Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'outillage de Louis puis Gaston Moyse

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'outillage de Louis puis Gaston Moyse

34 Grande Rue
25 - Les Gras
Dossier IA25001603 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

Louis Moyse (né en 1896), fils d'Albert Moyse, tourneur sur métaux, fait construire en 1948-1949 cette maison et son atelier par l'entreprise Humbert, d'Orchamps-Vennes, déjà auteur aux Epaisses du bâtiment abritant l'affaire de son cousin Georges Moyse. Il y transfère sa fabrique d'outils d'horlogerie : huit-chiffres, outils aux aiguilles, estrapades, outils et potences pour ouvrir les fonds de boîte de montre, porte-mouvements, étaux, etc. Il travaillait jusque-là avec son frère Simon (1905-2001), qui vient de s'associer avec Pierre Ruffion (établi au 3 Grande Rue), dans un atelier tout d'abord installé au dernier étage de l'hôtel rebâti en 1912-1914 pour Henri Faivre (actuelle mairie) puis dans un bâtiment situé à proximité. Gaston Moyse (1926-2016) prend la suite de son père et oriente la fabrication vers les outils de bijouterie : triboulets de mesure et triboulets à forger (en fonte), bocfils, baguiers, pédaliers, pistolets à percer les oreilles, etc. Il fait bâtir un garage entre 1951 et 1958 puis fait agrandir l'atelier entre 1958 et 1969 par un corps en retour à l'est. Il dépose par ailleurs, le 30 avril 1968, une demande de brevet (délivré le 5 mai 1969) pour un "Dispositif mécanique pour l'ouverture des montres étanches". Employant jusqu'à sept personnes dans les années 1980, il est contraint, à la suite de difficultés avec un client, de liquider son affaire en 1990. Son gendre Didier Liebundgut, auparavant employé chez Zenith, relance l'entreprise sous le nom de Société de Mécanique générale. Il l'exploite pendant deux ou trois ans puis la revend à la société Grandidier Père et Fils, successeur de Ruffion, et reprend la fabrique de montres Pequignet, à Morteau. Depuis, le bâtiment n'abrite plus d'activité productive.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle
  • Principale3e quart 20e siècle

Dates

  • 1948daté par source, daté par tradition orale

Auteurs

  • Auteur Humbert, entrepreneur  / attribution par tradition orale

Description

Les corps de bâtiment ont des murs en parpaings de béton enduits, avec toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques ou toit terrasse en béton (extension et garage). Le corps principal comporte un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre tournant à retours en béton. L'atelier, au rez-de-chaussée, est éclairé par des fenêtres d'atelier.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Mursbéton / parpaing de béton / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / terrasse
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours avec jour / en maçonnerie
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 298 Cadastre de la commune des Gras, 1814-1967- 3 P 298 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vergne et Garcin, 1816- 3 P 298/1 : Registre des états de sections (1816-1818)- 3 P 298/2, 5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1822-1875- 3 P 298/3-4 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 298/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 298/7 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1914-1967- 3 P 298/8 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1967
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 298

Documents figurés

  • Les Gras (Doubs) - Le bas du village [l'entrée du village au nord-est], carte postale, par Combier, s.d. [3e quart 20e siècle, avant 1965], Combier éd. à Macon
    Lieu de conservation : Collection particulière : Elisabeth Bonnet, Les Gras
  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Bibliographie

  • Laithier, René. Fabricants d'outils pour horlogers bijoutiers de la commune des Gras. Les artisans de la fin du 19e à la fin du 20e siècle. - 1990. 4 f. dactyl. Porte la mention : "Liste non exhaustive établie en 1990, par René Laithier, les Epaisses, Les Gras".
    Lieu de conservation : Collection particulière : Rémy Cerf, Les Gras

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Moyse Arlette, travaillant dans l'entreprise de son mari Gaston Moyse. Les Gras
  • Tisserand Roger, fils d'Arsène Tisserand, ancien agriculteur. Les Gras
  • Petitjean Guy, ancien propriétaire de la maison Georges Vernier, commerce de fournitures et outils d'horlogerie. Les Gras
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, jardin

Localisation

  • CommuneLes Gras
  • Adresse 34 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2016