Patrimoine en Franche-Comté - Usine d'horlogerie (usine de balanciers) Frésard Composants

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine d'horlogerie (usine de balanciers) Frésard Composants

4 rue Pierre Frésard
25 - Charquemont
Dossier IA25001177 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

L'usine de la société Frésard Composants SAS est bâtie en 2002 par l'agence d'architecture Sexer Loyrette Architecture (SLA), alors domiciliée au 60-68 rue du Dessous des Berges dans le 13e arrondissement de Paris (employant 24 personnes en 2012, cette société a son siège social au 119 Avenue Paul Vaillant Couturier à Gentilly, dans le Val-de-Marne). Le site est agrandi par la construction en 2013 d'un nouveau bâtiment au sud du précédent.

La société Frésard Composants trouve son origine dans les Établissements Frésard-Panneton, créés en 1933 au 2 rue Cuvier par Pierre Frésard pour fabriquer des assortiments à ancre. Pierre est le premier à Charquemont à réaliser des échappements à ancre, rompant avec la production d'échappements à cylindre initiée par son grand-père Aster (1848-1912), qui ouvrit son atelier en 1897, et poursuivie par son père Joseph (né en 1886) et ses oncles Victorin (1880-1936) et Constant (né en 1878). En 1947, Pierre s'associe avec ses frères René et Hubert. Leur société devient dans les années 1950 leader (puis le seul fabricant) dans son domaine et produit jusqu'à 22 millions d'assortiments ancre en 1978. Outre son usine du 2 rue Cuvier, elle exploite deux autres unités : à Maîche (rue du Général de Gaulle) de 1947 à 1990 et Annemasse (47 route des Vallées) en Haute-Savoie (unité montée par René). Face au déclin de la montre mécanique, concurrencée par la montre à quartz, elle diversifie ses activités et se reconvertit dans la micromécanique et l'électronique, ouvrant une nouvelle usine à Besançon (3 rue Gay-Lussac) à partir de la fin des années 1960.

Reprise par ses cadres à la fin des années 1980, la société Frésard-Panneton est achetée en avril 1991 par le SA suisse Nivarox-Far, déjà propriétaire de la moitié de ses actions, qui ne conserve que l'établissement de Charquemont et fonde le 1er mai 1991 la SA Frésard Composants (transformée en SAS le 31 décembre 2002). Filiale du groupe Swatch ayant son siège social au Locle (10 avenue du Collège), Nivarox-Far est née en 1984 de la fusion, l'année précédente, de Nivarox SA (créée en 1933 à Saint-Imier et devenue une SA indépendante en 1937) et des Fabriques d'Assortiments Réunies (FAR), ces dernières apparues en 1932 par la réunion de plusieurs fabriques suisses d'assortiments à ancre. En 2012, Nivarox-Far emploie environ 1 500 personnes (le groupe Swatch en compte 28 000) à la fabrication d'assortiments à ancre (marché sur lequel il est leader). Avec 190 personnes dont près de 140 femmes, Frésard Composants en réalise les balanciers en pratiquant décolletage, découpage par étampage, taillage et roulage (écrouissage de la pièce pour améliorer son état de surface).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 21e siècle

Dates

  • 2002daté par tradition orale

Auteurs

Description

Réalisés en pan de béton armé avec essentage de tôle, les bâtiments sont coiffés d'un toit à un pan en acier, supporté par une charpente apparente en lamellé collé. Le premier corps est organisé autour d'un vaisseau central parallèle aux murs gouttereaux, éclairé par des fenêtres zénithales et desservant l'étage carré à l'aide d'escaliers métalliques droits donnant accès à une galerie. Sa façade occidentale est protégée par un brise-soleil à lames métalliques orientables.

Afficher les données détaillées

  • Mursbéton / pan de béton armé / essentage de tôle
  • Toitacier en couverture
  • Étages1 étage carré
  • Couvrementscharpente en bois apparente
  • Couverturestoit à un pan
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier droit / en charpente métallique / escalier de distribution extérieur / escalier en vis / en charpente métallique
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Bibliographie

  • Arm, Jean-Philippe. Les " autres " fournisseurs de spiraux. In Watch around, n° 007, printemps-été 2009. Article consultable en ligne : http://www.watch-around.com/fr/zone-abonnes/detail-darticle/article/les-autres-fournisseurs-de-spiraux.html (consultation : 20 décembre 2012)
  • Belmont, Henry-Louis. L'échappement à cylindre (1720-1950) : le Haut-Doubs, centre mondial au XIXe siècle. - Besançon : Technicmédia, 1984. 328 p. : ill. ; 28 cm.
  • Chatelain, Emma. Nivarox-FAR SA. In Dictionnaire du Jura, 2011. Article consultable en ligne : http://www.diju.ch/f/notices/detail/8200 (consultation : 20 décembre 2013)
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.

Documents multimédias

  • Sirene, base de données de l'Insee consultable sur le site internet Score3.fr

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  • Locatelli Davy, historien de la société Nivarox-Far. Le Locle
  • Prêtre Jean-Luc, responsable du site Frésard Composants, de Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété d'une société privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine d'horlogerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, bureau d'études, cantine, chaufferie, entrepôt industriel, magasin industriel, stationnement, transformateur

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 4 rue Pierre Frésard
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013

Localisation