Patrimoine en Franche-Comté - Usine d'instruments de mesure Tisserand, puis Trayvou, puis Siphas, actuellement logement

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine d'instruments de mesure Tisserand, puis Trayvou, puis Siphas, actuellement logement

33, 35 rue de la Rezelle
70 - Port-sur-Saône
Dossier IA70000363 réalisé en 2008

Illustrations

Historique

La fabrique d'instruments de pesage Louis (dit Jacobus aîné) Tisserand s'implante sur l'île de la Rezelle vers 1882. Elle aurait été fondée au centre du bourg, Grande-Rue, par Sigismond Tisserand vers 1870. En 1877, elle produisait des balances Roberval, des balances de comptoir, des poids, des bascules, des presses à jus et à confiture, des crics et des presses à copier. La matrice cadastrale signale diverses constructions (maison, atelier, magasin, scierie, hangar) entre 1882 et 1886. Un atelier de peinture est édifié en 1897. Dénommée Manufacture d'instruments de pesage Tisserand dit Jacobus aîné et Cie, l'usine est reprise à l'extrême fin du 19e siècle par la société Trayvou (La Mulatière, Lyon, 69) , qui évince le fondateur et ses trois fils. Ceux-ci fondent alors dès 1899 une société rivale, laquelle ne semble pas avoir perduré. En 1900, la capacité de production annuelle de l'usine de la Rezelle est de 60 000 balances. Dans l'entre-deux-guerres, la société absorbe la petite fabrique d'instruments de pesage, dit atelier Saint-Valère, qui avait été fondée en 1916 route de Chargey par l'entreprise Charles Testut (Corbeil-Essonnes). En 1950 est créée la Siphas (Société d'Instruments de Pesage de la Haute-Saône) , qui regroupe les deux sites de production. L'atelier Saint-Valère ferme ses portes en 1956, alors que l'usine de la Rezelle perdure jusqu'en 1983. La cheminée de la machine à vapeur a été détruite dans les années 1950, et les ateliers couverts de sheds ont été rasés après la fermeture. Les bâtiments subsistants ont été convertis en logements et en entrepôts. Une machine à vapeur de 30 ch est établie vers 1893. La société emploie 50 hommes et 30 enfants en 1893, 120 personnes en 1900, 70 à 80 en 1913, environ 120 pendant la Première Guerre mondiale, 45 en 1960 et 30 en 1977.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle

Dates

  • 1897daté par source, daté par travaux historiques

Description

Construits en moellon de calcaire enduit, les bâtiments sont construits en rez-de-chaussée, couverts de toits à longs pans et tuile mécanique.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / enduit / moellon
  • Toittuile mécanique
  • Étagesen rez-de-chaussée
  • Couverturestoit à longs pans
  • Énergiesénergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée
  • État de conservationétablissement industriel désaffecté

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine d'instruments de mesure
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, magasin industriel, entrepôt industriel
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) logement

Localisation

  • CommunePort-sur-Saône
  • Adresse 33, 35 rue de la Rezelle
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Port-sur-Saône

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2008

Localisation