Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier de décolletage d'Emile Bessot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier de décolletage d'Emile Bessot

8 rue Saint-Michel
25 - Maîche
Dossier IA25001410 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

Le fabricant d'horlogerie Emile Bessot (1901-1995) fait construire en 1953 cette maison avec atelier, augmentée d'un garage vers 1964. Bessot était auparavant signalé au 15 rue d'Helvétie, où il avait sa "fabrique de pivotage et fournitures d'horlogerie : axes, tiges, pignons, arbres de barillets, etc. toutes marques et tous calibres". En fait, cette adresse correspond à son appartement, qui servait de siège pour son affaire, mais l'atelier se trouvait sur la place du Champ de Foire (au 38 rue du Général de Gaulle), dans un bâtiment appartenant à Stanis Froidevaux et qui a aussi accueilli l'horloger Amédée Mairot (local détruit en 1988 lors de la construction d'une grande surface). Bessot est issu d'une famille de paysans exploitant une ferme au lieu-dit Grand Vau (ou Grand Veau), dotée d'un atelier en 1924. Il y faisait des roues du cylindre et du décolletage avec son père Lucien (1872-1946) et ses frères Maurice (par la suite à son compte au 30 rue du Mont, puis associé dans la Sarl Veuve Louis Schild, Bessot et Cie au 8 rue Pasteur et de nouveau à son compte comme rhabilleur au 20 rue du Mont-Miroir), Michel, etc. Emile prend la suite de son père en 1931 et, employant 3 ou 4 ouvriers, compte notamment comme client la SBBM (Société des Boîtes et Bracelets-Montres Burdet Frères et Sœurs), aux 21-25 rue du Maréchal Leclerc à Damprichard. Il est actif jusque vers 1975, donnant aussi du travail à domicile à son frère Michel. Le bâtiment a été converti en immeuble.

Afficher les données détaillées

Dates

  • 1953daté par source

Description

Peut-être bâtie avec des murs en béton enduit, la maison comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée largement éclairé en façade par des fenêtres d'atelier, un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. Elle est coiffée par un toit à longs pans, croupes et tuiles mécaniques. Le garage en béton enduit est sommé d'un toit terrasse du même matériau.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Mursbéton / enduit
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étagessous-sol / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche

Documents figurés

  • Rue St-Michel [depuis la rue des Combes, à l'est], photographie, par A. Ligier, s.d. [vers 1955]. Publiée dans : Simonin, Michel ; Choulet, Jean-Marie. Maîche hier et aujourd'hui. - 1999, p. 46.

Bibliographie

  • Maîche au fil des siècles. - Maîche : la Ville, 1999. 116 p. : ill. ; 30 cm. Numéro spécial du Bulletin municipal (n° 21)
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Sornay, Lionel. Prosopographie des entreprises horlogères et de leurs financeurs sur le plateau de Maîche 1925-1973. - Besançon : Université de Franche-Comté, 2003. 56 p. : ill. ; 30 cm. Mém DEA : histoire industrielle : Besançon : 2003 ; 51.

Témoignages oraux

  • Barras Colette, fille d'Emile Bessot. Exincourt
  • Bessot Jean-Marie, fils de Michel et petit-fils de Lucien (paysan et horloger au Grand Vau), à Maîche
  • Simonin Michel, ancien horloger, auteur de livres sur Maîche et l'horlogerie du Haut-Doubs. Maîche
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 8 rue Saint-Michel
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015