Patrimoine en Franche-Comté - Usine de décolletage et d'horlogerie (usine de fournitures pour l'horlogerie et de montres) de la société Paul Poupeney et Fils

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine de décolletage et d'horlogerie (usine de fournitures pour l'horlogerie et de montres) de la société Paul Poupeney et Fils

7 rue Paul Monnot
25 - Maîche
Dossier IA25001396 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

La société Paul Poupeney et Fils fait bâtir en 1952 son usine de décolletage, dotée en 1960 de son propre transformateur. Fondée le 15 avril 1947, cette Sarl (au capital d'un million de francs) réunit Paul Poupeney (1891-1955) et ses fils : Louis (1914-1994), responsable de la mécanique, Gabriel (1919-2014), en charge de la gestion, et Pierre (1922-1995), à la tête de l'atelier des montres. Elle est issue de l'affaire créée par Paul, qui a débuté avant la première guerre mondiale comme pivoteur (fabricant de pivots sur des pièces destinées à l'horlogerie) à Damprichard puis s'est établi dans les années 1920 à Charquemont (où il aurait habité du 23 octobre 1919 au 29 octobre 1928 mais où il est encore signalé en 1931), dans un atelier au 11 rue du Général Leclerc où il fabriquait des assortiments à cylindre (échappements) et pratiquait le pivotage. Après quelques années à Besançon (il y est attesté en 1932) et Villers-le-Lac (1935-1937), Paul a transféré en 1936-1937 son activité à Maîche, au 29 rue du Mont, où son fils Louis est signalé en 1948 comme fabricant de montres (à échappement à ancre ou cylindre), production débutée dès 1941. Un courrier de 1950 indique que la Sarl Poupeney livre à cinq fabriques d'ébauches et à quatre manufactures des fournitures pour l'horlogerie : assortiments (échappements) à ancre et cylindre dans tous les calibres de 3 3/4 lignes à 10 1/2 lignes, pièces pivotées, etc. ; elle produit également, avec des ébauches françaises, des montres sous la marque Dilecta, avec une spécialité de montres à ancre avec calendrier automatique et de chronographes. Pour se développer, elle fait donc construire cette usine rue Paul Monnot, avec atelier de mécanique au rez-de-chaussée, petite mécanique et montage des montres à l'étage. Transformée le 1er juillet 1956 en SA (au capital de 160 000 F en 1976), l'entreprise, qui réalise également des arbres de barillet (organe contenant le ressort moteur de la montre mécanique), est repérée dans une statistique de 1963 dans la catégorie de 0 à 10 salariés (fabrique de montres Dilecta) et dans celle de 50 à 99 salariés (même activité et décolletage) ; elle réalise aussi des montres en sous-traitance pour la société Lip. Elle prévoit en 1975 l'extension de l'usine par le doublement en profondeur du corps oriental, confié à la SA Lacoste (6 rue Mont-Miroir), mais cette modification ne se concrétise pas. L'affaire, qui a employé jusqu'à 70 personnes, disparaît en 1982. Le bâtiment abrite ensuite, de 1984 à 1986, une petite unité de montage de montres à quartz du groupe Christian Bernard. Issu d'une société de bijouterie créée en 1973 par Bernard Nguyen en région parisienne, ce groupe avait ouvert cette unité en 1982 au 4 rue de la Batheuse, dans l'ancien atelier Codhor. Il investit en 1986 l'usine Mauvais et Rondot (puis Cheval Frères) au 4 rue de la Gare, local qu'il quitte en 1990 ou 1991 pour le site qu'il vient de créer dans la zone industrielle, au 1 rue Paul Mauvais. En 2005, l'usine est convertie en immeuble par l'architecte maîchois Sanzio Ferraroli (établi au 8 bis rue de la Gare), avec réhabilitation d'un logement existant et construction de six nouveaux logements.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 20e siècle

Dates

  • 1952daté par source

Description

L'usine se compose de deux corps de bâtiments en béton enduit, accolés et alignés, chacun coiffé par un toit à longs pans, croupes et tuiles mécaniques. Le corps occidental comporte un étage carré, le corps oriental deux étages carrés et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre tournant à retours.

Afficher les données détaillées

  • Mursbéton / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étages2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche
  • 50 J 38 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1947-1965
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 38
  • Carte à en-tête de la Fabrique d'Assortiments Cylindres Paul Poupeney à Charquemont, 12 mai 1931
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Marie Bessot, Maîche
  • Carte à en-tête de la Fabrique d'Assortiments Cylindres Paul Poupeney rue de la Grette à Besançon, 28 novembre 1932
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Marie Bessot, Maîche
  • Bon de commande à en-tête de la Fabrique d'Assortiments Ancres et Cylindres Paul Poupeney à Villers-le-Lac, 10 novembre 1937
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jean-Marie Bessot, Maîche
  • Papier à en-tête des Ets Paul Poupeney et ses Fils, 8 avril 1955
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 38
  • Dossier de permis de construire pour un atelier déposé par Gabriel Poupeney, 1951
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 2355
  • Dossier de permis de construire pour un transformateur électrique déposé par Gabriel Poupeney, 1959
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 59 16 451
  • Dossier de permis de construire pour l'extension d'une usine par la SA Lacoste, déposé par les Ets Paul Poupeney et Fils, 1975
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 75 69644
  • Dossier de permis de construire pour la "réhabilitation d'un ancien logement et construction de 6 logements et 5 garages dans une ancienne usine" par l'architecte Sanzio Ferraroli, déposé par la Sci Cnossos, 2003-2006
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 2535603H0009

Documents figurés

  • Plan de situation de la propriété des Etablissements Poupeney, dessin colorié (photocopie), s.n. [par Busson (entreprise Lacoste SA)], 26 mai 1975, 21 x 29,7 cm, échelle 1/200
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 75 69644
  • Etablissements Poupeney. Projet d'agrandissement d'une usine, dessin (tirage à l'ammoniaque), par Busson (entreprise Lacoste SA), 26 mai 1975, 88,5 x 108,5 cm, échelles 1/50 (coupes) et 1/100 (façades)
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 75 69644
  • Transformation d'une usine pour création de 6 logements, 7 rue Paul Monnot – 25120 Maîche [plans, coupes et élévations, existant et projet], dessin (tirage), s.n. [par l'architecte Sanzio Ferraroli], 28 février 2003, 30 x 42 cm, échelles 1/200 (plan-masse) et 1/100 (16 feuilles)
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche  - Cote du document : PC 2535603H0009

Bibliographie

  • Maîche au fil des siècles. - Maîche : la Ville, 1999. 116 p. : ill. ; 30 cm. Numéro spécial du Bulletin municipal (n° 21)
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Sornay, Lionel. Prosopographie des entreprises horlogères et de leurs financeurs sur le plateau de Maîche 1925-1973. - Besançon : Université de Franche-Comté, 2003. 56 p. : ill. ; 30 cm. Mém DEA : histoire industrielle : Besançon : 2003 ; 51.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • Mesnier, Philippe. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Simonin Michel, ancien horloger, auteur de livres sur Maîche et l'horlogerie du Haut-Doubs. Maîche
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine de décolletage, usine d'horlogerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, entrepôt industriel, magasin industriel, stationnement, transformateur, garage

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 7 rue Paul Monnot
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013