Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie Leibundgut-Petit ou Rectius Hora

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie Leibundgut-Petit ou Rectius Hora

13 rue des Corvées
25 - Morteau
Dossier IA25001738 réalisé en 2017

Illustrations

Historique

La maison est construite dans la première moitié du 20e siècle, avant 1937, peut-être pour l'horloger Alphonse Petit (1871-1949), signalé dès 1908, qui est aussi propriétaire d'un bâtiment au 8 rue Gonsalve Pertusier. Elle passe à l'issue de la deuxième guerre mondiale à son gendre Charles Leibundgut (1897-1989), l'un des fils de Gottfried Leibundgut (1866-1926) qui, Suisse originaire d'une famille de forgerons d'Affoltern (actuellement Affoltern im Emmental, canton de Berne), a été embauché comme chef d'atelier dans la fabrique d'horlogerie d'Emile Wetzel. Charles et ses deux frères aînés sont également horlogers, tout d'abord associés puis chacun à la tête de sa propre affaire : Leibundgut-Stein (9 Rue neuve) pour Georges (1893-1972, marié avec Lucie Stein), Leibundgut-Richard (29 rue de la Louhière) pour Robert (1894-1992, marié avec Louise Richard) - dont le fils Guy reprendra en 1966 la maison Les Fils d'Edouard Wetzel (rue de la Gare) - et Leibundgut-Petit pour Charles (marié avec Madeleine Petit). Georges et Robert étaient associés au début des années 1920 dans la société Leibundgut Frères, signalée rue de la Gare (domicile de Gottfried, alors n° 4), mais Charles était-il partie prenante de cette société ? Signalée dès 1937, la maison Leibundgut-Petit est aussi connue, à partir de 1948, sous le nom de Rectius Hora ("l'heure la plus juste"), société fondée par Charles et ses enfants : Michel (dont un fils, Didier, reprendra Péquignet), Jean et Daniel. Cette Sarl (au capital de 500 000 F en 1948, porté à 3 500 000 F en 1952) - puis SA - est classée en 1965 dans la catégorie de 50 à 99 salariés, en 1969 dans celle de 10 à 49 salariés. Elle exploite les marques Joker et Sphinx et a même un atelier de montage des montres à Tanger (Maroc). Elle semble disparaître avant 1972 (à la fin de la décennie 1970 ?). Le bâtiment, qui a été doté au milieu de la décennie 1980 d'une rangée de garages à l'ouest (le premier avait été bâti au nord entre 1937 et 1947), n'est plus qu'à usage d'habitation.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1ère moitié 20e siècle

Description

La maison a peut-être des murs en moellons calcaires enduits. Elle a un plan en L et comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé (accessible par un escalier hors-oeuvre droit en béton), deux étages carrés et un étage en surcroît (récemment aménagé dans le comble ?), desservis par un escalier dans-oeuvre. Les baies sont en arc segmentaire au premier étage ; la trace de fenêtres horlogères murées est encore visible au rez-de-chaussée à l'est. Le toit à longs pans et croupes est couvert de tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / noue
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier hors-oeuvre / escalier droit / en maçonnerie

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • 50 J 31 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1963
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 31

Documents figurés

  • Papier à en-tête de la société Ch. Leibundgut-Petit, 4 février 1948
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 31
  • Papier à en-tête de la société Rectius-Hora, 30 octobre 1953
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 31
  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Bibliographie

  • Centre d'Etudes économiques régionales de Franche-Comté. Répertoire des établissements industriels de Franche-Comté classés dans la section "précision, horlogerie, optique" de la nomenclature des activités économiques de l'I.N.S.E.E. - S.l. [Besançon] : s.n. [Centre d'Etudes économiques régionales de Franche-Comté], juin 1969. III-65 p. ; 21 x 30 cm.
  • Les établissements horlogers en France. - S.l. : s.n., mars 1965. 17 p. ronéotypées ; 20 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Simonin, Maîche
  • Leibundgut, Brice. La lanterne et le microsse. Histoire d'une fabrique d'horlogerie. « Les fils d'Edouard Wetzel ». 1876-1985. - [Paris] : B. Leibundgut, 2010. 185 p. : ill. ; 22 cm. (Station Comté)

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Pascal Piva, Monique. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Vernet, Didier. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Leibundgut Brice, descendant des familles d'horlogers mortuaciens Wetzel et Leibundgut. Paris
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, atelier de conditionnement, bureau, logement, garage, cour

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 13 rue des Corvées
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2012