Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie des sociétés Veuve Louis Schild et ses Fils puis Veuve Louis Schild, Bessot et Cie

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie des sociétés Veuve Louis Schild et ses Fils puis Veuve Louis Schild, Bessot et Cie

Illustrations

Historique

La fabrique de montres est issue d'un atelier de balanciers pour échappement à cylindre créé en 1916 par un horloger d'origine suisse Louis (Frédéric Louis) Schild, marié à Célina Marie Julie Voisard (qui lui donne trois enfants : Louis, Andrée et Albert). Après le décès de Louis en 1928, l'affaire (comptant 7 ouvriers en 1930) est reprise par sa veuve, aidée de ses enfants, qui fait construire dans la première moitié des années 1930 (vers 1932 ?) cette maison, dont l'adresse est alors le 14 rue Saint-Michel (cette partie de la rue sera rebaptisée ultérieurement). Un atelier est aménagé juste après la deuxième guerre mondiale et la fabrication de la société Veuve Louis Schild et ses Fils réorientée vers la fabrication des montres complètes, sous la marque Schild. L'entreprise, qui compte un peu moins d'une dizaine de personnes, projette en 1950, l'année de la mort de Louis fils, d'exporter 4 à 5 000 montres par an, de préférence vers la Belgique, l'Irlande, l'Egypte, l'Indochine et l'Equateur. L'exportation concerne pour la période de février à juin de cette année 1 259 montres (essentiellement à échappement à ancre et aux calibres de 5 1/4 et 10 1/2 lignes) et pour l'année suivante (1951) 2 122 montres, sans compter les 671 livrées à un grossiste exportateur. Les achats d'ébauches françaises sont de 3 300 pièces en 1951 : 1 600 aux Ets Joseph Jeambrun (JEJ) de Maîche, 800 à la société Horlogerie de Savoie (HS) d'Annemasse, 600 à la maison Cupillard (VC) et 300 chez Parrenin (HP) de Villers-le-Lac. Ils en totalisent 2 710 en 1952 (à Annemasse 700 à la Fabrique d'Ebauches de Montres du Genevois - ou Femga - et 300 à la société Horlogerie de Savoie, à Villers-le-Lac 700 Parrenin et 600 Cupillard, à Maîche 310 Jeambrun et 100 Maire et Perrier - ou MP), 1 780 en 1953 (710 Femga et 70 Horlogerie de Savoie, 800 Parrenin et 100 Cupillard, 100 Jeambrun), 1 300 en 1954 (Femga et Parrenin). Le 16 avril 1952, la société est devenue Sarl Veuve Louis Schild, Bessot et Cie (au capital de 27 000 F), entérinant l'association avec Maurice Bessot (1904-1987), marié avec Andrée en 1939, auparavant horloger à domicile au 30 rue du Mont. Maurice est issu d'une famille de paysans exploitant une ferme au lieu-dit Grand Vau (ou Grand Veau), dotée d'un atelier en 1924, où il faisait du décolletage avec son père Lucien et ses frères, dont Emile (ce dernier s'établira ensuite à Maîche, place du Champ de Foire, tout en étant domicilié au 15 rue d'Helvétie, puis se fera construire une habitation avec atelier au 8 rue Saint-Michel). L'affaire semble disparaître en 1955 (Maurice emménage à cette date dans l'habitation qu'il vient de se faire bâtir au 20 rue du Mont-Miroir, dans laquelle il pratiquera le rhabillage jusqu'à la fin des années 1960). La maison n'abrite plus de fonction industrielle par la suite.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Description

La maison a des murs en moellons calcaires enduits et un toit à longs pans et pignons couverts, avec couverture en tuiles mécaniques. Elle comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. L'atelier se signale par ses fenêtres horlogères au rez-de-chaussée de l'élévation postérieure et du mur latéral gauche (est). A l'ouest s'élève un garage en béton essenté de planches.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche
  • 50 J 20 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1947-1963
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 20
  • 50 J 41 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1947-1962
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 41
  • M 3044 Travail et main d'œuvre, 1926-1930
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 3044

Bibliographie

  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Sornay, Lionel. Prosopographie des entreprises horlogères et de leurs financeurs sur le plateau de Maîche 1925-1973. - Besançon : Université de Franche-Comté, 2003. 56 p. : ill. ; 30 cm. Mém DEA : histoire industrielle : Besançon : 2003 ; 51.

Témoignages oraux

  • Bessot Jean-Marie, fils de Michel et petit-fils de Lucien (paysan et horloger au Grand Vau), à Maîche
  • Schild Robert, fils de l'horloger Louis Schild (fils). Charquemont
  • Simonin Michel, ancien horloger, auteur de livres sur Maîche et l'horlogerie du Haut-Doubs. Maîche
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéeslogement, atelier de fabrication, garage, jardin

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 8 rue Pasteur
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015

Localisation