Patrimoine en Franche-Comté - Usine de construction métallique Eugène Gaussin, actuellement Ateliers de Constructions Métalliques d'Héricourt (ACMH)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine de construction métallique Eugène Gaussin, actuellement Ateliers de Constructions Métalliques d'Héricourt (ACMH)

26, 28 rue Jean Jaurès
70 - Héricourt
Dossier IA70000103 réalisé en 2005

Illustrations

Historique

L'usine de construction métallique est fondée par Eugène Gaussin à partir de 1884. Outre une maison et un bureau, sont édifiés entre 1887 et 1902 divers ateliers (montage, rivetage, mécanique) , une cheminée, le bâtiment de la machine à vapeur et des magasins. L'entreprise fabrique des charpentes en fer, des ponts et passerelles, des fenêtres, grilles, escaliers tournants et également des machines sur plan. Un inventaire établi en 1903, date de la mise en faillite, donne la composition des bâtiments : 6 ateliers (forge, ajustage, montage des charpentes, serrurerie, émaillage et menuiserie) , le bâtiment des fours, la chaufferie et le local de la machine à vapeur, des écuries et remises, magasins et hangars, bureaux et réfectoire. A cette date, l'usine est achetée par la famille d'industriels Viellard, et exploitée par la société Paul Gay jusqu'en 1919. Elle est reprise par la société Barreau, Morel et Cie jusqu'en 1926, date à laquelle elle prend le nom d'Ateliers de Constructions Métalliques d'Héricourt. Après la Seconde Guerre mondiale, la société participe à la reconstruction des ouvrages d'art détruits. Un nouvel atelier, vaste halle métallique conçue par ses propres bureaux, est construit en 1947, agrandi au sud, vers 1950, d'autres halles, d'un entrepôt industriel (parc à fer) et d'un bâtiment abritant les bureaux d'études et bureaux administratifs. Suite à des difficultés économiques à la fin des années 1970, et à un dépôt de bilan en 1981, l'usine est reprise par la société Coronis, puis par les Ateliers de Constructions Métalliques Industrielles (ACMI) en 1983, et entre dans la société SAEE (actuellement Eiffage) en 1986. C'est à cette époque que la plupart des bâtiments, construits à la fin du 19e siècle, sont détruits. Seuls subsistent, parmi les premières constructions, le transformateur et le logement à l'entrée du site. Une machine à vapeur est mentionnée en 1893. Présence de deux machines à vapeur de 60 et 20 ch et de deux chaudières (de marque Escher et Nayer) en 1903. Installation de deux marteaux pneumatiques en 1920. 26 hommes et 3 enfants en 1893, 80 ouvriers en 1918 (contre 130 en temps normal) , 120 en 1931, 250 en 1960, 200 vers 1970, 20 en 2005. Existence d'un fonds d'archives privées.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principalemilieu 20e siècle

Dates

  • 1947daté par source, daté par tradition orale

Description

Les ateliers de fabrication sont construits en pan de fer hourdés de parpaing de béton, avec charpente métallique couverte de toit à longs pans et de tôle (originellement en tuile mécanique). La halle construite en 1947 mesure 110 m de long pour une largeur de 24 m. Le parc à fer possède une structure et une charpente métallique, couverte en tôle. Le bâtiment abritant les différents bureaux, à un étage carré, est couvert d'un toit à longs pans et tuile mécanique. Le transformateur, construit en moellon enduit, est couvert d'un toit en pavillon et tuile mécanique. Le logement d'entrée, devenue conciergerie, possède un sous-sol, un rez-de chaussée surélevé et un étage en surcroît.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / pan de fer
  • Toitfer en couverture / tuile mécanique
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / étage en surcroît
  • Couvrementscharpente métallique apparente
  • Couverturestoit à longs pans / appentis / toit en pavillon
  • Énergiesénergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée

Documentation

Documents figurés

  • Héricourt (Haute-Saône) - Vue Générale. Carte postale, C. Lardier éd., Besançon, s.d. [début 20e siècle].
    Lieu de conservation : Collection particulière
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée, propriété de la commune

Désignation

  • Dénomination(s)usine de construction métallique
  • Parties constituantes non étudiéesconciergerie, atelier de fabrication, bureau, bureau d'études, transformateur, entrepôt industriel, garage, pont bascule

Localisation

  • CommuneHéricourt
  • Adresse 26, 28 rue Jean Jaurès
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Héricourt

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2005

Localisation