Patrimoine en Franche-Comté - Maison et usine d'horlogerie (usine de montres) Emile Bonnet et Fils

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et usine d'horlogerie (usine de montres) Emile Bonnet et Fils

1 rue Gonsalve Pertusier
25 - Morteau
Dossier IA25001731 réalisé en 2017

Illustrations

Historique

La Sarl Emile Bonnet et Fils (au capital de 1 200 000 F, porté à 4 290 000 F avant la mi-1953) a été fondée en 1948 et réunit Emile (1889-1968), André (1911-1991) et Robert (1920-2009) Bonnet. Issue d'une affaire créée en 1919 par Emile Bonnet et établie au 5 rue Gonsalve Pertusier, elle dépose le 18 avril 1952 une demande de permis de construire pour un bâtiment à usage d'habitation et d'usine d'horlogerie, à l'angle des rues Pertusier (n° 1) et René Payot (n° 10). Les plans sont de l'architecte Fontana, de Pontarlier (3 rue Parguez), et la construction est confiée aux entrepreneurs Moyse et Romeo Briccoli, de Morteau. L'usine ouvre en 1953.

Cette année-là, la société achète pour 3 005 037 F d'ébauches à échappement à ancre (3 700 pièces au format 10,5 lignes, soit 23,68 mm) aux Ets Cupillard, 1 232 531 F (1 450 ébauches 18 lignes, soit 40,6 mm) aux Ets Parrenin, de Villers-le-Lac, 282 694 F (300 ébauches 10,5 li) aux Ets Jeambrun, de Maîche, et 143 524 F (200 ébauches 10,5 li) aux Ets Femga (Fabrique d'Ebauches de Montres du Genevois), d'Annemasse (Haute-Savoie). Les achats se montent en 1954 à 3 789 235 F (4 200 ébauches 10,5 li) chez Cupillard, 2 534 316 F (2 900 ébauches HP 40 18 li) chez Parrenin et 62 862 F (50 ébauches, 8 li 3/4 soit 19,73 mm) chez Sefea (Société d'Exploitation de la Fabrique d'Ebauches d'Annemasse ou Société européenne de Fabrication d'Ebauches d'Annemasse) ; en 1955 à 3 599 474 F (4 400 ébauches 10,5 li) chez Cupillard, 4 207 889 F (5 100 ébauches 18 li) chez Parrenin ; en 1956 à 3 214 840 F (4 000 ébauches 18 li) chez Parrenin et 2 559 137 F (2 800 ébauches 10,5 li) chez Cupillard ; en 1957 à 5 217 277 F (6 232 ébauches, dont 200 10,5 li et le reste en 18 li) chez Parrenin et 3 168 454 F (3 350 ébauches) chez Cupillard ; en 1958 à 5 910 939 F (6 100 ébauches 18 li) chez Parrenin et 2 461 903 F (2 110 ébauches 10,5 li) chez Cupillard ; en 1959 à 2 840 221 F (3 000 ébauches 18 li) chez Parrenin et 1 421 106 F (1 500 ébauches 10,5 li) chez Cupillard.

En 1966-1967, l'usine accueille 16 personnes (son maximum), dont six de la famille Bonnet (elles étaient 11 en 1962, dont six femmes ; elles seront sept en 1988). L'entreprise fabrique des montres de poche (production qu'elle laissera ensuite à Fabior Watch, de Villers-le-Lac), des compteurs mécaniques, des chronographes, des montres pour aveugle, etc. Utilisant des ébauches suisses (FHF ou Fabrique d'Horlogerie de Fontainemelon, Landeron, Valjoux, etc.) et françaises, elle a sa propre marque (Elbon, déposée en 1934) mais produit essentiellement sous celles de ses clients : Aurore pour Armand Dutrain (puis Société des Montres Aurore Dutrain et Fils) à Toulouse, Arvor pour Alexandre Ducoudray à Nantes (marque reprise en 1985 par Jacques Renaud-Bezot à Villers-le-Lac), etc. En 1972, la Sarl (au capital de 69 960 F) est répertoriée pour ses chronographes (de poche et bracelet), ses montres pour aveugle (de poche et bracelet) et ses "compteurs de temps sport et industrie". La disparition rapide (en deux ou trois ans) de la demande pour les chronographes et l'arrivée du quartz la conduisent à arrêter la fabrication des montres mécaniques et à se tourner vers le négoce de celles à quartz. Elle cesse ses activités en 2007. Le bâtiment abrite en 2013 une agence immobilière et des appartements (certains sont aménagés cette année-là dans le comble).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 20e siècle

Dates

  • 1953daté par source, daté par tradition orale

Auteurs

  • Auteur Fontana, architecte  / attribution par source

Description

Le bâtiment, aux murs en parpaings de béton enduits, comporte deux étages carrés et un étage en surcroît, récemment aménagé dans le comble. Il est coiffé par un toit longs pans, croupes et tuiles mécaniques. L'emplacement de l'atelier de fabrication, au premier étage, est signalé par ses fenêtres d'atelier formant bandeau.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Mursbéton / parpaing de béton / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étages2 étages carrés / étage en surcroît
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • 50 J 21 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1962
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 21
  • Papier à en-tête de la Sarl Emile Bonnet et ses Fils, 11 décembre 1958
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans
  • Papier à en-tête de la Sarl Emile Bonnet et ses Fils, 31 janvier 1973
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans
  • Fabrique d'horlogerie soignée Emile Bonnet et ses Fils S.A. [catalogue]. - [Morteau] : [E. Bonnet et ses Fils], s.d. [années 1950 ?]. [12] p. : ill. ; 10,5 x 21 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans

Bibliographie

  • Chambre de Commerce et d'Industrie du Doubs. Horlogerie [dossier documentaire]. - Besançon : CCI du Doubs, juin 1988. 43 p. ; 30 cm.
    Lieu de conservation : Musée du Temps, Besançon  - Cote du document : 28700 CCI 1988
  • Chambre française de l'Horlogerie. Annuaire 1972/1973. - Paris : CFH, 1972. III-177 p. ; 30 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Bonnet Henri, ancien dirigeant de la fabrique d'horlogerie Bonnet, à Morteau. Fournet-Luisans
  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, usine d'horlogerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, logement, garage, cour

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 1 rue Gonsalve Pertusier
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2012