Patrimoine en Franche-Comté - Maison et usine d'horlogerie (usine de montres) Félix Fornage et Fils

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et usine d'horlogerie (usine de montres) Félix Fornage et Fils

7 rue de l' Horlogerie
25 - Villers-le-Lac
Dossier IA25001511 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

Félix Fornage (1901-1991) fait bâtir sa maison vers 1932. Fils de Lucien Fornage, il s'est marié en 1924 avec Colette Elise Monnot, qui lui donnera deux fils : Michel et Jean. Il fabrique dès 1928 des montres (dans les calibres de 5 1/4 à 10 1/2 lignes), sous les marques For et Effor, et se dit en 1948 successeur de la maison Th. Monnot, fondée en 1900 par son beau-père Théophile Monnot (1870-1956). Au cours de la période 1945-1949, il prolonge la maison vers le sud-est par un atelier. L'entreprise change de raison sociale au 1er juillet 1949 et devient Félix Fornage et Fils successeur, Sarl au capital de 1 900 000 F (doublé en 1952 ou 1953). Travaillant presque exclusivement pour l'étranger, elle exporte du 1er juillet 1949 au 31 juin 1950 5 212 montres (d'une valeur de 8 706 514 F) via les établissements Einhorn et Bietrix à Paris, Cowan à Dublin (Irlande), Henrickson à Stockholm (Suède). Elle est spécialisée dans les chronographes à rattrapante (munis de deux aiguilles trotteuses) sur la base d'ébauches suisses. Au cours des années 1950, Michel s'installe aux Gras dans l'ancienne usine Mesnier et Jean reste seul avec son père à la tête d'une société classée dans la catégorie de 11 à 19 salariés en 1965, de 10 à 49 en 1969 (elle emploie effectivement une dizaine de personnes). Elle fait alors partie, à la fin de la décennie 1960, de la SA Gador, groupement d'achat constitué avec les maisons Jeannin, Bervil et Victor Anguenot de Villers-le-Lac, Jean Morel, Roger Monnin et Gaston Monnin (Monnin-Ponçot) de Charquemont. En 1972, la SA Fornage et Cie (au capital de 100 000 F) exploite toujours les marques Effor, Ferga, For, Forga pour produire des montres à quantième ("montres dato") au calibre de 11 1/2 lignes, à remontage manuel ou automatique. Elle rachète le 5 juillet 1979 à René Joriot (4 rue du Doubs) son fonds de commerce et la marque Priorita, mais disparaît dans les années 1980 (avant le milieu de la décennie apparemment). Le site n'abrite plus d'activité productive.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Description

La maison a des murs en moellons calcaires enduits et un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. Elle comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. Deux extensions récentes, en appentis, s'appuient contre elle : une véranda au sud-est, édifiée sur l'atelier, et un corps à deux niveaux au nord-est. Coiffé d'une terrasse en béton, l'atelier au sud-est compte lui aussi deux niveaux, éclairés par des fenêtres d'atelier. Des garages préfabriqués récents ont été posés à l'ouest, contre le mur de soutènement de la propriété.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique / béton en couverture
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628
  • 50 J 26 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1947-1969
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 26

Documents figurés

  • 11. Lac ou Villers - Vue générale [depuis le sud-est], carte postale colorisée, s.n., s.d. [2e quart 20e siècle], Coll. Hôtel de France
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces

Bibliographie

  • Centre d'Etudes économiques régionales de Franche-Comté. Répertoire des établissements industriels de Franche-Comté classés dans la section "précision, horlogerie, optique" de la nomenclature des activités économiques de l'I.N.S.E.E. - S.l. [Besançon] : s.n. [Centre d'Etudes économiques régionales de Franche-Comté], juin 1969. III-65 p. ; 21 x 30 cm.
  • Chambre française de l'Horlogerie. Annuaire 1972/1973. - Paris : CFH, 1972. III-177 p. ; 30 cm.
  • Les établissements horlogers en France. - S.l. : s.n., mars 1965. 17 p. ronéotypées ; 20 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Simonin, Maîche

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Renaud-Bezot Jacques, ancien dirigeant de la société horlogère du même nom. Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, usine d'horlogerie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, jardin

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse 7 rue de l' Horlogerie
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015