois / pan de bois / essentage de planches / béton / parpaing de béton / enduit
  • Toitciment amiante en couverture / tuile mécanique / tôle ondulée
  • Étagesétage de soubassement / 2 étages carrés / étage de comble
  • Couvrementscharpente en bois apparente
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / appentis / pignon couvert / croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)scierie
  • Parties constituantes non étudiéestransformateur, bureau, atelier de fabrication, pièce de séchage, aire des matières premières, magasin industriel, aire des déchets, atelier de réparation, logement patronal, garage

Localisation

  • CommuneLarrivoire
  • Milieu d'implantationisolé
  • Lieu-dit Vers l'Eau
  • Aire d'étude et cantonBouchoux (Les)
  • Hydrographiedérivation du Longviry

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude1990

Localisation