Patrimoine en Franche-Comté - Usine d'horlogerie Mauvais et Rondot, puis colonie de vacances, usine de taille de pierres pour la joaillerie et l'industrie Cheval Frères, usine d'horlogerie Technic Ebauche

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine d'horlogerie Mauvais et Rondot, puis colonie de vacances, usine de taille de pierres pour la joaillerie et l'industrie Cheval Frères, usine d'horlogerie Technic Ebauche

4 rue de la Gare
25 - Maîche
Dossier IA25001376 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

Une fabrique d'horlogerie (cadastrée E 176) est bâtie vers 1925 au lieu-dit Au Berzon par Joseph Rondot et son beau-frère Paul Mauvais (1865-1947). Tous deux étaient auparavant associés avec Louis Mauvais (1864-1934), le frère de Paul, dans la société Mauvais Frères et Rondot, qui avait fait construire en 1901 une vaste usine d'assortiments (échappements) à cylindre au long de la rue Sainte-Anne (actuellement 1 rue Guynemer). La société dissoute le 1er juillet 1925, Louis conserve l'établissement et ses anciens associés ouvrent les leurs rue de la Gare : ensemble au n° 4 (qu'ils exploitent une dizaine d'années) et Joseph seul au n° 8 (site passant après son décès en 1932 à son fils Norbert tandis que sa femme réactive l'atelier d'horlogerie qu'il avait créé dans sa ferme du 8 rue des Combes). La fabrique d'assortiments à cylindre Mauvais et Rondot occupe 37 ouvriers en 1926 et 28 en 1930. Paul s'associe au milieu des années 1930 avec son fils aîné Robert (né en 1900) dans la société Paul Mauvais et Fils, qui construit une petite usine au 27 rue du Mont-Miroir. Il cède alors celle de la rue de la Gare à la Société de Secours mutuel de Terre-Blanche, d'Hérimoncourt, dépendant de la société Peugeot, qui la transforme en colonie de vacances.

Le bâtiment est acheté en 1939 par la société Cheval Frères, issue d'une famille de paysans horlogers installée aux Fontenelles dès 1848 et fabriquant des écorces de cylindre (l'écorce est la paroi du cylindre, l'une des pièces de l'échappement du même nom), puis des roues et finalement des assortiments (échappements). Marc Cheval (1864-1927) est rejoint après la première guerre mondiale par ses deux fils Hubert (1900-1969) et Gabriel (1902-1957) qui développent leur affaire, aménageant un atelier aux Fontenelles et en ouvrant un autre (d'assortiment à cylindre) vers 1926 à Maîche (au 19 rue du Mont Miroir), pour se rapprocher de la main d'oeuvre. Après le décès de Marc, Hubert et Gabriel fondent la société Cheval frères, qui marque ses emballage avec un cheval accompagné des lettres C et F. Cette dernière achète donc en 1939 la colonie de vacances afin d'y installer une nouvelle unité de décolletage (elle la fait réaménager par l'architecte Henri Cote, de Saint-Hippolyte). Toutefois, l'échappement à cylindre déclinant face à celui à ancre, elle choisit plutôt de le convertir au travail du rubis pour la montre, fortement incitée en cela par le Comontre (Comité de la Montre), futur Cetehor (simultanément, à la demande du même Comontre, Louis Prétot fonde Rubis-Précis à Charquemont). Les premières pierres sortent en 1943 de cette usine dirigée par Fernand Grillot, originaire du Friolais, qui a comme adjoint Charles Wilbrett, des Fontenelles, et comme chef d'atelier Maurice Sandoz. 80 personnes environ y travaillent aux pièces : chacune perce en moyenne 2 000 rubis par jour et ce 50 à 55 h par semaine. L'atelier de perçage est complété par un atelier de préparation des rubis et par un atelier de décolletage, d'où sortent notamment des couronnes de montre (éléments du système de remontage). A l'issue de la deuxième guerre, la société Cheval emploie plus de 100 personnes sur ses deux sites des Fontenelles et de Maîche. Toutefois, manquant de personnel administratif et d'encadrement, elle s'installe en 1949 à Besançon dans le bâtiment de la Sidhor (Société immobilière pour le Développement de l'Horlogerie), au 23 rue de la Mouillère, qu'elle vient de faire construire en association avec les sociétés bisontines Lip (et sa filiale le Pignon français), Augé et Epiard, et la société Clérian du Russey. En 1952, la Sarl des Ets Cheval Frères (au capital de 21 millions de francs) se dit "la plus importante maison française spécialisée dans la fabrication des fournitures d'horlogerie pour la réparation". Et d'énumérer : axes, cylindres, tampons, bouchons, couronnes, vis, roues, balanciers réglés, tiges de remontoirs, pierres en rubis. Elle achète en 1955 la société des Pierres françaises d'Horlogerie, située rue des Jardins toujours à Besançon, et quitte Maîche l'année suivante.

Les occupants se succèdent ensuite : tout d'abord la société Lip, SA établie au 6 rue des Chalets à Besançon et qui emploie jusqu'à 150 personnes à Maîche. Puis dans la foulée (en 1960 ?) la SA Technic Ebauche, un temps propriété de Lip pour laquelle elle fabriquait un "calibre" (mouvement). Issue de la Sarl Fabrique d'Ebauches de Maîche, fondée au lendemain de la deuxième guerre mondiale par Maurice Anguenot, à la tête de la fabrique de montres Marius Anguenot de Villers-le-Lac, qui avait repris l'unité de production d'ébauches des Ets Jules Maire et ses Enfants (6 rue du Belvédère), Technic Ebauche est créée au début des années 1950 par Stéphane Sandoz, successeur d'Anguenot. Cette SA (au capital de 800 000 NF), classée en 1963 dans la catégorie de 20 à 49 salariés, produit alors sous la marque TE des ébauches de montres, dont certaines sont conçues par l'ingénieur Fernand Zangiacomi. Le 3 avril 1967, elle fusionne avec trois de ses concurrents - les sociétés Joseph Jeambrun et Cie à Maîche, Ebauches Cupillard à Villers-le-Lac et Fabrique d'Ebauches de Montres du Genevois (Femga) à Annemasse (Haute-Savoie) - pour donner naissance à la société France Ebauches, présidée par François Perret. L'année suivante, le site de la Femga est fermé et des bureaux sont ouverts au 6 rue du Muguet à Besançon, où est implanté le siège social. En 1971, les unités de Maîche sont regroupées dans l'usine Jeambrun, rue de Saint-Hippolyte.

Désaffecté, le bâtiment est loué en 1986 au groupe Christian Bernard. Issu d'une société de bijouterie créée en 1973 par Bernard Nguyen en région parisienne, ce groupe a ouvert en 1982 une petite unité de montage de montres à quartz à Maîche, au 4 rue de la Batheuse dans l'ancien atelier Codhor, transférée de 1984 à 1986 dans les locaux de la société Paul Poupeney et Fils, au 7 rue Paul Monnot. Il quitte la rue de la Gare en 1990 ou 1991 pour la grande usine qu'il vient de faire construire dans la zone industrielle, au 1 rue Paul Mauvais. Le bâtiment est alors converti en immeuble.

Description

Le bâtiment a des murs en moellons calcaires enduits et un toit à longs pans et pignons couverts, à couverture de tuiles mécaniques. Il comporte un rez-de-chaussée, deux étages carrés et un étage en surcroît, desservis par un escalier tournant à retours en maçonnerie. Il est éclairé aux étages carrés par des fenêtres horlogères, dont certaines ont été murées à la suite de sa reconversion ; deux portes hautes sont aussi visibles à l'est, destinées au passage de machines. La dalle en béton du premier étage est supportée au rez-de-chaussée par une structure poteaux-poutres métallique. L'ancienne usine est encadrée par des petites dépendances en rez-de-chaussée : deux au nord (à couverture en acier) et une en appentis au sud (tuiles mécaniques).

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique / acier en couverture
  • Étages2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours sans jour / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche
  • M 3044 Travail et main d'œuvre, 1926-1930
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 3044
  • Cheval Frères, Besançon [Catalogue n° 50, août 1950]. - S.l. [Besançon] : s.n. [Cheval Frères], 1950. 60 p. : ill. ; 24,5 x 16 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Cheval, Les Fontenelles
  • Catalogue des fournitures des mouvements français de montres. 2e éd. - Paris : Centre d'Information de la Montre française, 1973. 2 classeurs, non paginés : ill. ; 32 cm.1ère éd. en 1968, mises à jour en octobre 1970, mai 1971, juin 1972 et juillet 1973. Fiches techniques donnant pour chaque calibre (mouvement), et ses variantes, ses caractéristiques techniques et la liste des fournitures le composant.

Documents figurés

  • 1521. Maîche - Vue prise du clocher [centre du village et quartier de la gare], carte postale, par Ch. Simon, s.d. [2e quart 20e siècle], Ch. Simon éd. à Maîche
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 38 Maîche. Vue générale vers la gare et la ville, carte postale, s.n., s.d. [1ère moitié 20e siècle, décennies 1920-1930], Cie des Arts photomécaniques (CAP) éd. à Strasbourg - Schiltigheim
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Maîche - Colonie Peugeot [façade antérieure], carte postale, par E. Voide, s.d. [décennie 1930], E. Voide éditeur photographe à Maîche
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Colonie Peugeot - Maîche [façade postérieure], carte postale, par E. Voide, s.d. [décennie 1930], E. Voide éditeur photographe à Maîche
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • [Vues extérieure et intérieures de l'usine de Maîche], photographie imprimée, s.n., 1950. Publiées dans : Cheval Frères, Besançon [Catalogue n° 50, août 1950]. - S.l. [Besançon] : s.n. [Cheval Frères], 1950, p. 7-12.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Cheval, Les Fontenelles
  • [Exemples de production de la société Cheval Frères], dessin imprimé, s.n., 1950. Publiées dans : Cheval Frères, Besançon [Catalogue n° 50, août 1950]. - S.l. [Besançon] : s.n. [Cheval Frères], 1950, p. 15-32.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Cheval, Les Fontenelles
  • [Vue d'ensemble de la ville, depuis le Rond Buisson à l'est], carte postale, s.n., s.d. [milieu 20e siècle]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • L'une des usines de Technic-Ebauche, photographie, s.n., s.d. [vers 1955]. Publiée dans : Lip / [Etablissements Lip] ; préf. de Fred Lip. Brochure présentant les départements horlogerie, industrie, armement ainsi que les filiales et les différentes usines avec leur localisation, s.d. [vers 1955], p. 42.
  • [Vues extérieures et intérieures de l'ancienne usine Technic Ebauche], photographie imprimée, s.n., 1970. Publiées dans : France Ebauches [notice de présentation de la société en 1970]. - [Besançon] : [France Ebauches], [1970]. 11 p. : ill. ; 30 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Louis Rousset, Valdahon

Bibliographie

  • Belmont, Henry-Louis. L'échappement à cylindre (1720-1950) : le Haut-Doubs, centre mondial au XIXe siècle. - Besançon : Technicmédia, 1984. 328 p. : ill. ; 28 cm.
  • Chevalier, Michel. Tableau industriel de la Franche-Comté (1960-1961). - Paris : les Belles lettres, 1961. 101 p. : cartes ; 24 cm. (Annales littéraires de l'Université de Besançon. Cahiers de géographie de Besançon ; 9)
  • France Ebauches [notice de présentation de la société en 1970]. - [Besançon] : [France Ebauches], [1970]. 11 p. : ill. ; 30 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Louis Rousset, Valdahon
  • Lip / [Etablissements Lip] ; préf. de Fred Lip. Brochure présentant les départements horlogerie, industrie, armement ainsi que les filiales et les différentes usines avec leur localisation, s.d. [vers 1955], 47 p.
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • France Ebauches recherche de renseignements. - Juin 2009. Discussion sur le Forum à Montres (FAM), forum de discussions horlogères : http://forumamontres.forumactif.com/t59074-france-ebauches-recherche-de-renseignements (consultation : 15 avril 2015)

Témoignages oraux

  • Cheval Patrick, fils de Guy Cheval. Les Fontenelles
  • Rousset Jean-Louis, fils de Paul Rousset, dessinateur chez Ebauches Cupillard (à Villers-le-Lac) puis cadre chez France Ebauches. Valdahon
  •  

Annexe(s)

  • Fiche technique du calibre Technic Ebauche S 60 [+]
  • Fiche technique des calibres Technic Ebauche S 73 A et S 73 A 21 [+]

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine d'horlogerie, usine de taille de pierre pour la joaillerie et l'industrie, colonie de vacances
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, bureau, dépendance, stationnement

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 4 rue de la Gare
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015