Patrimoine en Franche-Comté - Maison, magasin de commerce (épicerie) et fromagerie Thurler, puis atelier de mécanique Prétot, puis atelier d'horlogerie Courtet Frères et Cie

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison, magasin de commerce (épicerie) et fromagerie Thurler, puis atelier de mécanique Prétot, puis atelier d'horlogerie Courtet Frères et Cie

15 rue de la Gare
25 - Charquemont
Dossier IA25001221 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

Le fromager Thurler, Suisse allemand d'origine, fait construire durant la première ou la deuxième décennie du 20e siècle (vers 1912 ?), dans le quartier de la gare en cours de constitution (ligne Morteau-Maîche, ouverte en 1905), un bâtiment réunissant atelier de fromagerie à l'étage de soubassement, magasin d'alimentation au rez-de-chaussée et logement à l'étage. La bâtisse est de 1940 à 1947 propriété de Théophile Schaëlli, fromager au lieu-dit le Creux de Charquemont, puis elle passe à Paul Chatelain, qui la dote d'un garage en 1960. L'atelier de fabrication de la fromagerie a changé de destination durant la deuxième guerre mondiale. En effet, en 1942-1943, Louis Prétot (1898-1974) y a installé un atelier de mécanique confié à Pierre Jeanneret, auparavant employé des établissements Maire et Perrier de Maîche. Prétot, qui avait acquis vers 1929 les locaux de la maison Wasner-Ruffier au 7 Rue Neuve pour abriter une fabrique d'assortiments à cylindre (échappements), vient d'élargir ses activités au travail du rubis. L'atelier de mécanique est dédié à la fabrication de l'outillage et des machines pour cette nouvelle production. Prétot occupe les locaux jusqu'au début des années 1950, lorsqu'ouvre l'usine Rubis-Précis du 18 rue de Besançon. L'étage de soubassement accueille ensuite la fabrique de montres de la Société d'Horlogerie Gerfer (Courtet Frères et Cie), Sarl (au capital de 6 000 F) fondée le 15 mai 1949, réunissant Gervais et Fernand Courtet et leur beau-frère Raymond Quenot, fils de Roland Quenot (dont l'entreprise est installée au 8 Grande Rue). Gervais et Fernand s'étaient mis à leur compte après 1945 dans la maison familiale du 2 rue des Cités, où ils réalisaient des montres sous la marque Gerfer (début de leur prénom). Occupant quatre ou cinq ouvriers, leur société est dissoute le 31 décembre 1969. Le bâtiment abrite en 1960 Raymond Chatelain (frère de Marc, établi dans l'hôtel du Lion d'Or) qui, seul ou aidé de son fils, produit des montres de marque Raynac (il est également signalé dans l'immeuble Chatelain du 1 rue de la Gare), mais aussi un temps l'épicerie Formentini puis Pagnot. Il est actuellement occupé par deux appartements.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 20e siècle

Description

Le bâtiment a des murs en moellons calcaires enduits et un toit à longs pans, pignons couverts et couverture de tuiles mécaniques (comme la plupart des toits du site). Il comporte un étage de soubassement (abritant l'atelier éclairé par des fenêtres multiples), un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. A l'ouest, il se poursuit par un corps coiffé d'un appentis et ayant soubassement et rez-de-chaussée. Autre appentis (métallique) sur l'extension en façade, au nord, dont les murs sont certainement en béton, et sur le garage à l'est. Les façades occidentale du bâtiment principal et méridionale du garage sont protégées par un essentage de matériau synthétique.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie multiple
  • Murscalcaire / moellon / enduit / essentage de matériau synthétique
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / appentis
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 128 Cadastre de la commune de Charquemont, 1812-1963- 3 P 128/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 128/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties [1823-1906]- 3 P 128/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 128/8-9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1963)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 128
  • 50 J 23 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1962
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 23

Documents figurés

  • 356. - Charquemont - Rue de la Gare, carte postale, par Ch. Simon, s.d. [entre 1910 et 1922], Ch. Simon éd. à Maîche. Porte la date 21 juin 1922 au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Christian Patois, Frambouhans
  • Charquemont (Doubs). Quartier de la Gare et les Cités [vus depuis l'arrière de l'usine Wasner], carte postale, s.n., [2e quart 20e siècle, avant 1946], Combier éd. à Macon. Porte la date 5 septembre 1946 (tampon) au verso (coll. Ethalon, Les Ecorces). Publiée dans : Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard. - 1991, p. 145.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • Charquemont (Doubs). 11058 - Vue générale aérienne, carte postale, s.n., s.d. [entre 1951 et 1958], Editions aériennes Cim Combier Imp. Macon
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont
  • Charquemont (Doubs). Quartier de la Gare et les Cités, carte postale, s.n., s.d. [entre 1951 et 1958], Combier éd. à Macon
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont

Bibliographie

  • Belmont, Henry-Louis. L'échappement à cylindre (1720-1950) : le Haut-Doubs, centre mondial au XIXe siècle. - Besançon : Technicmédia, 1984. 328 p. : ill. ; 28 cm.
  • Donzé, Jacques. Charquemont. Comment ? Pourquoi ? 1339-2010.- S.l. [Charquemont] : s.n. [l'auteur], 2010. 209 p. : ill. ; 30 cm.
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Sornay, Lionel. Prosopographie des entreprises horlogères et de leurs financeurs sur le plateau de Maîche 1925-1973. - Besançon : Université de Franche-Comté, 2003. 56 p. : ill. ; 30 cm. Mém DEA : histoire industrielle : Besançon : 2003 ; 51.

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  • Frésard Jean-Louis, fondateur de la société éponyme. Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, magasin de commerce, fromagerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, jardin

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 15 rue de la Gare
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013