Patrimoine en Franche-Comté - Machine à marteler (mouton à courroie)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Machine à marteler (mouton à courroie)

5-9 Pré Rondot
25 - Grand'Combe-Châteleu
Dossier IM25005405 réalisé en 2017
Edifice : Ferme, atelier de taillanderie et atelier (puis usine) de tournerie Vuillemin  (Référence : IA25001670)

Illustrations

Historique

Ce mouton à courroie (ou mouton à friction) date peut-être du premier quart du 20e siècle : il est, selon la tradition familiale, antérieur à l'électrification de 1917 mais il est implanté dans l'extension réalisée en 1931 du bâtiment de la forge à chaud. Il a été construit par les Vuillemin eux-mêmes, à l'aide d'éléments de récupération et de poutrelles métalliques de la société lorraine des Aciéries de Rombas (fondée en 1881).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 20e siècle

Dates

Origine

  • exécuté sur placeatelier de taillanderie Vuillemin, Grand'Combe-Châteleu

Description

De facture rudimentaire, ce mouton à courroie (ou à friction) est animé par un petit moteur électrique (fixé en hauteur) via une transmission à courroie (en cuir) et poulie. Le bâti est formé par deux poutrelles métalliques (IPE), dont le pied est pris dans un même socle en béton et dont la tête supporte un palier. Sur l'arbre qui tourne dans ces paliers sont fixés la poulie motrice (en bois), à droite, et un tambour métallique, au centre. La masse en fonte aciérée coulisse entre deux barres cylindriques en acier, dont le pied est fixé dans un trou de la chabotte et la partie haute laissée libre ; l'écartement entre les barres est maintenu par une entretoise en partie haute. La chabotte en fonte aciérée repose sur un socle en bois soutenu par un massif en béton. La masse est fixée à une courroie (en poil de chameau ?) tressée, qui s'achève par une poignée en bois et métal : en tirant sur cette poignée, le forgeron presse la courroie contre le tambour solidaire de l'arbre moteur et la friction soulève la masse, qui retombe ensuite de tout son poids. L'ouvrier est assis face au mouton sur un siège suspendu par une chaîne à une potence métallique, fixée à une barre boulonnée sur les IPE.

Afficher les données détaillées

  • Précision dimensions

    Dimensions hors tout (en cm) : h = 238, la = 96, pr = 80 (150 avec le siège). Poutrelle : la = 18, pr = 8, épaisseur = 0,6.

  • Catégoriesindustrie métallurgique et de transformation des métaux
  • Structuresproduit élaboré d'origine minérale / solide en masse / produit brut / produit semi-fini
  • Matériauxfonte de fer / acier / bois feuillu indigène / poil
  • Inscriptionsinscription concernant le fabricant / sur l'oeuvre / en relief / inscription technique / sur l'oeuvre / en relief
  • Précisions sur les inscriptions

    Inscription concernant le fabricant des poutrelles (en relief sur elles) : ROMBAS 180 P.N.

  • État de conservationen état de marche

Documentation

Témoignages oraux

  • Vuillemin Benoît, exploitant la ferronnerie d'art. Grand'Combe-Châteleu
  •  

Désignation

  • Dénomination(s)machine à marteler

Localisation

  • CommuneGrand'Combe-Châteleu
  • Adresse 5-9 Pré Rondot
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau
  • Emplacement dans l'édifice forge à chaud

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2017