Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie Monnot Frères puis Arthur Monnot et Fils

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie Monnot Frères puis Arthur Monnot et Fils

13 rue du Temple
25 - Villers-le-Lac
Dossier IA25001556 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

La maison est bâtie en 1872 pour deux frères Bergeon : Alphonse (né en 1831) et Adolphe (né en 1836). Elle passe vers 1883 à Charles Monnot (1854-1917), planteur d'échappements (comme son frère Jules Monnot, installé dans une ferme à proximité), qui, suivant la matrice cadastrale, l'agrandit l'année suivante puis vers 1898 (?). Son fils Arthur (1884-1972), marié à Yvonne Fénix, en est signalé propriétaire au début des années 1920. Il s'est établi fabricant de montres avec ses frères (Charles né en 1875 et Bernard né en 1883), et ce dès avant 1912 selon un encart publicitaire signalant que la maison Monnot Frères est également présente à Charquemont. Le 15 novembre 1919, il fonde pour 10 ans avec Félix Frantz, également des Bassots, la société en nom collectif Monnot et Frantz (au capital de 48 400 F), dont l'objet est "la fabrication et la vente de l'horlogerie, spécialement de la montre ancre de tous calibres". Cette affaire exploite les marques Fénix (pour Monnot) et Félix (pour Frantz), cette dernière étant par ailleurs signalée sur un buvard publicitaire pour ses chronomètres et montres de qualité fabriqués à Besançon (?). Par la suite, Monnot reprend son indépendance et crée sa propre société, qui deviendra Sarl Arthur Monnot et Fils (au capital de 600 000 F en 1949, puis 1 400 000 F en 1951) lorsque son fils Alix le rejoindra (ce dernier est le gendre d'Alfred Bergeon, qui a un atelier de galvanoplastie au 8 rue Paul Moutarlier). En 1952, cette Sarl se fournit en ébauches françaises auprès des Ets Cupillard et Parrenin à Villers-le-Lac, Ebauches MP (Maire et Perrier) à Maîche, Horlogerie de Savoie (Lorsa) et Fabrique d'Ebauches de Montres du Genevois (Femga) à Annemasse. Exploitant les marques Hayac (acronyme pour Horlogerie Arthur Yvonne Alix Charles) et Fénix, elle est classée en 1965 dans la catégorie de 0 à 10 salariés (si Arthur avait 3 ou 4 ouvriers, Alix est seul). Elle disparaît en 1987 et Alix devient, de 1988 à 1994, agent commercial pour la société Renaud-Bezot (au 8 rue de Bellerive). Le bâtiment, qui n'abrite plus d'activité productive, a été transformé en immeuble, doté d'une petite extension à l'ouest et isolé par l'extérieur.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle

Dates

  • 1872daté par source

Description

La maison a vraisemblablement des murs en moellons calcaires enduits (ils sont maintenant masqués par un essentage de planches en plastique). Elle comporte un sous-sol, un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé (accessible au sud par un pont de grange) et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. Le toit est à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de matériau synthétique
  • Toittuile mécanique
  • Étagessous-sol / étage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Autres organes de circulationsrampe d'accès

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628

Bibliographie

  • Briselance, Claude-Gilbert. L'horlogerie dans le val de Morteau au XIXe siècle (1789-1914). - 1993. 2 vol., XXXII-398 - III-420 f. : ill. ; 30 cm. Mém. maîtrise : histoire contemporaine : Besançon : 1993
  • Les établissements horlogers en France. - S.l. : s.n., mars 1965. 17 p. ronéotypées ; 20 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Simonin, Maîche

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Renaud-Bezot Jacques, ancien dirigeant de la société horlogère du même nom. Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, rampe d'accès

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse 13 rue du Temple
  • Milieu d'implantationen ville
  • Lieu-dit Bassots les
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2016