Patrimoine en Franche-Comté - Usine métallurgique, puis filature de laine, puis laiterie industrielle, actuellement usine de matériel agricole

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine métallurgique, puis filature de laine, puis laiterie industrielle, actuellement usine de matériel agricole

Illustrations

Historique

En août 1767, le marquis de Villervaudey est autorisé à établir un haut fourneau dans sa seigneurie de Renaucourt. Le devis est fourni par l'architecte vésulien Claude-Etienne Chognard en 1775, et le haut fourneau est construit l'année suivante sur la Gourgeonne, à l'emplacement d'un ancien moulin seigneurial. Le fief et le haut fourneau sont acquis en 1779 par Richard Mongenet pour 140 000 livres. Affermé par le maître de forges Claude-Pierre Dornier, l'établissement produit 900 milliers de fonte en 1788. Acquis par ce dernier, il est loué en 1809 par sa veuve Catherine Rochet à la famille Pochet. Construit à l'ouest du haut fourneau, le logement patronal conserve une plaque de cheminée datée 1793. Une pierre de taille, gravée d'un cartouche, est placée sur le mur nord de la halle à charbon. Partiellement bûché, elle conserve toutefois l'inscription "posée le 1er novembre 1822". L'ordonnance royale du 14 avril 1843 autorise le maintien de l'usine à fer, consistant en un haut fourneau et deux patouillets. Un bâtiment servant de grange, écurie et remise est construit au milieu du 19e siècle à l'est, sur la commune de Mont-Saint-Léger. Acquise en 1859 par le maître de forges César Dufournel, l'usine ferme ses portes en 1867. La demeure du maître de forges et ses dépendances sont achetées en 1869 par les époux Huvelin-Estignard, alors que les bâtiments industriels deviennent la propriété de François Pruniaux en 1875. Ce dernier y implante vers 1880 une filature de laine (et/ou tissage ?) , qui cesse son activité vers 1890. Les bâtiments sont alors acquis en 1892 par Maurice Huvelin, et convertis en bâtiment agricole en 1898. Une laiterie y est attestée en 1905. Stanislas Estienney acquiert l'ensemble du site en 1923 et y implante son entreprise de construction de matériel agricole. Implantée au village depuis 1838, elle est spécialisée dans la fabrication de batteuses, connue sous la marque Estienney-Ménétrier. L'édifice qui abritait l'ancien haut fourneau aurait été détruit (par incendie ?) en 1950, et remplacé par l'actuel atelier de fabrication. Partiellement détruite, la halle à charbon est réaménagée. Divers ateliers sont construits au sud dans les années 1950 et 1960. L'usine arrête la production de batteuses vers 1960 et s'oriente vers la fabrication sur demande, la réparation et la vente de matériel agricole. Deux entreprises implantées sur le site poursuivent aujourd'hui la même activité. La maison du régisseur et un logement ouvrier ont été détruits en 1994 et 1998. En 1833, la soufflerie à pistons du haut fourneau est mue par une roue hydraulique. L'usine consomme 1480 m3 de mines claires, 5300 m3 de charbon et produit 700 à 800 t de fonte par an. En 1852, Dufournel et de Tricornot demandent l'autorisation d'utiliser une chaudière à vapeur et une machine de 16 ch. Deux turbines à axe vertical sont en place en 2008. En 1839, la marche du haut fourneau requiert 8 ouvriers, 1 femme et 2 enfants en interne, 40 ouvriers pour la fabrication et l'approvisionnement en charbon de bois, et 30 pour l'extraction et le lavage du minerai. L'usine de construction de matériel agricole emploie une vingtaine de personnes dans les années 1950, et une cinquantaine en 1989.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 18e siècle
  • Principale1er quart 19e siècle
  • Principalelimite 19e siècle 20e siècle
  • Principale2e moitié 20e siècle

Dates

  • 1793daté par source, daté par travaux historiques, porte la date
  • 1822daté par source, daté par travaux historiques, porte la date

Auteurs

Description

Quoique remaniée et amputée de sa partie orientale, la halle à charbon est bâtie en moellon de calcaire enduit, couverte d'un toit à demi-croupes, en tuile plate et tuile mécanique. Le logement ouvrier construit à l'est est en moellon de calcaire, à étage de comble et étage de soubassement, toit à demi-croupes et tuile plate. Les ateliers et entrepôts construits dans la seconde moitié du 20e siècle sont en parpaing de béton ou brique creuse et enduit, et toits à longs pans et appentis couverts en tôle. Le logement patronal se compose d'un corps de bâtiment central, à un étage carré, couvert d'un toit à croupes, flanqué de deux pavillons coiffés d'un toit en pavillon en tuile plate.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / brique creuse
  • Toittuile mécanique / tuile plate / fer en couverture
  • Étages1 étage carré / étage de soubassement / étage de comble
  • Couvrementscharpente en bois apparente
  • Couverturestoit à longs pans / toit en pavillon / appentis / croupe / demi-croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / turbine hydraulique / énergie électrique / achetée

Documentation

Documents figurés

  • Batteuse Estienney-Ménétrier 140 SAB. Brochure publicitaire, dessin, impr. de l'Est, Besançon, s.d. [vers 1955].
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Plan, coupes et élévation du fourneau et des patouillets de Renaucourt [...] [coupe et élévation de la façade principale]. Papier, plume, lavis, par Guyet, géomètre, Gray, le 25 juillet 1833, échelle 1:100.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 12
  • Plan du patouillet dit de la Tuilerie dépendant du fourneau de Renaucourt appartenant à Mme Dornier. Papier, plume, lavis, par Guyet, géomètre, Gray, le 20 août 1841, 1:500.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 12
  • Plan de l'usine de Renaucourt composée d'un haut fourneau avec soufflerie à pistons, de 2 patouillets [...], appartenant à Mme Rochet veuve de M. Dornier. Papier, plume, lavis, par Guyet, géomètre, Gray, le 25 juillet 1833, échelle 1:500.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 12
  • Modèles de batteuse Estienney-Ménétrier. Brochure publicitaire, dessin, impr. de l'Est, Besançon, s.d. [vers 1955].
    Lieu de conservation : Collection particulière
  • Plan, coupes et élévation du fourneau et des patouillets de Renaucourt [...]. Papier, plume, lavis, par Guyet, géomètre, Gray, le 25 juillet 1833, échelle 1:100.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 12
  • Plan, coupes et élévation du fourneau et des patouillets de Renaucourt [...] [coupe du haut fourneau et des patouillets] Papier, plume, lavis, par Guyet, géomètre, Gray, le 25 juillet 1833, échelle 1:100.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 12
  • Plan, coupes et élévation du fourneau et des patouillets de Renaucourt [...] [plan du haut fourneau]. Papier, plume, lavis, par Guyet, géomètre, Gray, le 25 juillet 1833, échelle 1:100.
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 301 S 12
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine métallurgique, usine de matériel agricole
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, magasin industriel, pièce de stockage du combustible, logement d'ouvriers, logement patronal, bief de dérivation
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) filature de laine, laiterie industrielle

Localisation

  • CommuneRenaucourt
  • Milieu d'implantationen village
  • Lieu-dit Fourneau le
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Dampierre-sur-Salon
  • Hydrographiedérivation de la Gourgeonne

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2008

Localisation