Patrimoine en Franche-Comté - Moulin à farine, puis usine de petite métallurgie Grosjean, puis Petitgirard, actuellement Pyle Metal

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Moulin à farine, puis usine de petite métallurgie Grosjean, puis Petitgirard, actuellement Pyle Metal

16 avenue du Général de Gaulle
70 - Servance
Dossier IA70000139 réalisé en 2005

Illustrations

Historique

Le moulin à farine de Servance figure sur la carte de Cassini (1760). Acheté en 1853 au sieur Colle par M. Georges, il est vraisemblablement reconstruit vers 1865, ainsi que l'atteste le millésime gravé sur le linteau de la porte du logement. En 1899, le moulin est acquis par Zoé Grosjean, réglementé par arrêté préfectoral le 19 août 1901, et converti en usine de petite métallurgie. La société Grosjean, fondée en 1840 et spécialisée dans la fabrication de pièces d'horlogerie (clefs et carrés de montres) , possède ses bureaux et une autre fabrique dans la commune voisine de Miellin. Amédée Petitgirard, d'abord directeur du nouveau site, succède à Zoé Grosjean peu après et fait construire de nouveaux ateliers en rez-de-chaussée. Pendant la Première Guerre mondiale, l'usine se spécialise dans la mécanique de précision et la production de pièces décolletées (laiton, cuivre, nickel, maillechort) pour différentes industries (automobile, cycle, serrurerie, horlogerie, textile, armement). Un atelier de robinetterie (purgeurs, graisseurs, robinets à essence et gaz) est construit en 1919. En 1929, l'usine est dénommée Manufacture comtoise de visseries et décolletages de précision A. Petitgirard. Elle apparaît en 1949 sous le nom de Madec (manufacture comtoise de décolletage de précision) et produit de la visserie et de la boulonnerie. Elle s'associe à la société Robert Shaw (Richmond, USA) pour la production de robinets et brûleurs à gaz, puis s'oriente dans les années 1960 vers la fabrication de thermostats pour appareils ménagers. L'entreprise travaille cependant toujours pour l'industrie automobile et la quincaillerie du bâtiment. Elle acquiert dans les années 1960 l'ancien tissage Goux, Jacquet et Cie (étudié IA70000137) et y développe une unité de production. La société apparaît en 1991 sous le nom de Madec-Mater, puis est rattachée au groupe Pyle Industries (division Pyle Metal) dans les années 1995. Elle poursuit aujourd'hui une activité de forgeage, fonderie et usinage de pièces en laiton et aluminium pour l'industrie automobile. De nouveaux bureaux ont été construits dans les années 1950-1960 et de nouveaux ateliers de fabrication ont été bâtis dans le dernier quart du 20e siècle. L'usine emploie 82 personnes en 1931, 427 en 1956, 510 en 1964, 401 en 1990, 250 en 2005 (sur les deux sites de production).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle
  • Principale2e moitié 20e siècle

Dates

  • 1865daté par source, daté par tradition orale, porte la date
  • 1919daté par source, daté par tradition orale, porte la date

Description

Le logement du moulin possède un étage carré et un étage en surcroît, couvert d'un toit à longs pans, demi-croupe et tuile mécanique plombifère. Un linteau porte les initiales JG MP et la date 1865. Les bureaux sont en rez-de-chaussée, couverts d'un toit à croupes. Les ateliers de fabrication primitifs sont vraisemblablement construits en pierre enduite et couverts de sheds, aujourd'hui dissimulés derrière une façade en béton. Les nouveaux ateliers de fabrication, édifiés à la fin du 20e siècle, sont en matériaux synthétiques (essentage) , couverts de toits à longs pans en tôle.

Afficher les données détaillées

  • Mursgrès / moellon / enduit / bois / béton / parpaing de béton / enduit / essentage de tôle
  • Toittuile mécanique / tuile mécanique plombifère / verre en couverture
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Couverturestoit à longs pans / shed / croupe / demi-croupe
  • Énergiesénergie hydraulique / produite sur place / énergie électrique / achetée

Documentation

Documents figurés

  • Vue générale des usines. Gravure, s.d. [vers 1929], par Notreau (?, graveur). Dans : " L'Illustration économique et financière : La Haute-Saône,[...] ", 1929, p. 57.
  • Usine à Zoé Grosjean et Cie. Plan et détails [plan-masse et de situation]. Papier, plume, lavis, Lure, le 7 novembre 1905, échelle 1:1000, par Nicolle (ingénieur)
    Lieu de conservation : Archives départementales de la Haute-Saône, Vesoul  - Cote du document : 277 S 50
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)moulin à farine, usine de petite métallurgie
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, logement, bief de dérivation

Localisation

  • CommuneServance
  • Adresse 16 avenue du Général de Gaulle
  • Milieu d'implantationen village
  • Aire d'étude et cantonHaute-Saône - Mélisey
  • Hydrographiedérivation de l' Ognon

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Favereaux Raphaël
  • Date de l'étude2005

Localisation