Patrimoine en Franche-Comté - Montre-bracelet mécanique Hebdomas 8 jours

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Montre-bracelet mécanique Hebdomas 8 jours

4 place Saint-Jean
25 - Villers-le-Lac
Dossier IM25005473 réalisé en 2018
Edifice : Maison et usine d'horlogerie (usine de montres) Parent Frères, Fabior-Watch puis Berthet Horlogerie  (Référence : IA25001491)

Illustrations

Historique

Cette montre-bracelet Hebdomas, portant le n° 159 (sur 1 000), a été fabriquée vers 2006 par la société Berthet Horlogerie.

Elle descend d'un premier modèle réalisé au tournant des 19e et 20e siècles par la société Graizely Frères, fondée en 1888 à La Ferrière (canton de Berne) par Arthur Graizely et son frère. Cette société a acheté à Irénée Aubry, domicilié à Saignelégier (canton du Jura) puis à La Chaux-de-Fonds (24 rue du Grenier), son brevet (n° 88) du 10 janvier 1889 pour une montre de gousset fonctionnant huit jours sans remontage, qui lui permet de récolter des prix dans les expositions de Chicago en 1893, Genève en 1896 et Paris en 1900. Pour sa part, Arthur Graizely obtient le 9 octobre 1901 le brevet n° 24 675 pour une "montre extra-plate à échappement visible", qui la rend particulièrement reconnaissable et qui sera aussi déclinée sous forme de montre-bracelet. La société Arthur Graizely devient Graizely et Cie en 1904 (avec les marques Hebdomas - déposée en 1889 puis 1906 -, Octidi et Octava) lors de l'association avec Otto Schild (à la tête de sa propre entreprise fondée en 1902). En 1906, cette société se fait bâtir une usine à La Chaux-de-Fonds (au 137 rue du Parc) puis, reprise en 1915 par Schild, elle devient Schild et Cie. En 1918, cette dernière est réputée employer 1 000 ouvriers à la fabrication de plus de 1 000 montres par jour ; elle exploite ensuite aussi les marques Orator (déposée en 1919), Septima (1920), Septidi et Reform (1940, pour une horloge électrique). Elle ouvre dès les années 1920 une filiale à Morteau (28 rue de la Chaussée). Elle semble disparaître à la fin des années 1970 ou au cours de la décennie suivante (la firme Excelsior Park a relancé pour elle une production de mouvements 15 lignes dans les années 1970). La marque Hebdomas aurait peut-être été reprise en 1940 par la société Tellus, créée en 1926 par Wilhelm Ulrich puis passée (en 1942 ?) à Albert Juillard, qui en transféra le siège à La Chaux-de-Fonds. A la fin du 20e siècle, elle appartient à M Junod, fabricant d'aiguilles (société Le Succès) aux Brenets, qui a acquis le stock d'ébauches au calibre 15 lignes soit 33,8 mm (le mouvement existe aussi dans un deuxième calibre, plus gros) et la possibilité de poursuivre, jusqu'à son épuisement, la fabrication sous la marque Hebdomas. Berthet lui achète ce stock de mouvements et le droit de production attaché, ce qui lui permet d'assembler des montres Hebdomas dans son atelier de Villers-le-Lac (4 place Saint-Jean) avec, parfois, des mouvements squelettisés dans celui de Charmauvillers (23-25 Grande Rue). Il en réalise ainsi vers 2006, pour la société italienne Capital, une série à laquelle appartient cette montre. La marque Hebdomas a par ailleurs été vendue à une date indéterminée à un groupe italien, puis rétrocédée à une personne des Brenets.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 21e siècle

Auteurs

Origine

  • exécuté sur placemaison et usine d'horlogerie (usine de montres) Parent Frères, Fabior-Watch puis Berthet Horlogerie, Villers-le-Lac

Description

Munie d'un bracelet à ardillon, en cuir noir, la montre a une boîte en argent (925 millièmes). Protégé par une glace en verre, son cadran émaillé blanc, qui s'interrompt à gauche pour laisser voir le balancier et son coq (pont de balancier) ouvragé, porte les indications des heures en chiffres arabes sur un cadran (à 3 h). En laiton argenté, le mouvement squelette est un mouvement Hebdomas, dans sa version redessinée dans les années 1970 par la société Excelsior Park et modifié par Berthet. Il est au calibre 13 lignes et avec une épaisseur d'environ 7 mm, due à son architecture à trois étages (ressort de barillet, platine et ponts). Muni de deux amortisseurs de chocs, il comporte un échappement à ancre et un balancier monométallique à vis, et bat avec une fréquence de 21 600 alternances/heure (3 Hz).

Afficher les données détaillées

  • Précision dimensions

    Dimensions hors tout approximatives de la montre (en mm) : l = 55 (l totale avec le bracelet = 250), la = 42 (avec la couronne), h = 10. Diamètre de la boîte : d = 38.

  • Catégorieshorlogerie
  • Matériauxlaiton / acier / alliage spécial / matériau de synthèse / verre / cuir
  • Inscriptionsgraduations / sur l'oeuvre / peint / inscription technique / sur l'oeuvre / peint / gravé / numéro de série / sur l'oeuvre / gravé / marque déposée / sur l'oeuvre / peint
  • Précisions sur les inscriptions

    Inscriptions peintes sur le cadran : à 3 h, chiffres arabes de 1 à 12 peints en noir, avec points noirs pour les unités et dorés pour les multiples de 5, et marque HEBDOMAS à 12 h ; près du bord gauche (découpe du cadran) : 8 JOURS SWISS MADE 8 DAYS (en noir) et deux fleurs de lys dorées. Inscriptions gravées sur le fond : SILVER 925/1000 / Mécanique-8 jours SUISSE / N° 0159. Inscriptions gravées à l'intérieur du bracelet : CUIR VERITABLE.

Documentation

Documents d’archives

  • Papier à en-tête de la société Graizely & Cie, s.d. [entre 1906 et 1914]
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau
  • Papier à en-tête de la société Graizely & Cie, Schild & Co successeurs, 7 janvier 1914
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau
  • Papier à en-tête de la société Schild & Co, 7 janvier 1914
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau

Bibliographie

  • La Chaux-de-Fonds. Urbanisme horloger. - [La Chaux-de-Fonds] : [Tourisme neuchâtelois], s.d. [décennie 2010 ?]. 24 p. : ill. Brochure accessible en ligne : http://www.chaux-de-fonds.ch/tourisme/Documents/la_chaux-de-fonds.pdf (consultation : 2 octobre 2018)
  • Droz, Yves ; Flores, Joseph. L'Hebdomas. Horlogerie ancienne, n° 6, décembre 1980, p. 25-38 : ill.

Documents multimédias

  • The history... [Historique d'Hebdomas]. - 2018. Document accessible sur internet sur le site d'Hebdomas, à l'adresse : http://www.hebdomas.net/hebdomas/HEBDOMAS_story.html (consultation : 10 octobre 2018)
  • Ranfft, Roland. Orator, Schild & Cie SA, Manufacture d'Horlogerie, La Chaux de Fonds. - 2018. Document accessible sur internet sur le site de Roland Ranfft (Ranfft Watches), à l'adresse : http://www.ranfft.de/cgi-bin/bidfun-db.cgi?10&ranfft&&2uswk&Orator_000 (consultation : 10 octobre 2018)
  • Schild & Cie, La Chaux de Fonds. - 2018. Document accessible sur internet sur le site Pauls Uhrenseite (en allemand), à l'adresse : http://www.uhrenpaul.eu/Uhrenseite/Unterseiten/Subseite_Schild.php (consultation : 10 octobre 2018)

Témoignages oraux

  • Berthet Pierre, gérant de la Sarl Berthet, à Villers-le-Lac et Charmauvillers
  • Berthet William, ingénieur, société Berthet Horlogerie, à Villers-le-Lac
  •  

Lien(s) web

Désignation

  • Dénomination(s)montre

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse 4 place Saint-Jean
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2018