Patrimoine en Franche-Comté - Ferme et atelier de boîtes de montre Gigon

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme et atelier de boîtes de montre Gigon

20-22 Grande Rue
25 - Charmauvillers
Dossier IA25001148 réalisé en 2013

Illustrations

Historique

La ferme double est bâtie au 18e siècle : la date 1727 et les initiales IFB sont inscrites sur un linteau (refait en béton) du côté du n° 22 (à l'est) ; une plaque de cheminée déposée à l'extérieur au n° 20 (ouest) porte le millésime 1772 et le monogramme IHS. La présence de linteaux de fenêtre avec arc en accolade laisse penser qu'elle succède peut-être à un édifice plus ancien. Elle appartient en 1812 à la famille Bouchet : la partie occidentale (D 139 maison, 140 jardin, 141 maison, 142 maison, 143 pré et 143 bis verger) à Blaise-Joseph Bouchet, la partie orientale (D 144 pré, 145 maison, 146 jardin et 147 maison) à Jacques-Félix Bouchet (le vieux). La première passe en 1915 à Joseph Sygwart, dit ouvrier horloger et cabaretier : elle abrite (dès la fin du siècle précédent ?) le café du Tilleul, tenu par Marie Sygwart. C'est sous ce café, à l'étage de soubassement, que les frères Gigon (Éloi, Joseph et Albert), formés par les Jeambrun du Seud, installent en 1914 leur atelier. Ils sont issus d'une ferme (détruite) au lieu-dit Corbière dessous, dans laquelle leur père est réputé avoir été le premier de Charmauvillers à associer agriculture et fabrication des boîtes de montre. Ils poursuivent cette activité au village, polissant les boîtes métalliques dans un local situé un peu plus loin dans la rue, entre les n° 8 et 10 (cadastré 2013 AC 41). La ferme sert actuellement d'habitation.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale18e siècle

Dates

  • 1727porte la date
  • 1772porte la date

Description

La ferme se compose d'un corps principal, à étage de soubassement et étage carré, et d'une aile en retour à l'est. L'entrée du logement au n° 20 s'effectue par une porte ouvrant le mur gouttereau occidental, celle du n° 22 est percée dans le mur nord de l'aile. L'atelier est situé à l'étage de soubassement dans l'angle sud-ouest. La façade sud présente des fenêtres jumelées, dont certaines coiffées d'un arc en accolade (l'un refait en béton). Les murs en moellons calcaires sont protégés par un enduit et, en partie haute, un essentage de planches ; le toit à longs pans et pignons couverts est recouvert de tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de planches
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / comble à surcroît
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / noue
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 82/4 Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties de la commune de Charmauvillers (après rattachement des Essarts-Cuenot et du Boulois), 1870-1914
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 82/4
  • 3 P 125 Matrices cadastrales de la commune de Charmauvillers, 1812-1970 : - 3 P 125/1 : Registre des états de section, 1812- 3 P 125/2 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1870- 3 P 125/3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 125/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1970
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 125

Documents figurés

  • 3 P 679 Plan cadastral parcellaire de la Commune de Charmauvillers, canton de Maîche […], terminé sur le terrain le 25 juin 1811 […] par M Toubin géomètre du cadastre
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 679

Bibliographie

  • Bouchet, René (dir.). Charmauvillers : du comté et des boîtes. Du Seud au Bief d'Étoz / GHETE « Au Clos du Doubs », commune de Charmauvillers. - [Charmauvillers] : Groupement d'Études Hommes et Terroirs du Clos du Doubs, 2013. 151 p. : ill. ; 30 cm. (Cahier du Clos du Doubs ; n° 7)
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1991. 243 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Bouchet René, historien de Charmauvillers et descendant d'horloger. Charmauvillers, 2013
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, étable à vaches, fenil, grange, logement

Localisation

  • CommuneCharmauvillers
  • Adresse 20-22 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013