Patrimoine en Franche-Comté - Immeuble et atelier d'horlogerie Caille Frères

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Immeuble et atelier d'horlogerie Caille Frères

Illustrations

Historique

Les deux maisons figurées sur le plan cadastral de 1816 (E 54 et 55) et appartenant à la veuve de Jean Baptiste Catal, à Besançon, sont rebâties vers 1857 par le marchand de vin Jean Romain Droz (1819-1870). Elles sont cependant détruites à peine une dizaine d'années plus tard, lors de l'incendie du 5 mai 1865. Droz reconstruit dès l'année suivante un immeuble sur la rue. Sa propriété est acquise vers 1875 par l'horloger Alphonse Benjamin Caille (1834-1883), gendre de Philippe Zacharie Roussel-Simonin, qui avait bâti à la fin des années 1830 une scierie aux Gras (avec son frère Jean Eloi, signalé fabricant de forets à pivoter vers 1860), et beau-frère d'Albin Roussel-Simonin, installé en 1881 fournituriste au 4 rue de la Chaussée. Le bâtiment est peut-être agrandi vers 1894 (?) tandis qu'un deuxième est édifié dans la cour. La propriété abrite en 1902 la fabrique d'horlogerie Caille Frères, réunissant les fils d'Alphonse Benjamin, qui en eut quatre : Charles Louis Virgile (1868-?), Emile Ferréol Philippe (1872-1960), Georges Charles Léon (1875-1949) et Virgile Ernest (1879-?). Tenue en 1907 par Emile Ferréol Philippe, qui est dit greffier, elle accueille aussi une banque (remplaçant le Café parisien). La fabrique Caille Frères est achetée en juin 1930 par les Ets Schwartzmann Frères, société en nom collectif créée le 11 août 1913 entre les enfants de l'horloger d'origine autrichienne François Fridolin Schwartzmann (1850-1913). Dirigée par Jules (1883-1940) et Auguste (1887-1969), cette entreprise acquiert aussi en février 1933 l'affaire du marchand d'outils et de fournitures pour l'horlogerie Ernest Wiedmayer et va s'établir dans ses locaux (4 rue du Pont rouge). Les bâtiments (alors aux 4 et 4 bis et actuellement au 6) abritent toujours en 2018 banque et habitation.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle
  • Principale4e quart 19e siècle

Dates

  • 1866daté par source

Description

Mitoyen des deux côtés, l'immeuble a des murs en moellons calcaires enduits mais il présente sur la rue une façade en pierre de taille apparente, blanche et dure pour les premières assises et en pierre jaune de Montlebon au-dessus (certaines de couleur rouge). Il comporte un sous-sol, deux étages carrés et un comble à surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre tournant à retours en bois ; du fait de la déclivité du terrain, l'étage carré est accessible de plain-pied sur l'arrière, à l'aide d'une galerie protégée par un appentis métallique. Percé de fenêtres horlogères sur sa façade postérieure, l'immeuble est coiffé par un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. Le bâtiment dans la cour, à usage de logement et de garage, est en rez-de-chaussée avec comble à surcroît et toit en appentis à couverture de tuiles mécaniques. Ses baies (dont une fenêtre horlogère) sont en arc segmentaire avec encadrement en briques silico-calcaires.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / pierre de taille / calcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique / acier en couverture
  • Étagessous-sol / 2 étages carrés / comble à surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours avec jour / en charpente

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412

Documents figurés

  • Route départementale n° 2 de Besançon à Morteau. Plan des alignements de la traverse de Morteau [rue de la Louhière, Grande Rue et rue de l'Helvétie], photocopie d'un dessin (plume, lavis), par l'ingénieur ordinaire Berquet, Pontarlier le 29 novembre 1873, validé en 1876 et annexé au décret ministériel du 5 juillet, échelle 1/200, 34 x 348 cm
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau
  • Ponts et Chaussées. Route nationale n° 437 de Saint-Claude à Belfort. Plan d'alignements de la traverse de Morteau [rue de la Louhière, Grande Rue et rue de l'Helvétie], photocopie d'un dessin (lavis), par l'agent voyer d'arrondissement Chirouze, 28 [septembre 1907], 30 x 278 cm, 1/50
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau
  • Morteau. - La Grande Rue (côté droit), carte postale, s.n., s.d. [4e quart 19e siècle], Charles Pierre éd. à MorteauPorte la date 19 juillet 1906 au recto (manuscrite) et au verso (tampon). Avant 1903. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - 1978, p. 48.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans

Bibliographie

  • Briselance, Claude-Gilbert. L'horlogerie dans le val de Morteau au XIXe siècle (1789-1914). - 1993. 2 vol., XXXII-398 - III-420 f. : ill. ; 30 cm. Mém. maîtrise : histoire contemporaine : Besançon : 1993
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Schwartzmann Gilles, ancien gérant de la société Schwartzmann. Morteau
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)immeuble, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, boutique, garage, cour

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 6 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013