Patrimoine en Franche-Comté - Cité ouvrière Peugeot dite cité des Raverottes

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Cité ouvrière Peugeot dite cité des Raverottes

1 à 67 rue des Cités
25 - Valentigney
Dossier IA25000904 réalisé en 2010

Illustrations

Historique

La cité ouvrière est construite vers 1860 au lieu-dit Es Lesses pour le compte de la société Peugeot Frères. Elle comprenait à l'origine onze maisons individuelles "à simple rez-de-chaussée, avec cave et buanderie au sous-sol, mansarde au grenier, selon l'importance du ménage, et jardin". La location de ces maisons était assortie d'une option d'achat (accession à la propriété) moyennant un loyer majoré de 4% sur 20 ans. Cette cité est agrandie vers 1870 par l'adjonction de quatre "casernes" dites des Raverottes. Il s'agit de longues habitations abritant chacune de six à douze logements. En 1900, le loyer varie de 10 à 17 francs selon la taille du logement. Toutes ces habitations ont été cédées à des particuliers à partir des années 1970.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle

Description

Quoiqu'aujourd'hui très modifiées par des adjonctions postérieures, les maisons de la rue des Lesses étaient construites en moellon de calcaire enduit, avec sous-sol, rez-de-chaussée surélevé et étage en surcroît. Egalement construites en moellon de calcaire enduit, les casernes des Raverottes sont pourvues d'un sous-sol semi-enterré et d'un rez-de-chaussée, avec un étage en surcroît pour deux d'entre elles et un étage carré pour les deux autres. Chaque perron, situé sur les façades nord, donne accès par un escalier droit à deux logements traversants. Certains d'entre eux, destinés aux familles nombreuses, se composaient de quatre pièces de 12 m² : deux au rez-de-chaussée et deux à l'étage. D'autres appartements plus petits comprenaient une cuisine, une chambre et deux pièces mansardées. Alignés de l'autre côté de la rue, les bûchers - aujourd'hui parfois convertis en garage - étaient constitués d'une ossature en bois et d'un essentage de planches. Des commodités communes (buanderie, lavoir et four à pain) étaient disposées dans le prolongement de ces bûchers.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / bois / enduit / essentage de planches / moellon
  • Toittuile mécanique
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Couverturestoit à longs pans / appentis

Documentation

Bibliographie

  • Croissant-Barbier, Pierre et Anne. Barbier photographe. Valentigney et le Pays de Montbéliard. Les clichés centenaires d'Emile Barbier.- Valentigney : Bibliothèque Municipale, 1996.
  • Croissant, Pierre. Urbanisation d'un village : l'exemple de Valentigney. In : Société d'émulation de Montbéliard, 1999, n° 122, "Le Pays de Montbéliard de 1850 à 200.
  • Poletto, Elodie. Le patrimoine industriel et architectural Peugeot (1805-1937). Recherches préliminaires. - Strasbourg : Faculté des Sciences humaines, 1997.
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée
  • Précision statut[]

Désignation

  • Dénomination(s)cité ouvrière
  • Parties constituantes non étudiéesbûcher

Localisation

  • CommuneValentigney
  • Adresse 1 à 67 rue des Cités
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays de Montbéliard (le) - Valentigney

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2010

Localisation