Patrimoine en Franche-Comté - Ensemble de six montres-bracelets mécaniques

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ensemble de six montres-bracelets mécaniques

12 Rue Neuve
25 - Charquemont
Dossier IM25005291 réalisé en 2015
Edifice : Café de l'Industrie, immeuble et atelier d'horlogerie Donzé et Brischoux puis Donzé Père et Fils  (Référence : IA25001187)

Illustrations

Historique

L'ensemble est composé de six montres-bracelets fabriquées en 1939 par la société Brischoux-Donzé, réunissant de 1911 à 1948 Gaston Donzé (1886-1971) et un ami d'enfance Joseph Brischoux (1884-1965), installée à cette époque au 5 rue du Château. Aucune ne porte de marque de fabricant car, produites en série, elles étaient destinées au marché des grossistes. Les deux montres les plus petites sont d'un modèle "Mirage" et munies d'un calibre AS 992 (8 3/4 lignes), petit frère du AS 960. Ce mouvement à échappement à cylindre a été fabriqué peu avant la deuxième guerre mondiale par la société suisse A. Schild SA., fondée en 1896 par Adolf Schild-Hugi (1840-1915) à Granges (ou Grenchen, canton de Soleure, Suisse) et intégrée en 1978 à la société ETA, elle-même absorbée ensuite par le groupe ASUAG-SSIH (futur Swatch Group). Les quatre autres montres, de forme allongée, sont des montres d'homme équipées d'un calibre AS 960 (10 1/2 lignes), de la même société A. Schild. L'origine des autres fournitures est incertaine. Les boîtiers proviennent peut-être de l'Union bisontine ou de la société Miserez, de Besançon, voire de la maison Lang de Pfetterhouse (Haut-Rhin). Les cadrans ont pu être fabriqués par la société Argentor, à Besançon, les aiguilles par Huguenin dans la même ville ou La Pratique, à Morteau.

Afficher les données détaillées

Stade de création

  • oeuvre de série

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Dates

  • 1939daté par tradition orale

Origine

  • exécuté sur placeatelier d'horlogerie Donzé Père et Fils, Charquemont

Description

Les montres associent un boîtier en laiton chromé de forme variée (circulaire, sensiblement carrée ou rectangulaire), avec barrettes soudées pour la fixation sur le bracelet (ou anses à fil dans le cas des montres Mirage). Munis d'une glace de protection en rhodoïd, elles ont un cadran avec inscriptions en noir sur fond blanc, et des aiguilles bleuies ou noires (pour l'une d'elles). Les deux montres "Mirage", de forme ronde mais avec une lunette présentant deux pans coupés, sont équipées d'un mouvement AS 992 au calibre 8 3/4 lignes (environ 20 mm). L'une a un cadran simple avec nombres de 1 à 12, l'autre (aux aiguilles noires) comporte à 6 heures un cadran pour les secondes. L'une des montres pour homme a un format presque carré, une autre est oblongue et les deux dernières sont rectangulaires. Dotées d'un mouvement AS 960 au calibre 10 1/2 lignes (23,71 mm), elles ont toutes les quatre un cadran des secondes à 6 heures. Les mouvements sont à échappement à cylindre et rubis synthétiques.

Afficher les données détaillées

  • Précision dimensions

    Dimensions (en mm) d'une grande montre pour homme : L = 37, la = 23 (remontoir compris), h = 6. Dimensions de la montre pour homme au boîtier presque carré : L = 34, la = 28 (remontoir compris), h = 6. Dimensions d'une montre "Mirage" : L = 26, la = 23 (remontoir compris), h = 7.

  • Catégorieshorlogerie / métrologie
  • Structurescirculaire / rectangulaire
  • Matériauxacier / laiton / plastique / matériau de synthèse
  • Inscriptionsgraduations / sur l'oeuvre / peint
  • Précisions sur les inscriptions

    Les cadrans portent, peintes en noir, une graduation simple matérialisée par des traits animant un encadrement (ceux en face des chiffres étant plus gros) et les nombres de 1 à 12. Seule une montre "Mirage" présente le chiffre 6 : sur les autres, il est remplacé par le cadran des secondes. Sur l'une des montres pour homme, les nombres 3, 9 et 12 sont dans un corps plus important. Les cadrans des secondes ont une graduation avec trait d'unité ou toutes les 5 unités, complétée pour une montre Mirage et deux montres d'homme par les dizaines de 10 à 60.

  • État de conservationbon état

Documentation

Bibliographie

  • Chatelain, Emma. ETA SA Manufacture Horlogère Suisse (Granges). In Dictionnaire du Jura, 2009. Article consultable en ligne : http://www.diju.ch/f/notices/detail/7117/Schild (consultation : 16 janvier 2015)
  • Toulouse, Joël de. D'Ebauches S.A. à ETA S.A. : 75 ans de mouvements suisses.- Juillet 2002. Article consultable en ligne sur le site Invenit et Fecit à l'adresse : http://www.invenitetfecit.com/fabricants/page-ETA.html (consultation : 16 janvier 2015)
  • Vogt, German. [Notices diverses]. In Dictionnaire historique de la Suisse. - Fondation DHS. Articles accessibles en ligne à l'adresse : http://www.hls-dhs-dss.ch/ (consultation : 22 janvier 2015)

Documents multimédias

  • Eterna [et] ETA Manufacture horlogère. Article publié sur Wikipédia (consultation 22 janvier 2015 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Eterna et http://fr.wikipedia.org/wiki/ETA_Manufacture_Horlog%C3%A8re)

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  •  

Désignation

  • Dénomination(s)montre

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 12 Rue Neuve
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2014