Patrimoine en Franche-Comté - Chocolaterie et confiserie Klaus

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Chocolaterie et confiserie Klaus

Illustrations

Historique

L'usine est bâtie en 1896 pour le Suisse Jacques Klaus (1825-1909). Etabli confiseur au Locle (rue du Temple) en 1856, ce dernier y a construit en 1884 une petite fabrique (rue Bournot). Il industrialise rapidement sa production dans une usine située dans la rue portant actuellement son nom. Le développement de la branche Chocolat le conduit à ouvrir deux nouvelles unités : celle de Morteau en 1896 (pour contourner les droits d'importation élevés instaurés en 1892 par la loi Méline) et la deuxième au Locle en 1907 (une troisième sera créée à Paris avant 1923). L'usine de Morteau est composée de trois corps de bâtiments (deux vastes ateliers encadrant un corps plus étroit), éclairés par des verrières, et d'une maison d'habitation, édifiée vers 1893 par l'entrepreneur Jacques Billard et presque aussitôt acquise par Klaus. Devenue Société anonyme des Fabriques de Chocolat et Confiserie J. Klaus en 1899, l'entreprise emploie au total, en France et en Suisse, 500 personnes en 1909 à la mort de son fondateur. A Morteau, les cadres et une partie des ouvriers sont Suisses et protestants, ce qui a conduit la société à leur faire construire en 1904 un temple à proximité. Un nouveau bâtiment (abritant notamment une machine à vapeur) y est édifié au nord durant la première décennie du 20e siècle, ouvert de larges baies en arc segmentaire et coiffé d'un toit terrasse (remplacé par la suite par un toit à croupes). Une statistique mentionne 200 personnes travaillant dans cette usine en 1912, 160 (70 hommes et 90 femmes) en 1930 (une autre statistique en mentionne 135 à cette date, dont 18 Suisses, deux Italiens et un Belge). Si en 1959 la fabrique du Locle compte 200 ouvriers en moyenne (la fabrication est saisonnière) pour le marché suisse et l'exportation, celle de Morteau en a une centaine (80 en 1961 ?) travaillant pour la France et ses colonies (elle est renommée pour ses chocolats et ses caramels notamment). Restée fidèle à son réseau de distribution de proximité (boulangeries, confiseries, chocolateries, etc.), l'entreprise est en difficulté à la fin du 20e siècle du fait de l'essor de la grande distribution. L'usine du Locle ferme en 1992 (elle a été démolie et remplacée par l'École technique du Centre interrégional de Formation des Montagnes neuchâteloises). La société est reprise en 1999 par Philippe Leroux, qui développe de nouvelles recettes, fabrique à partir de 2002 sous les marques de la grande distribution, se lance sur le marché du commerce équitable en 2005 et crée un réseau de magasins d'usine l'année suivante. À la suite de problèmes financiers dus à la hausse du cours du cacao, elle doit licencier 13 de ses 63 salariés en 2010 avant d'être placée en redressement judiciaire l'année suivante. En 2012, elle est acquise par Hubert Decreuse, à la tête d'une entreprise de charcuterie fondée en 1965 à Pontarlier et transférée à La Cluse-et-Mijoux en 1997. H. Decreuse, qui avait auparavant déjà repris la Biscuiterie des Sapins Vuez Frères à Mouthe, fonde la Société nouvelle Klaus, Sarl au capital de 40 000 €, et redémarre la fabrication avec 24 salariés. La partie ancienne du site est endommagée par un incendie le 4 septembre 2014.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle

Dates

  • 1896daté par travaux historiques

Auteurs

Description

L'usine a des murs en moellons calcaires enduits, avec pan de béton armé pour le corps au nord. Les bâtiments ont deux ou trois niveaux : le corps nord compte ainsi un étage carré et un étage en surcroît, coiffés d'un toit à longs pans, croupes et tuiles mécaniques (l'atelier appuyé contre lui en retour au nord-est est sommé d'une terrasse en béton). Les toitures de la partie sud, refaites après l'incendie de 2014, sont à longs pans, pignons couverts et matériau synthétique ("shingle"). Au sud, la maison du directeur (actuellement bureau) est en moellons calcaires enduits et briques silico-calcaires apparentes, avec toit en pavillon brisé associant métal (brisis) et tuiles mécaniques (terrassons). Les baies de ces constructions sont majoritairement en arc segmentaire avec encadrement en briques.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / pan de béton armé / enduit / brique silico-calcaire
  • Toittuile mécanique / métal en couverture / matériau synthétique en couverture / béton en couverture
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / pignon couvert / toit brisé en pavillon / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • Archives départementales du Doubs, Besançon, M 3038 Travail et main d'œuvre (1912)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 3038
  • M 3044 Travail et main d'œuvre, 1926-1930
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : M 3044
  • Facture à en-tête de la société Klaus SA, 18 janvier 1923
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans
  • Facture à en-tête de la société Klaus SA, 21 juillet 1944
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans

Documents figurés

  • Morteau industriel. - La chocolaterie Klaus, carte postale, s.n., limite 19e siècle 20e siècle [avant 1907], Charles Pierre éd. à Morteau. Porte les dates 11 juillet 1907 (manuscrite) et 12 juillet 1907 (tampon) au recto ; avant 1903 (verso).
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 45 - Morteau - La chocolaterie, carte postale, s.n., s.d. [limite 19e siècle 20e siècle, avant 1908], Librairie-papeterie Cochois éd. à Morteau. Porte la date 1908 (tampon) au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 8. - Morteau (Doubs). - La chocolaterie Klaus, carte postale, s.n., [1er quart 20e siècle], C. Lardier éd. à Besançon. Porte la date 23 novembre 1925 (manuscrite et tampon) au verso.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Elisabeth Bonnet, Les Gras
  • 214. - Morteau. - La chocolaterie, carte postale, s.n. s.d. [1er quart 20e siècle], Farine Frères éd. à Morteau.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 1253. Morteau - Vue générale [depuis l'ouest], carte postale, par Simon, s.d. [1ère moitié 20e siècle, après 1917], Simon éd. à Maîche.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces
  • 254. Morteau - Vu du Mondez (côté est), carte postale, s.n., s.d. [1ère moitié 20e siècle], Louis Rochet éd. au Russey. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978, p. 68.
  • [Vue d'ensemble de la ville, depuis le nord-ouest], photographie (plaque de verre), par Manias (?), s.d. [milieu 20e siècle]. Cote(s) originale(s) et inscription(s) : 1557 Morteau.
    Lieu de conservation : Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire et Patrimoine, Besançon  - Cote du document : Fonds Manias

Bibliographie

  • Chevalier, Michel. Tableau industriel de la Franche-Comté (1960-1961). - Paris : les Belles lettres, 1961. 101 p. : cartes ; 24 cm. (Annales littéraires de l'Université de Besançon. Cahiers de géographie de Besançon ; 9)
  • Daveau, Suzanne. Les régions frontalières de la montagne jurassienne. Étude de géographie humaine. - Lyon : Institut des Études rhodaniennes, 1959. 571 p. : ill. ; 24 cm. Th. : Lettres, 1957.
  • Le département du Doubs. - [S.l.] : [s.n.], 1923 : ill. N° spécial de « L'Illustration économique et financière », supplément du 4 août 1923
  • H., J.-F. Klaus et l'arrivée du protestantisme à Morteau. C'est-à-dire, n° 162, 11 janvier 2011, p. 19 : ill. Document accessible en ligne : https://www.c-a-d.fr/sites/default/files/flip/CAD162/index.html#/20/zoomed (consultation : 12 juillet 2018)
  • H., J.-F. La chocolaterie Klaus reprend espoir. C'est-à-dire, n° 174, 27 février 2012, p. 6 : ill. Document accessible en ligne : https://www.c-a-d.fr/sites/default/files/flip/CAD174/index.html#/6/zoomed (consultation : 12 juillet 2018)
  • Jeanneret-de-Rougemont, Anne. Klaus, Jacques. In : Dictionnaire historique de la Suisse. - Fondation DHS, 20 août 2007. Article accessible en ligne à l'adresse : http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F30996.php (consultation : 12 juillet 2017)
  • Leiser, Henri ; Jacquot, Didier. Morteau et environs d'hier à aujourd'hui. - Pontarlier : Presses du Belvédère, 2010. 188 p. : ill. ; 24 cm.
  • Mamet, Joël. Klaus repris par Decreuse. L'Est républicain, édition du Doubs, 3 février 2012, ill.
  • Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1978. 294 p. : cartes postales ; 31 cm.
  •  

Lien(s) web

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)chocolaterie, confiserie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, atelier de conditionnement, bureau, entrepôt industriel, magasin industriel, réservoir industriel, logement patronal, vestiaire d'usine, boutique

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 3 rue Victor Hugo
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013