Patrimoine en Franche-Comté - Immeuble et atelier d'horlogerie Mougin et Monnier puis Marc Monnier

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Immeuble et atelier d'horlogerie Mougin et Monnier puis Marc Monnier

Illustrations

Historique

Le bâtiment cadastré E 146 sur plan de 1816 (et appartenant alors à C. F. Mathey puis à Jean-Baptiste Montenoise en 1841) disparaît dans l'incendie du 5 mai 1865, qui détruit la Grande Rue. Rebâti, il appartient en 1873 à Jean-Baptiste Bruchon, certainement à l'origine en 1848 de la maison en fond de cour (dont le linteau est daté, avec ses initiales JBB et CB pour sa femme Constance Bouquet). Il passe vers 1886 au pharmacien Léon Dornier. De nouveau incendié en 1889, il est aussitôt reconstruit par Dornier, qui répare également ou rebâtit la maison. La pharmacie occupe le rez-de-chaussée de la partie droite, tandis qu'un marchand de tabac est installé dans la partie gauche. La propriété est acquise vers 1910 par le fabricant d'horlogerie Marc Monnier (1874-1962). Celui-ci, dont l'affaire a été fondée en 1893, est associé en 1901 avec la veuve de Victor Mougin dans la société en nom collectif Veuve V. Mougin et Marc Monnier. L'entreprise dépose le 31 mai 1919 la marque aux trois M inscrits sous une étoile, pour Mougin Monnier Morteau (puis Marc Monnier Morteau lorsqu'elle sera reprise par Monnier seul). Ce dernier semble se séparer de la famille Mougin au tout début des années 1920 : en effet, Victor Mougin fils dépose le 22 décembre 1922 la marque Phi-Phi à son usage exclusif ; exploitant la marque VM (avec comme slogan pour le chronomètre VM : "il apporte la lumière"), il est signalé en 1926 au 5 place de la Halle. A cette date, dans la Grande Rue, Monnier vante le chronomètre MMM, "construit rationnellement [...] oeuvre de techniciens éclairés [... et faisant appel à] des pièces absolument interchangeables". Il achète 1 800 ébauches françaises des Ets Parrenin (de Villers-le-Lac) en 1949 mais aucune en 1953 et 1954. Il cesse toute activité en 1957 et met son affaire en vente en avril ou mai de cette année. Les bâtiments passent ensuite à son fils Joseph Monnier, clerc de notaire. Ils abritent actuellement des logements et des commerces.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 19e siècle
  • Principale4e quart 19e siècle

Dates

  • 1848porte la date

Description

L'immeuble, aux murs en moellons calcaires enduits, comporte un sous-sol, un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. Il est coiffé par un toit à longs pans brisés, pignons couverts et tuiles mécaniques sur les terrassons ; le brisis de la façade antérieure est revêtu de matériau synthétique ("shingle"), celui de la façade postérieure de tôle d'acier. Sur cette façade postérieure, la moitié sud de la toiture a été rehaussée pour permettre la création d'un deuxième étage carré, muni d'une fenêtre horlogère. La maison en fond de cour (au n° 15 bis), qui compte un étage carré et un comble, a des murs en moellons calcaires enduits (celui au sud-ouest est en pierres de taille calcaires) ; elle est protégée par un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques. Le garage récent est en béton, ceux plus anciens en pan de bois essentés de planches (modifiés en parpaings de béton enduits).

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit / calcaire / pierre de taille
  • Toittuile mécanique / matériau synthétique en couverture
  • Étagessous-sol / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans brisés / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • 50 J 34 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1948-1967
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 34
  • 4 U 17/256 Justice de paix de Morteau. Sociétés constituées, modifiées ou dissoutes de 1895 à 1903
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 4 U 17/256
  • Papier à en-tête de la fabrique d'horlogerie Vve Victor Mougin (Vve V. Mougin et Marc Monnier successeurs), 21 août 1903
    Lieu de conservation : Collection particulière : Brice Leibundgut, Paris
  • Papier à en-tête de la fabrique d'horlogerie Vve Mougin et Monnier, 3 août 1915
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau
  • Papier à en-tête de la société Marc Monnier, 20 mai 1949
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans

Documents figurés

  • Route départementale n° 2 de Besançon à Morteau. Plan des alignements de la traverse de Morteau [rue de la Louhière, Grande Rue et rue de l'Helvétie], photocopie d'un dessin (plume, lavis), par l'ingénieur ordinaire Berquet, Pontarlier le 29 novembre 1873, validé en 1876 et annexé au décret ministériel du 5 juillet, échelle 1/200, 34 x 348 cm
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau
  • Ponts et Chaussées. Route nationale n° 437 de Saint-Claude à Belfort. Plan d'alignements de la traverse de Morteau [rue de la Louhière, Grande Rue et rue de l'Helvétie], photocopie d'un dessin (lavis), par l'agent voyer d'arrondissement Chirouze, 28 [septembre 1907], 30 x 278 cm, 1/50
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau
  • 2480 - Morteau - La Grand'Rue, carte postale, s.n., [4e quart 19e siècle ou 1er quart 20e siècle, avant 1905]Porte la date 6 juillet 1905 (manuscrite) au recto. Publiée dans : Leiser, Henri ; Jacquot, Didier. Morteau et environs d'hier à aujourd'hui. - Pontarlier : Presses du Belvédère, 2010, p. 81.
  • [Façade antérieure, de trois quarts gauche], photographie imprimée, s.n., 28 mars 1907Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978, p. 48.

Documents multimédias

  • Monneret, Christian. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Schröter, Andreas. [Mikrolisk, base de données des marques déposées horlogères]. - 1er quart 21e siècle. Accessible en ligne sur le site Mikrolisk (The horological trade mark index) à l'adresse : http://www.mikrolisk.de/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)immeuble, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, boutique, logement, garage, maison, cour, jardin

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 13 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013