Patrimoine en Franche-Comté - Ferme et atelier d'horlogerie de Jules Monnot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme et atelier d'horlogerie de Jules Monnot

rue du Temple
25 - Villers-le-Lac
Dossier IA25001554 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

La ferme est bâtie dans la deuxième moitié du 18e siècle ou le premier quart du 19e. Portée sur le plan cadastral de 1817, elle appartient alors pour une moitié (partie occidentale, cadastrée D 93) à Alexis Michel (1761-1828) et pour l'autre (partie orientale, cadastrée D 92, avec le pré D 90 et le jardin D 91) à François Joseph Billod-Girard, tous deux cultivateurs. La propriété Michel reste dans cette famille de paysans avant d'être cédée à des horlogers : François Joseph Vuillier (1822-1885) vers 1859 (qui sera aussi propriétaire aux Bassots de la maison au 21 rue du Temple où un siècle plus tard, Arsène Taillard aura son atelier d'horlogerie), son fils Virgile (1853-1911) vers 1882 puis vers 1883 le beau-frère de ce dernier, Jules Monnot (1856-1908), également horloger (vraisemblablement planteur d'échappements comme son frère Charles Monnot, installé au 13 rue du Temple). La matrice cadastrale signale que Monnot agrandit vers 1886 sa partie (qui passe ainsi de 15 à 24 ouvertures ordinaires) puis qu'il devient vers 1894 propriétaire de l'autre moitié du bâtiment, qu'il achète à l'horloger Jean Alphonse Pierre (1842-1892), lequel la tenait depuis 1870 environ de la fille de Billod-Girard. Est-ce lui qui unifie la façade nord à cette époque (en apparence, le bâtiment actuel semble dater de la fin du 19e siècle) ? La ferme passe vers 1918 à la famille Binétruy. La boucherie de Constant puis Marcel Binétruy (qui fermera vers 1950-1955) donne du côté ouest tandis qu'ouvre à l'est l'épicerie de Laurent Frisetti (qui disparaîtra vers 1965-1970). Le pan de bois essenté de planches qui ferme l'extrémité sud est remplacé par des murs en dur dans le deuxième ou le troisième quart du 20e siècle. Le bâtiment a été converti en immeuble.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principalelimite 18e siècle 19e siècle

Description

Le bâtiment (dont rien ne rappelle la fonction initiale) a des murs en moellons calcaires enduits (avec essentage de ciment amiante à l'ouest). Il comporte deux étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage en surcroît et un comble, desservis par un escalier dans-oeuvre et par des escaliers extérieurs droits. Le toit est à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de ciment amiante
  • Toittuile mécanique
  • Étages2 étages de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / étage en surcroît / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie
  • Autres organes de circulationsrampe d'accès

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628

Documents figurés

  • Les Bassots et les Brenets, carte postale, s.n., [4e quart 19e siècle ou 1er quart 20e siècle, avant 1909], Farine Frères et Droël éd. à Morteau et au Locle. Porte la date 8 septembre 1909 (tampon) au recto.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Les Bassots (Doubs), carte postale, s.n., [1er quart 20e siècle], C. Lardier éd. à Besançon. Porte la date 10 janvier 1924 (tampon) au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • Lac ou Villers (Doubs). Les méandres du Doubs et le hameau des Bassots, carte postale, s.n., s.d. [2e quart 20e siècle], Les Editions d'Art Yvon éd. à Paris (15 rue Martel)
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Paul Guillaume, Villers-le-Lac
  • [Vue d'ensemble depuis le sud-ouest], photographie, par Georges Caille, s.d. [1982]. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Villers-le-Lac et son passé / photogr. Georges Caille. - Morteau : Impr. Bobillier, 1983.

Bibliographie

  • Briselance, Claude-Gilbert. L'horlogerie dans le val de Morteau au XIXe siècle (1789-1914). - 1993. 2 vol., XXXII-398 - III-420 f. : ill. ; 30 cm. Mém. maîtrise : histoire contemporaine : Besançon : 1993

Documents multimédias

  • Monneret, Christian. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Renaud-Bezot Jacques, ancien dirigeant de la société horlogère du même nom. Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, rampe d'accès

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse rue du Temple
  • Milieu d'implantationen ville
  • Lieu-dit Bassots les
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2016