Patrimoine en Franche-Comté - Ferme et atelier d'horlogerie de Constant Girard

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme et atelier d'horlogerie de Constant Girard

Illustrations

Historique

La ferme représentée sur le plan cadastral de 1816 (B 325) appartient à la famille Boichard : à Isidore puis à son fils Louis, qui est couvreur en bâtiment et dont le fils Joseph (1851-1879) est horloger, comme sa femme Marie Herminie Girard (il est signalé dans la rubrique Assortiment des exposants du groupe collectif du Doubs à l'exposition universelle de 1878). Le beau-père de Joseph, Constant Girard (1829-1909), l'acquiert vers 1870. Girard était signalé horloger en 1857 à Morteau, en 1861 et 1866 à Cornabey (lieu-dit à cheval sur les communes de Grand'Combe-Châteleu et de Montlebon). Spécialisé dans le pivotage, il installe son atelier dans le bâtiment (dans la "chambre haute" en façade ?) et travaille "sur la fenêtre" (l'un de ses arrière-petits-enfants, Pierre Remonay, sera fabricant de montres puis créera une grosse entreprise de réglage de balancier-spiral au Pont de la Roche). A sa mort, sa veuve Caroline Emma Mattile, d'origine suisse, également horlogère, met en vente le mobilier (dont "établis, layettes, burin fixe et outils d'horloger" suivant l'annonce parue sur Le Journal de Pontarlier du 1er mai 1910) et la ferme. Cette dernière est achetée par un militaire (Louis Joseph Reymond) puis elle passe dans les années 1920 à la famille Dubief. Elle a été agrandie entre 1816 et 1937 (ce dont ne rend pas compte la matrice cadastrale), peut-être dans le deuxième quart du 20e siècle par Constant Dubief ; la seule date portée connue, 1885, est discrètement gravée sur le piédroit d'une porte. L'extension consiste en l'ajout d'une travée supplémentaire au sud-est, avec déplacement de la façade postérieure (une partie de l'ancienne façade est encore conservée dans la grange), et la construction du garage au nord.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 19e siècle
  • Principale4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle

Dates

  • 1885porte la date

Description

La ferme associe murs en moellons calcaires enduits au rez-de-chaussée et pan de bois à l'étage, protégé par un essentage de planches ; les extensions font appel aux parpaings de béton pour une partie, au pan de bois essenté de planches pour une autre. Le bâtiment est coiffé par un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques, prolongé sur le garage par un appentis à couverture en acier. Il comporte un sous-sol, un étage carré et un étage de comble, desservis par un escalier dans-oeuvre et, sur la façade postérieure, une levée de grange (rampe d'accès). Deux fenêtres horlogères sont visibles sur la façade antérieure, avec encadrement en pierre au rez-de-chaussée et, en bois à l'étage ("chambre haute"), une sur la façade postérieure.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit / bois / pan de bois / essentage de planches / béton / parpaing de béton / enduit
  • Toittuile mécanique / acier en couverture
  • Étagessous-sol / 1 étage carré / étage de comble
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Autres organes de circulationsrampe d'accès

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 287 Cadastre de la commune de Grand'Combe-Châteleu, 1814-1961- 3 P 287 : Atlas parcellaire (14 feuilles), dessin (plume, lavis), par le géomètre du cadastre Vial, 1816- 3 P 287/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 287/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1822-1874- 3 P 287/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1874-1914- 3 P 287/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 287/7-8 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1914-1961- 3 P 287/9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1961
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 287

Documents figurés

  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Bibliographie

  • Savoye, Charles. Notice sur l'origine de la fabrique d'horlogerie de Besançon, son état présent, chiffres officiels à l'appui. - Paris : Dupont, [1878]. 20 p.

Témoignages oraux

  • Girard Louis, propriétaire de l'ancienne forge des Cordiers, à Grand'Combe-Châteleu.
  • Meyer Damien, descendant de la famille Dubief. Grand'Combe-Châteleu
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, grange, jardin potager, rampe d'accès

Localisation

  • CommuneGrand'Combe-Châteleu
  • Milieu d'implantationen écart
  • Lieu-dit Morestan
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2017