Patrimoine en Franche-Comté - Pont ferroviaire dit pont de Molinges (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Pont ferroviaire dit pont de Molinges (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Illustrations

Historique

Le projet du tronçon Saint-Claude - Dortan, défini par les ingénieurs des Ponts et Chaussées Toussaint et Picquenot (Paul ?) , prévoit, à la limite des communes de Chassal et Molinges, un pont permettant à la ligne Saint-Claude - La Cluse de franchir la Bienne. Cet ouvrage en maçonnerie doit se composer d'une arche de 25 m d'ouverture, atteignant une hauteur de 14 m sous la clef. Il fait partie des travaux du premier lot, qui va de Saint-Claude à Molinges, adjugés le 9 juin 1881 à l'entrepreneur Constantin Gaya. Celui-ci a, par l'arrêté préfectoral du 3 mars 1882, obtenu l'autorisation d'extraire la pierre nécessaire dans la carrière de Marignat, commune de Chassal. La réalisation du pont n'est pas de tout repos : dans la nuit du 26 au 27 décembre 1882, une crue exceptionnelle de la Bienne enlève la passerelle établie pour sa construction puis c'est au tour de la charpente soutenant l'ouvrage d'être démolie par une nouvelle crue, dans la nuit du 8 au 9 juin 1884. Finalement, le pont lui-même est détruit par la crue du 17 octobre 1886, qui emporte le quart de cône aval (rive gauche). Le 12 août 1887, prenant note que son débouché est " à peine suffisant ", le ministre des Travaux publics autorise l'ingénieur des Ponts et Chaussées Moron, successeur de Picquenot, à le reconstruire sur des fondations en béton. Le tronçon Oyonnax - Saint-Claude entre en exploitation le 10 juillet 1889 mais dix ans plus tard, le 14 janvier 1899, le pont est une nouvelle fois emporté par une crue de la Bienne. La circulation des trains, interrompue pendant deux mois, n'est rétablie que le 9 mars suivant, à l'aide d'un pont provisoire. Offrant un débouché plus important avec son tablier métallique, l'ouvrage actuel est édifié en 1900 (date portée) par la société des Hauts Fourneaux, Fonderies et Forges de Franche-Comté, créée en 1854 à Fraisans où elle succède à celle dite des Forges de Fraisans, Clairvaux et la Saisse, fondée l'année précédente.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle

Dates

  • 1887daté par source, daté par travaux historiques, porte la date
  • 1900daté par source, daté par travaux historiques, porte la date

Auteurs

  • Auteur Picquenot, ingénieur civil  / attribution par source, attribution par travaux historiques
  • AuteurConstantin Gaya, entrepreneur  / attribution par source, attribution par travaux historiques
  • Auteur Moron, ingénieur civil  / attribution par source, attribution par travaux historiques
  • Auteur Société des Hauts Fourneaux, Fonderies et Forges de Franche-Comté, fabricant  / attribution par source, attribution par travaux historiques, signature
  • Auteur Toussaint, ingénieur civil  / attribution par source, attribution par travaux historiques

Description

Long de 57, 20 m et présentant une hauteur libre de 20 m, le pont (au point kilométrique 084.327) est constitué d'une unique travée métallique à poutres droites rivées, à treillis inférieur système Warren quadruple. Elle est établie sur deux culées en pierre de taille calcaire à bossage, encadrées par deux quarts de cône. Son extrémité côté Andelot-en-Montagne (rive droite) repose sur des appareils d'appui mobile (l'appui est fixe du côté La Cluse). Une passerelle mobile permet l'inspection du dessous du tablier. Une plaque, boulonnée à l'extrémité côté La Cluse, porte l'inscription : Forges / de Franche-Comté / Ateliers de Fraisans / 1900. Les garde-corps métalliques des parties en maçonnerie, d'origine, sont composés de travées formées de huit motifs ovales barlongs juxtaposés.

Afficher les données détaillées

  • Typologiespont à poutres
  • Murscalcaire / bossage / pierre de taille / métal
  • Couvrementscharpente métallique apparente

Documentation

Documents figurés

  • Molinges (Jura) - Le Pont du Chemin de fer, 1ère moitié 20e siècle. Carte postale, s.d. [1ère moitié 20e siècle, après 1908]. L. Ferrand éd., Bourg-en-Bresse.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Guérin, Molinges
  • Environs de Saint-Claude (Jura) - Molinges. Pont du Chemin de Fer et Moulin de Marignat, entre 1908 et 1919. Carte postale, s.d. [1er quart 20e siècle, entre 1908 et 1919] par Mandrillon, E. (photographe)
    Lieu de conservation : Collection particulière : Guérin, Molinges
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété d'un établissement public de l'Etat

Désignation

  • Dénomination(s)pont

Localisation

  • CommuneChassal
  • Milieu d'implantationen village
  • Lieu-dit Risoux en
  • Aire d'étude et cantonla voie ferrée Andelot - La Cluse - Saint-Claude
  • Hydrographiela Bienne

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2004