Patrimoine en Franche-Comté - Présentation de la commune de Betaucourt

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Présentation de la commune de Betaucourt

70 - Betaucourt
Dossier IA70000866 réalisé en 2018

Illustrations

Description

Histoire : La commune, située sur la voie romaine, dépend de la seigneurie de Bourbevelle qui y établit sa maison forte (ou château). L'abbaye de Cherlieu acquiert progressivement la seigneurie, dès la fin du 12eme siècle. En 1256, "Girard de Bourbévelle se déclare homme lige d'Hugues et Alix, comte de Bourgogne ( ..) et en reprend en fief la maison forte de Betaucourt et ses dépendances." selon le manuscrit ms 902 daté de 1567-1572. (cf Cinq cents villages du comté de Bourgogne). Le 15 avril 1500, les habitants sont exempts du guet de Jussey. Le manuscrit précise que les 54 feux que compte alors Betaucourt "sont tous sujets de l'abbé de Chierlieu (sic) en condition de mainmorte", cinq au sieur de Raincourt, et deux au prieur de Jussey, "aussi maintmortables." La seigneurie est entre les mains de la famille Raincourt jusqu'en 1579, puis, après plusieurs propriétaires successifs, lui revient en 1757. Suivant le dictionnaire des communes, vers 1750, les moines de Cherlieu y créent un haut-fourneau, qui sera vendu comme biens nationaux. A la révolution, le territoire est estimé ainsi : fauchées de prés : 311; journaux de champs : 924; ouvrées de vigne : 350; arpents de bois : 222. La population se monte alors à : "100 feux, habitants : 459; charrues : 33; chevaux : 87 ; bœufs et vaches : 280. " Leur seigneur étant l'abbé de Cherlieu, dans leurs cahiers de doléances, en 1789, les habitants demandaient à ne plus être filiale de Cendrecourt : "que les habitants dudit lieu soient démembrés de l'église et presbytère de Cendrecourt attendu que la rivière de Saône les sépare" (...) "qu'ils se sont épuisés pour reconstruire la leur, qui est la plus ancienne, et faire un logement à leur vicaire en chef, et au même temps, la jurisprudence les a condamnés à contribuer au marc la livre à la reconstruction de l'église de Cendrecourt." En 1825 (selon le dictionnaire des communes), le fourneau dit de Betaucourt, situé sur la rive gauche de la Saône est détaché de cette commune pour être rattaché à Cendrecourt. "Le fourneau dit de Betaucourt fait partie de Cendrecourt par suite d'une nouvelle délimitation opérée entre ces deux communes par les agents du cadastre" précise l'Annuaire de 1842, cité in Le dictionnaire des communes, p77. Mais sur le cadastre levé en 1819, est mentionné un bac du fourneau de Cendrecourt et cet établissement se trouve déjà rattaché à la commune de Cendrecourt. 300 tonnes de fonte y sont coulées annuellement en 1790. (ibid) Deux cubilots (dits fours à la Wilkinson) y fonctionnent en 1835 et son activité aurait cessé en 1840. Sur l'annuaire de 1842 il est mentionné comme inactif. Il serait démoli et reconverti en moulin.

L'église est reconstruite à neuf en 1831-1833. Le même maire Jacquinot entreprend des travaux sur le presbytère en 1829, 1837 (construction d'une croupe sur le pignon du midi) ; des murs sont élevés autour de son jardin en 1841.

Un plan dessiné par Jasseron, architecte à Jussey, en 1848, projette la construction de la remise de pompes (parcelle 417 du cadastre ancien), à côté de la mairie - institution de filles et de l'institution de garçons. La construction d'une salle de mairie est projetée en 1851 et approuvée par le préfet, l'architecte étant le même Jasseron, qui précise que la remise de pompes en occupe alors déjà le rez-de-chaussée et la salle nouvelle "occupera tout le premier étage." En juin 1869, le conseil municipal adopte un projet pour la construction d'une maison d'école, considérant que la précédente est "malsaine et irréparable". Le préfet en approuve les plans le 4 avril 1870. Le premier étage est affecté aux logements de l'instituteur et de l'institutrice et le deuxième aux greniers.

Superficie de la commune : 7,17 km²

Géologie : Des alluvions modernes se trouvent autour de la Saône; des argiles, des marnes, des calcaires et des grès forment les autres sols.

Hydrographie : La Saône - dont le canal coupe les méandres - forme la limite communale à l'est et au sud. L'affluent La Bazeuille forme une partie de la limite communale au nord-est

Paysage et environnement : La commune s'inscrit dans l'unité paysagère du pays d'Amance, formé du haut bassin-versant de la Saône. De par son hydrographie, la commune relève des deux sous-unités paysagères distinctes, soit, d'ouest en est : le pays de Blondefontaine et la haute-vallée de la Saône et du Coney.

Infrastructures : Le tracé de l'ancienne ligne ferroviaire de Jussey à Darnieulles-Uxegney, déclassée, y est encore visible ça et là et, hors le périmètre communal, d'anciens bâtiments de la ligne de chemin de fer sont encore visibles au nord-est, le long de la D44. (IA70000978 Aisey-et-Richecourt)

Routes : la commune est traversée par la D44 selon un axe suivant approximativement le cours de la Saône sud-ouest nord-est.

Population : En 1793, la population se monte à 603 habitants. La décroissance est continue tout au long du 19ème puis du 20ème siècle pour s'établir à 161 habitants au recensement de 2015.

Agriculture : polyculture, élevage ; un vestige de la présence ancienne des vignes subsiste au cœur du village. On observe la taille très réduite des parcelles en lanières très étroites sur une grande partie du finage.

Documentation

Documents d’archives

  • Édifices municipaux (1824-1931)
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 66 E supplément 16

Bibliographie

  • Grisel, Denis. Les fontaines-lavoirs de Franche-Comté. - Besançon : La Lanterne, 1986. 95 p. : ill. ; 30 cm. (Regards sur).
    Lieu de conservation : Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire et Patrimoine, Besançon  - Cote du document : R.H.A 1304
  • Suchaux, Louis. Département de la Haute-Saône. Dictionnaire historique, topographique du statistique (de A à Lo) : t. 1 / Louis Suchaux. - Paris : Res Universis, 1991
    Lieu de conservation : Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire et Patrimoine, Besançon  - Cote du document : R.US.4298
  • La Haute-Saône : nouveau dictionnaire des communes. Tome I, [Abelcourt-Bourguignon].-Vesoul (70) : Société d'agriculture, lettres, sciences du arts de la Haute-Saône, 1972
    Lieu de conservation : Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, Besançon  - Cote du document : R.US 147
  • Claerr-Roussel (C.), Belhoste (J.F.), Philippe (M.). La métallurgie comtoise XV-XIXe siècles. Etude du val de Saône. - Besançon : Asprodic, 1994, 416 p.
  • Cinq cent villages du comté de Bourgogne, entre Saône et Doubs vers 1567-1572 : édition du manuscrit 902 de la bibliothèque d'étude et de conservation, Besançon. Tome 1, Introduction générale ; la prévôté de Jussey / sous la dir. de Paul Delsalle. - Vy-lès-Filain (70) : Franche-Bourgogne, 2016. - 225 p
    Lieu de conservation : Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire et Patrimoine, Besançon  - Cote du document : R.HI.5694
  •  

Désignation

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Mairot Philippe
  • Date de l'étude2017