Patrimoine en Franche-Comté - Maison commune

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison commune

32 rue Grande Rue
70 - Vauchoux
Dossier IA70000820 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

En 1820, la commune ne dispose ni de mairie ni d'école et souhaite se doter d'un bâtiment pour y établir ces services. Dans un courrier adressé à la préfecture, le maire alerte sur cette situation et signale par la même occasion qu'une maison (datant du début du siècle) est à vendre qui conviendrait comme maison commune. Cette bâtisse, située au centre du village, se compose d'un corps de logis et d'un terrain. Le maire propose de financer l'achat de la maison (3 840 francs) par la vente de plus d'un hectare de bois. L'acquisition entre la mairie et le sieur Claude François Moussard, propriétaire de la maison, est entérinée par l'arrêté préfectoral du 12 mai 1824. En 1826, La commune fait appel à un entrepreneur pour réaliser l'aménagement de la maison récemment acquise et installer le matériel nécessaire, à savoir principalement, des tables et des chaises pour la salle de classe et une table ronde pour la salle de mairie.

La commune décide en 1857 d'agrandir la salle de classe car elle est décrite par le maire comme "insuffisante" ; ce constat, mis en lumière dans une délibération du conseil municipal du 7 février 1857, amène le maire à faire appel à l'architecte Dodelier. Il a pour avantage de connaitre le contexte local car il a établi le projet de construction de l'église de Vauchoux. En accord avec les élus, il propose un agrandissement dans l'écurie attenante à la maison commune. Une partie de la dépendance serait conservée afin que l'instituteur puisse y laisser une vache. Le projet prévoit par conséquent d'acheter un terrain afin d'agrandir la cour devant l'extension prévue (pour y implanter de nouveaux cabinets d'aisance notamment) ainsi qu'un transfert de la mairie à l'étage et l'aménagement du logement de l'instituteur dans l'ancienne classe. L'architecte remet le devis descriptif et les plans au maire le 1er mai 1857. L'ensemble du projet de Dodelier est approuvé par l'administration préfectorale le 30 juillet. Le procès-verbal de l'adjudication réalisée en présence d'un conseiller de préfecture, du maire assisté de deux conseillers municipaux et de l'architecte, est signé le 17 septembre 1857. Les travaux sont attribués à Antoine Lyautey, entrepreneur à Port-sur-Saône et achevés en 1858.

La commune commande de nouveaux travaux à Dodelier en mars 1866. Il reconstruit le mur pignon de la classe qui menaçait ruine et en profite pour consolider l'étage au-dessus de l'école pour y installer la salle de mairie. Le déplacement de la mairie à l'étage permet l'aménagement d'un chambre pour l'instituteur. L'escalier, en mauvais état, est remplacé par un escalier droit doté d'une main courante en chêne. Un petit escalier est construit afin d'accéder au grenier situé au-dessus de la nouveau logement. Enfin, une cloison,en brique,est construite au rez-de-chaussée entre la salle de classe et la cage d'escalier. Une partie de la couverture encore composée de laves est remplacée par des tuiles mécaniques. Les travaux réalisés par Joseph Humbert entrepreneur à Montigny-lès-Vesoul, sont achevés en septembre 1866.

En 1908, la maison commune subit une série de travaux de réparations sous la responsabilité de Camille Humbaire qui propose un devis estimé à 2 100 francs au conseil municipal. Les travaux consistent à refaire l'ensemble de la couverture : le toit étant couvert en partie avec les laves d'origine et en partie de tuiles mécaniques posées en 1866. L'architecte décide d'harmoniser l'ensemble et de remplacer les laves par des tuiles. Les façades sont crépies à la tyrolienne en conservant les encadrements de fenêtres et de chaines d'angle ; les menuiseries sont refaites et repeintes. Enfin, la mairie et la classe sont elles aussi repeintes.

Actuellement, la maison n'abrite plus que la mairie. La partie ouest a été transformée en logements.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 19e siècle

Auteurs

Description

De plan rectangulaire, la maison s'articule sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage carré et une étage de comble. Entièrement maçonné, le bâtiment est recouvert d'enduit. Le toit, à pignon couvert, dispose d'une couverture en tuiles mécaniques.

Devant la façade principale est érigé le monument aux morts.

Afficher les données détaillées

  • Planplan régulier
  • Étages1 étage carré / étage de comble
  • Escaliersescalier intérieur / escalier droit

Documentation

Documents d’archives

  • Vauchoux : 3 O 526 Bâtiments communaux (depuis 1810)
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 3 O 526
  • Vauchoux : 524 Edépôt 32 -M1- Edifices publics (1792-1905) ; 7 cahiers ; 2 plans ; 125 pièces papier / liasse comprenant : édifices publics et édifices du culte.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 524 Edépôt 32 -M1
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété de la commune

Désignation

  • Dénomination(s)maison commune
  • Parties constituantes non étudiéesmonument aux morts
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) mairie, logement

Localisation

  • CommuneVauchoux
  • Adresse 32 rue Grande Rue
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonVal de Saône - Port-sur-Saône

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Gézolme Guillaume
  • Date de l'étude2016

Localisation