Patrimoine en Franche-Comté - Usine d'horlogerie (usine de montres) et d'instruments de mesure (baromètres) Faivre-Dutec puis Barostar

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine d'horlogerie (usine de montres) et d'instruments de mesure (baromètres) Faivre-Dutec puis Barostar

Illustrations

Historique

L'usine est bâtie en deux ou trois fois entre 1975 et 1988, avec tout d'abord le corps orienté nord-sud et celui (orienté ouest-est) en retour au nord-est, puis l'aile sud. Elle est construite pour la société Faivre-Dutec, fabrique de montres et baromètres installée au 19 rue Antoine de Roche, issue de l'atelier d'horlogerie créé à la fin des années 1930 par Henri Faivre (1905-1998). Ce dernier avait en 1960 élargi sa production aux baromètres et thermomètres, le développement de son affaire nécessitant l'installation dans de nouveaux locaux. La marque Barostar est déposée en 1978 par la Sarl Faivre-Dutec, Météostar en 1988 par la SA Barostar (autres marques de cette dernière : Barolux, Optiqlux et Dutec). La société compte 94 personnes en 1982, 83 en 1988 (elle est à cette date repérée sous l'appellation Barostar-Météostar Faivre-Dutec). Dans les années 1990, elle est le leader français de la barométrie, avec plus de 50 % de son CA à l'export (dont 20 % aux USA). En 1998, elle est vendue par les descendants d'Henri Faivre au groupe DBS Investissement, dirigé par Jean-Louis Dabrowski, qui réunit outre Barostar les sociétés Altitude (issue de la fabrique de baromètres créée par Camille Renaudin au 19 rue Jean-Claude Bouquet en 1952 et transférée en 1967 dans une nouvelle usine au 9 rue du Clos Jeune), Schatz (société suisse créée en 1881 et "spécialisée dans le baromètre de décoration pour yachts de luxe") et Immi (International Manufacturer of Meteorological Instruments, créée en 1966), cette dernière fabriquant pour les trois premières (mais aussi pour des sociétés extérieures au groupe) les composants et mécanismes des baromètres. Barostar disparaît en 2008, malmenée par la concurrence chinoise. Le site est acheté en mai 2011 par la mairie, qui fait démolir la maison du concierge et rénover les bâtiments, qu'elle convertit en "Centre d'activité Barostar" (avec location ou vente des locaux à leurs occupants). Les sociétés Vibra-Tech (distribution automatique de pièces par bols vibrants), créée en avril 2004, et S.B.M. (Société du Béton de Morteau), fondée en 1979, s'y installent dès 2012, ensuite rejointes par Multi-Polissage (auparavant implantée dans l'ancienne usine Panneton rue René Payot).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 20e siècle

Description

Grossièrement, l'usine a un plan en U renversé sur le côté. Elle comporte un premier bâtiment orienté ouest-est, dont le rez-de-chaussée est partiellement ouvert, un deuxième en retour vers le sud (orienté nord-sud), formé de deux corps accolés, et un troisième de nouveau ouest-est (également formé de deux corps accolés). Ces bâtiments ont des murs en béton enduit et sont coiffés de toits à longs pans, pignons couverts et toiture en acier, à l'exception du premier qui est protégé par une terrasse en béton. Ils comportent deux étages carrés et sont largement éclairés par des rangées de fenêtres d'atelier. Les dessertes sont assurées, outre par les escaliers et monte-charges, grâce à des rampes d'accès et des quais (2e et 3e bâtiments) mais aussi directement depuis la rue Fontaine-l'Epine à l'aide de deux ponts (1er étage du 1er bâtiment et 2e étage du 2e) et d'une passerelle (1er étage du 2e bâtiment).

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Toitacier en couverture / béton en couverture
  • Étages2 étages carrés
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Autres organes de circulationsrampe d'accès / monte-charge
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • Archives communales, Besançon, 86 W 104 Entreprises de microtechniques de Franche-Comté (4e quart 20e siècle)
    Lieu de conservation : Archives communales, Besançon  - Cote du document : 86 W 104

Documents figurés

  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Barostar prend une nouvelle dimension. L'Est républicain, édition du Doubs, 27 juillet 1998, p. 9.
  • C., T. La société Immi est en observation jusqu'en octobre. C'est-à-dire, n° 121, 30 avril 2007, p. 4 : ill.
  • C., T. Le bâtiment Barostar est à vendre. C'est-à-dire, n° 154, 27 avril 2010, p. 7 : ill.
  • Chambre de Commerce et d'Industrie du Doubs. Horlogerie [dossier documentaire]. - Besançon : CCI du Doubs, juin 1988. 43 p. ; 30 cm.
    Lieu de conservation : Musée du Temps, Besançon  - Cote du document : 28700 CCI 1988
  • Clémens, Monique. Altitude fait la pluie et le beau temps sur le marché du baromètre. Les Echos, 19 juin 2006, ill.Article accessible en ligne : https://www.lesechos.fr/19/06/2006/LesEchos/19690-088-ECH_altitude-fait-la-pluie-et-le-beau-temps-sur-le-marche-du-barometre.htm (consultation : 24 mai 2018)
  • H., J.-F. Le bâtiment Barostar n'est plus une friche. C'est-à-dire, n° 174, 27 février 2012, p. 15 : ill.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Societe.com, site d'information sur les sociétés édité par Société SAS (filiale du groupe Médiapost Communication, filiale de La Poste)
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine d'horlogerie, usine d'instruments de mesure
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, atelier de conditionnement, bureau, bureau d'études, entrepôt industriel, magasin industriel, vestiaire d'usine, transformateur, quai, stationnement, cour

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 2 rue du Bief
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013