Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie de Léon Stadelmann

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie de Léon Stadelmann

7 rue du Général Leclerc
25 - Charquemont
Dossier IA25001233 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

La maison est bâtie (dans le quartier dit du "Rif") vers 1927 pour l'horloger Léon Stadelmann, qui y fabrique des cylindres de montre puis des montres entières, sous la marque Eles. La Sarl Léon Stadelmann a un capital de 2 400 000 F en 1950, 4 800 000 F en 1953. Elle est présente à l'exportation et vend, par exemple, 8 000 montres en Chine au cours du 4e trimestre de 1956. Passée en 1948 aux héritiers de Léon (Yvonne née en 1904, Jeanne née en 1912, Jean né en 1914 et Robert né en 1916), la maison est partagée en 1963 entre Jeanne, veuve de Gérard Midez, et Yvonne, mariée en 1936 à Henri Renaud. La situation est particulière : le couple Midez résidait déjà dans la demeure mais la société Gérard Midez avait son atelier dans la maison de Gaston Maillot, ancien comptoir de vente Cyrax au 6 rue Cuvier (puis dans celle de Félix Feuvrier, au 3 Rue Neuve, où elle disparaîtra en 2007) ; par contre, Jean Stadelmann (marié à Simone Maillot) et son frère Robert occupaient les appartements du bâtiment Maillot mais fabriquaient leurs montres dans la maison de Léon, avec leurs neveux Ferjeux et Hubert Renaud, plus occasionnellement un cousin Pierre Tirolle. Après leur séparation (au début des années 1960), la Sarl Maison Léon Stadelmann est transférée dans le bâtiment de la rue Cuvier (où elle est attestée en 1963) et Robert poursuit son activité dans l'habitation qu'il s'est fait bâtir entre 1958 et 1967 au 12 bis Grande Rue (il travaille seul, parfois en sous-traitance pour la maison Midez, jusqu'à son départ en retraite dans la deuxième moitié des années 1970). La maison, complétée par des garages dans le dernier quart du siècle, n'abrite plus d'activité productive.

Description

La maison a des murs en moellons calcaires enduits, protégés à l'ouest par un essentage de tôle, à l'est par un essentage de ciment amiante. Elle est coiffée d'un toit à longs pans et pignons couverts, et dotée d'une couverture de tuiles mécaniques. Elle compte un sous-sol semi-enterré, un rez-de-chaussée surélevé (accessible en façade par un escalier extérieur en maçonnerie, à deux montées convergentes), un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre tournant à retours en bois. Une fenêtre horlogère éclaire le pignon du mur oriental. Le toit des garages est formé d'une terrasse en béton.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de tôle / essentage de ciment amiante
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / terrasse
  • Escaliersescalier de distribution extérieur / escalier symétrique / en maçonnerie / escalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours avec jour / en charpente

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 128 Cadastre de la commune de Charquemont, 1812-1963- 3 P 128/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 128/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties [1823-1906]- 3 P 128/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 128/8-9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1963)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 128
  • 50 J 44 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1961
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 44

Bibliographie

  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  • Renaud Léone, propriétaire de la maison. Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • CommuneCharquemont
  • Milieu d'implantationen ville
  • Adresse 7 rue du Général Leclerc
  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, citerne, jardin

Localisation

  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013

Localisation