Patrimoine en Franche-Comté - Tréfilerie Pernin dite Tréfilerie de Corbenay, puis usine de meubles Parisot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Tréfilerie Pernin dite Tréfilerie de Corbenay, puis usine de meubles Parisot

4 avenue Jacques Parisot
70 - Corbenay
Dossier IA70000202 réalisé en 2006

Illustrations

Historique

La tréfilerie a été fondée par Paul Pernin en 1892, à l'emplacement d'un ancien moulin dit Vernier ou Ne t'embarrasse pas. Réglementée par arrêté préfectoral le 22 mai 1895, cette usine était destinée au tréfilage des fils d'acier doux et extra-doux. En 1918, l'établissement produit 400 t de fil jaugé de Paris et 120 t de fil de fer fin. Fernand Pernin succède à son père en 1922. La production passe de 1500 t à la fin des années 1930 à 3000 t à la fin des années 1950. Une large partie est exportée, grâce à la Société anonyme pour l'Exploitation de Tréfileries (SAPET) , fondée en 1935, et présidée par Fernand Pernin. L'usine est agrandie dans la première moitié du 20e siècle. En 1964, les Ets Paul Pernin (ou Tréfilerie de Corbenay) fabriquent 300 tonnes mensuelles de fils d'acier doux et extra-doux pour l'industrie, en clair, cuivré, recuit noir et blanc, galvanisé, étamé, avec une spécialisation marquée pour les fils fins. L'entreprise ferme ses portes vers 1970. Peu après, les bâtiments sont achetés par la société Parisot, implantée sur la commune voisine de Saint-Loup-sur-Semouse, et utilisés pour la fabrication de meubles. Ils sont actuellement désaffectés, et en vente. Une chaudière à vapeur Vauché (Sedan, 08) est autorisée en 1928 et une seconde, de marque Garnet (?) , (Warcq, 08) autorisée en 1935. Présence d'une turbine de type Kaplan de 68 ch en 1938. La tréfilerie emploie 10 hommes en 1893, 25 ouvriers en 1918 et 56 en 1964.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale1ère moitié 20e siècle

Dates

  • 1892daté par source, daté par travaux historiques

Description

Construit en moellon de grès enduit, l'atelier de fabrication comprend un étage carré et un toit à longs pans couvert en tuile mécanique. Divers ateliers et magasins, bâtis en rez-de-chaussée, sont adossés sur sa façade postérieure. Deux bâtiments sont édifiés en parpaing de mâchefer, couverts en tuile mécanique.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / moellon / enduit / résidu industriel en gros oeuvre
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)tréfilerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, magasin industriel, transformateur, bâtiment d'eau, bief de dérivation, logement, logement patronal
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) usine de meubles

Localisation

  • CommuneCorbenay
  • Adresse 4 avenue Jacques Parisot
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Saint-Loup-sur-Semouse
  • Hydrographiedérivation de la Combeauté

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2006

Localisation