Patrimoine en Franche-Comté - Générateur électrique continu (bobine d'induction dite bobine de Ruhmkorff)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Générateur électrique continu (bobine d'induction dite bobine de Ruhmkorff)

1 rue Labbé
25 - Besançon
Dossier IM25005215 réalisé en 2011
Edifice : école professionnelle dite École nationale d'Horlogerie puis lycée polyvalent Jules Haag  (Référence : IA25000690)

Illustrations

Historique

Cette bobine d'induction a été réalisée à la fin du 19e siècle ou dans la première moitié du 20e. Initialement conçu pour satisfaire à des usages médicaux mais rapidement utilisé en laboratoire, l'appareil a été mis au point en 1851 par l'ingénieur allemand Heinrich-Daniel Ruhmkorff (1803-1877), perfectionnant la bobine d'induction inventée en 1841 par les physiciens Antoine Masson (1806-1860) et Louis Breguet (1803-1883). Employé par la maison Chevalier, Ruhmkorff s'est établi à son compte en 1855 (vers 1839 ?), au 15 rue Maçons-Sorbonne (actuelle rue Champollion) à Paris. Son atelier a été acheté en 1878 par Jules Carpentier, qui l'a transféré au 20 rue Delambre.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1ère moitié 20e siècle

Description

La bobine de Ruhmkorff est un générateur électrique permettant d'obtenir des tensions très élevées à partir d'une source de courant continu à basse tension et faible intensité. Placée horizontalement sur un socle en chêne, à quatre pieds, elle se compose d'un cylindre creux formé de deux enroulements de spires, enveloppés dans une feuille de plastique, fermé à chaque bout par un disque de verre. Les disques sont maintenus en place chacun par un câble inséré dans sa tranche et fixé sur le socle. Ce dernier porte divers éléments en laiton et cuivre agissant sur le courant électrique : à une extrémité un commutateur de Bertin (relié à l'une des deux bornes électriques présentes) permettant d'en inverser le sens, à l'autre extrémité un trembleur (palette magnétique cylindrique fixée sur une lame en acier faisant ressort) destiné à en interrompre le flux de manière répétée. L'action du trembleur peut être réglée à l'aide d'un bouton agissant sur une vis qui rapproche la palette du noyau, faisceau de fils de fer doux inséré dans le vide central et saillant de son côté. L'emplacement de deux électrodes est signalé sur le haut du cylindre par deux rondelles en laiton.

Afficher les données détaillées

  • Précision dimensions

    Dimensions hors tout : h = 21, la = 21,5, pr = 41,5. Bobine : l = 21, d = 11. Disque en verre : d = 14.

  • Catégoriesélectrodynamique
  • Structuresinstrument spécialisé
  • Matériauxcuivre / laiton / verre / plastique / chêne
  • État de conservationoeuvre incomplète
  • Précision sur l'état de conservation

    Il manque les deux électrodes entre lesquelles se produisaient les étincelles lors de l'interruption du courant.

Documentation

Documents multimédias

  • Balasse, Albert. Petites bobines de Ruhmkorff. - 2010. Document accessible en ligne : http://www.lecompendium.com/dossier_elec_06_bobines_de_ruhmkorff/bobines_de_ruhmkorff.htm (consultation : décembre 2011)

Bibliographie

  • Beaudouin, Denis. Charles Beaudouin : une histoire d'instruments scientifiques. - Les Ulis : EDP sciences, 2005. 288 p. : ill. ; 24 cm
  •  

Désignation

  • Dénomination(s)générateur électrique continu

Localisation

  • CommuneBesançon
  • Adresse 1 rue Labbé
  • Aire d'étude et cantonBesançon faubourg

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2011

Localisation