Patrimoine en Franche-Comté - Usine d'horlogerie (usine de montres) Vuillemin-Régnier puis Régnier Paris

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine d'horlogerie (usine de montres) Vuillemin-Régnier puis Régnier Paris

3 rue Pierre Mendès-France
25 - Charquemont
Dossier IA25001196 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

Réputée fondée en 1920, la fabrique de montres Vuillemin-Régnier et ses Fils quitte ses locaux des 17 et 19 rue Victor Hugo pour l'usine qu'elle se fait construire rue Pierre Mendès-France en 1989-1990. Elle est dirigée par Jean-Pierre et Paul Vuillemin, dispose de 1 500 points de vente et réalise 15 % de son chiffre d'affaires à l'export dans 20 pays. S'inscrivant dans le monde du luxe, elle élargit son offre à divers articles de mode (lunettes, stylos, boutons de manchette, petite maroquinerie, etc.), produit sous la marque Régnier et distribue les marques Zeitner et Klaus-Kolbec. La SAS Vuillemin-Régnier, au capital de 520 040 €, disparaît en août 2008. Elle est rachetée en décembre 2009 par la société JLB Brand (14 rue des Filles du Calvaire, Paris), dirigée par Jean-Luc Bernerd (également propriétaire de la marque Lip), qui poursuit ses activités sous la raison sociale Régnier Paris et confie la distribution de ses produits à son autre société, la Manufacture générale horlogère (siège social rue de la Gare à Lectoure, Gers). Le bâtiment est alors désaffecté. En avril 2014, il est en cours de conversion en funérarium.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 20e siècle

Description

Le bâtiment a des murs en béton enduit, dont les pignons sont habillés d'un essentage de shingle, matériau également utilisé pour le toit à longs pans. Il comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre.

Afficher les données détaillées

  • Mursbéton / enduit / essentage de matériau synthétique
  • Toitmatériau synthétique en couverture
  • Étagesétage de soubassement / en rez-de-chaussée surélevé / étage en surcroît
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents figurés

  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.

Documents multimédias

  • Sirene, base de données de l'Insee consultable sur le site internet Score3.fr

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine d'horlogerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, entrepôt industriel, magasin industriel, garage, stationnement

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 3 rue Pierre Mendès-France
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013