Patrimoine en Franche-Comté - Tissage de coton Dorget dit tissage du Haut, actuellement maison et centrale hydroélectrique

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Tissage de coton Dorget dit tissage du Haut, actuellement maison et centrale hydroélectrique

impasse du Tissage
70 - La Longine
Dossier IA70000118 réalisé en 2005

Illustrations

Historique

Un petit tissage d'une vingtaine d'ouvriers aurait été installé par un certain Morel en 1860. Il aurait été acquis par madame veuve Adolphe Forel en 1862, puis en 1865 par Jules Dorget. Dénommé tissage mécanique au moins à partir de 1867, on y fabrique de la cretonne et des croisés divers. Deux chutes d'eau - avec conduite forcée et turbine - sont aménagées dans les années 1920, probablement destinées à desservir un nouvel établissement (filature puis tissage) , dénommé usine du Bas (IA70000117). La société prend à cette époque le nom de Filatures et Tissages Mécaniques Carlos Dorget ; elle produit du calicot, du satin léger et du satin lourd, de la moleskine, des envers croisés et des croisés lourds. Dans les années 1960, la production annuelle de coton écru atteint 1200 t. Dévastée par un incendie, l'usine textile originelle cesse ses activités en 1978. Laissée sans affectation, elle a été rasée en 2002, à l'exception de logements, de dépendances et de deux bâtiments d'eau, dont un abrite les turbines de la petite centrale hydroélectrique, propriété de la société Pernot. Présence de 226 métiers en 1897. Installation d'une chaudière horizontale Scheidecker et Kohl (Lure, 70) pour la machine à vapeur en 1911. 200 métiers mus par l'électricité en fonctionnement en 1918, contre 400 en 1929. Une turbine Francis de 180 ch des Ets Goulut-Borne (Luxeuil, 70) en place dans les années 1930. Deux turbines modernes ont été mises en service en 2005 pour la centrale hydroélectrique. 27 hommes, 60 femmes et 12 enfants sont employés en 1875, et 41 hommes, 38 femmes et 38 enfants en 1893. L'usine emploie 170 personnes en 1918, et 300 en 1967 (y compris ceux de l'usine du Bas).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale19e siècle

Description

Les logements sont construits en moellon de grès enduit, à un étage carré, toit à longs pans (à croupes pour celui qui semble avoir été la résidence du responsable de l'usine) et tuile mécanique. L'écurie possède une charpente en bois ; son pignon oriental est bardé d'un lattis ajouré dessinant des motifs à chevrons.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / moellon / enduit / bois / pan de bois
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré
  • Couverturestoit à longs pans / appentis / croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / turbine hydraulique / énergie thermique / produite sur place / énergie électrique / achetée
  • État de conservationvestiges

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)tissage
  • Parties constituantes non étudiéesbâtiment d'eau, conduite forcée, logement, logement d'ouvriers, écurie
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) maison, centrale hydroélectrique

Localisation

  • CommuneLa Longine
  • Adresse impasse du Tissage
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Faucogney-et-la-Mer
  • Hydrographiedérivation de la Croslière

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2005