Patrimoine en Franche-Comté - Ferme et atelier d'horlogerie de Charles puis Fénelon Bulliard

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Ferme et atelier d'horlogerie de Charles puis Fénelon Bulliard

9 rue des Frères Rognon
25 - Morteau
Dossier IA25001795 réalisé en 2018

Illustrations

Historique

La ferme est bâtie en 1789, date portée sur un linteau de porte au sud-ouest (avec l'inscription "Dieu soit béni"). Figurée sur le plan cadastral de 1816 (E 308), elle appartient aux héritiers de Pierre Balanche (Pierre Alexis, 1724-1799) - ou Ballanche -, puis au petit-fils de ce dernier, Constant (1805-1873). Elle est acquise vers 1880 par Charles Bulliard (1846-1889), né à Villers-le-Lac. Ce dernier est horloger comme son père Victor Eugène (1822-?), originaire du Russey et peut-être mentionné (sous le nom d'Eugène Bulliard) à Villers-le-Lac dans un acte notarié en date du 22 février 1852. Peu avant son décès prématuré en 1889, Charles fait remplacer par un mur en pierre la lambrichure (essentage de planches) qui occupe la partie haute de la façade postérieure (côté vallée, à l'est). Devenus adultes, ses deux fils Fénelon (1876-1950) et Eugène (1886-1970) s'établissent horlogers dans le bâtiment puis Eugène va s'installer dans l'habitation de ses beaux-parents Batlogg, au 16 rue Fauche. Fénelon demeure sur place et pratique le rhabillage (réparation), notamment des boîtes de montre. On ne sait pas à quelle date disparaît son atelier. L'ancienne ferme a été convertie en habitation.

Qu'y a-t-il après lui ?

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 18e siècle
  • Principale4e quart 19e siècle

Dates

  • 1789porte la date

Description

L'ancienne ferme a des murs en moellons calcaires enduits ; ce matériau a remplacé, aux trois niveaux supérieurs de sa façade postérieure (au sud-est), l'essentage de planches existant au 19e siècle. Le bâtiment comporte trois étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble, desservis par un escalier dans-oeuvre et des escaliers extérieurs droits en maçonnerie. La façade postérieure est percée de fenêtres horlogères d'un gabarit inusité (elles sont presque carrées). Le toit est à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques (même matériau mais toit à un pan sur la petite dépendance au sud-ouest).

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Toittuile mécanique
  • Étages3 étages de soubassement / en rez-de-chaussée surélevé / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / toit à un pan
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412

Documents figurés

  • Morteau. L'hôpital et le quartier de la Côte, carte postale, s.n., s.d. [4e quart 19e siècle ?], Charles Pierre éd. à Morteau. Publié dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978, p. 64.
  • Morteau - Quartier de la Côte, carte postale, s.n., s.d. [4e quart 19e siècle], Gueussot éd. à Morteau (n° 608)
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 47 - Fabrique de Montres Frainier, à Morteau, carte postale, s.n., s.d. [limite 19e siècle 20e siècle], Cochois éd. à Morteau
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 1248 Morteau - Sur la Côte, carte postale, s.n., s.d. [1er quart 20e siècle]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces

Bibliographie

  • Briselance, Claude-Gilbert. L'horlogerie dans le val de Morteau au XIXe siècle (1789-1914). - 1993. 2 vol., XXXII-398 - III-420 f. : ill. ; 30 cm. Mém. maîtrise : histoire contemporaine : Besançon : 1993
  • Leiser, Henri ; Jacquot, Didier. Morteau et environs d'hier à aujourd'hui. - Pontarlier : Presses du Belvédère, 2010. 188 p. : ill. ; 24 cm.

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)ferme, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, dépendance, cour, jardin potager

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 9 rue des Frères Rognon
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013