Patrimoine en Franche-Comté - Montre-bracelet mécanique de plongée Fidus

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Montre-bracelet mécanique de plongée Fidus

Illustrations

Historique

Cette montre de plongée pour homme a été fabriquée dans les années 1970-1975 sous la marque Fidus, marque déposée le 25 mai 1916 à Genève (Suisse) par la West End Watch & Co (créée en 1886 mais issue d'une société née à Saint-Imier en 1864 : Alcide Droz et Fils), transformée en SA par Arnold Amstutz et Constant Droz en 1917, et toujours active de nos jours. La montre est issue des ateliers de la SA Relliac qui, fondée par Charles Cailler en 1947, a connu plusieurs implantations à Maîche : ancien atelier Spinelli au 2 rue Sainte-Anne puis maison Cailler au 12 de la même rue en 1949 et usine Rotschi 7-9 rue du Mont de 1964-1965 à 1976, date de sa disparition (la marque et une partie du matériel et des fournitures sont achetées en 1977 par la Société coopérative horlogère maîchoise - Schom -, qui disparaîtra elle-même en 1985). La montre utilise un mouvement mécanique Cupillard 233-60 de la SA Ebauches Cupillard, de Villers-le-Lac, fusionnée le 3 avril 1967 avec trois de ses concurrents (à Maîche les sociétés des Ets Joseph Jeambrun et Cie et Technic Ebauche - anciennement Maire et Perrier - et à Annemasse, en Haute-Savoie, la Fabrique d'Ebauches de Montres du Genevois ou Femga) pour donner naissance à France Ebauches SA. Ce mouvement est issu d'un calibre (le 233), existant dès les années 1930 et qui a connu de nombreuses déclinaisons par la suite (233-60 notamment), dont la fabrication a été poursuivie par France Ebauches sous l'appellation de FE 233-60. Il est protégé par un boîtier de la Société des Boîtes et Bracelets-Montres Burdet Frères et Sœurs (SBBM), active de 1952 à 1980 dans son usine de la rue du Maréchal Leclerc, à Damprichard.

Afficher les données détaillées

Stade de création

  • oeuvre de série

Périodes

  • Principale3e quart 20e siècle

Auteurs

  • Auteur Relliac SA, horloger  / attribution par tradition orale

Origine

  • lieu d'exécutionusine d'horlogerie (usine de fournitures pour l'horlogerie) Rotschi ou de la Société d'Horlogerie de Maîche, puis usine de montres de la SA Relliac, Maîche

Description

Cette montre de plongée pour homme est composée d'un boîtier en laiton chromé, muni d'un fond en acier, d'une glace en plastique et d'un bracelet (à ardillon) également en plastique. Elle utilise un mouvement mécanique Cupillard 233-60 (ou FE 233-60) : calibre 10 1/2 lignes (23,7 mm), battant avec une fréquence de 18 000 alternances/heure (2,5 Hz), échappement à ancre, amortisseurs de chocs Parechoc, 15 rubis synthétiques, petite seconde, remontage manuel, réserve de marche de 49 heures. Le boîtier est muni d'une lunette tournante peinte mi partie bleue de 15 à 45, mi partie rouge de 45 à 15. Le cadran, à fond bleu ou noir, est muni de deux aiguilles phosphorescentes et d'index associant peinture rouge et parties phosphorescentes ; le petit cadran des minutes à 6 h est également muni d'une aiguille phosphorescente. Elle est garantie pour une pression maximale de 5 atmosphères (ou 50 m).

Afficher les données détaillées

  • Dimensions
  • Précision dimensions

    Dimensions hors tout (en mm) avec le bracelet : L = 237. Dimensions hors tout de la boîte (avec couronne et glace) : L = 42,6, la = 40,8, h = 12,4.

  • Catégorieshorlogerie
  • Matériauxlaiton / acier / alliage spécial / matériau de synthèse / plastique
  • Inscriptionsmarque déposée / sur l'oeuvre / peint / graduations / sur l'oeuvre / peint / inscription technique / sur l'oeuvre / peint / gravé
  • Précisions sur les inscriptions

    Sur le cadran principal, des carrés de peinture phosphorescente matérialisent les minutes, séparées par des traits, les heures étant indiquées par des index (avec peintures rouge et phosphorescente) et les nombres 3, 9 et 12 ; sur le cadran secondaire, un cercle rouge est interrompu par des traits de peinture blanche donnant des périodes de 5 secondes. La lunette tournante est munie d'un index de départ (triangle sur pointe), de traits pour les multiples de 5 remplacés par des nombres pour ceux de 10 (de 10 à 50), avec traits d'unité de l'origine à 15. Le fond est gravé (en cercle) : STAINLESS STEEL BACK ANTIMAGNETIC. Une extrémité du bracelet porte : 19 / MB / MADE IN FRANCE ; l'autre : 19.

Documentation

Documents d’archives

  • Catalogue des fournitures des mouvements français de montres. 2e éd. - Paris : Centre d'Information de la Montre française, 1973. 2 classeurs, non paginés : ill. ; 32 cm.1ère éd. en 1968, mises à jour en octobre 1970, mai 1971, juin 1972 et juillet 1973. Fiches techniques donnant pour chaque calibre (mouvement), et ses variantes, ses caractéristiques techniques et la liste des fournitures le composant.

Documents figurés

  • [Dessin des mouvements FE 233-60, 233-66 et 233-67A], dessin imprimé, s.n., s.d. [1973]. Publié dans : Catalogue des fournitures des mouvements français de montres. 2e éd., 1973, fiche technique correspondante, p. 1.
  • Calibre 10 1/2''' - 11 1/2''' 233-60 - Fournitures du calibre de base, dessin imprimé, s.n., s.d. [1973]. Publié dans : Catalogue des fournitures des mouvements français de montres. 2e éd., 1973, fiche technique correspondante, p. 2.

Documents multimédias

  • Ranfft, Roland. [Notice technique sur le calibre] Cupillard 233-60 (FE 233-60). - S.d. [1er quart 21e siècle]. Document accessible sur internet sur le site de Roland Ranfft (Ranfft Watches), à l'adresse http://www.ranfft.de/cgi-bin/bidfun-db.cgi?10&ranfft&&2uswk&Cupillard_233_60 (consultation : 3 décembre 2015)
  • Schröter, Andreas. [Mikrolisk, base de données des marques déposées horlogères]. - 1er quart 21e siècle. Accessible en ligne sur le site Mikrolisk (The horological trade mark index) à l'adresse : http://www.mikrolisk.de/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Simonin Michel, ancien horloger, auteur de livres sur Maîche et l'horlogerie du Haut-Doubs. Maîche
  • Vuez Jean-Claude, descendant d'une famille d'horlogers, historien de la société Parrenin, Villers-le-Lac
  •  

Annexe(s)

  • Fiche technique des calibres FE 233-60, 233-66 et 233-67A [+]

Désignation

  • Dénomination(s)montre

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015