Patrimoine en Franche-Comté - Immeuble et atelier d'horlogerie de la Sarl Gisca

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Immeuble et atelier d'horlogerie de la Sarl Gisca

2 rue Pierre Berçot
25 - Villers-le-Lac
Dossier IA25001496 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

L'immeuble semble construit vers 1875 pour Emile Marguet. Ce dernier est peut-être ce frère de César Marguet planteur d'échappements né en 1836 et mort en 1881, qui a été associé avec lui et Auguste Dupommier au sein de la société Dupommier et Marguet Frères (créée en 1868 et dissoute en 1877). Le bâtiment passe au tournant du siècle à Francis Moutarlier (le frère de l'horloger Paul Moutarlier ?), puis au milieu des années 1920 à Laurent Vermot-Desroches, du village des Gras. Il revient vers 1933 à un autre horloger Jean Scalabrino (1879-1955), des Bassots, auquel succèdent son fils Joseph (1910-1971) et deux de ses gendres : Maurice Prenel (1910-1997, marié en 1936 à Irène), travaillant auparavant chez Marius Anguenot, et Roger Girardin (1906-1975, marié en 1930 à Jeanne), un frère de l'horloger Gaston Girardin établi au 5 rue du Temple. Ils sont réunis au sein de la société Gisca (pour Girardin et Scalabrino), Sarl (au capital de 650 000 F, 1 950 000 F dans les années 1950, 75 000 F en 1972) classée en 1965 dans la catégorie de 11 à 19 salariés. Occupant l'un ou l'autre des étages carrés, celle-ci réalise en 1972 des montres (notamment extra-plates et à remontage automatique) à échappement à "ancre 15 et 17 rubis, avec ou sans système antichoc ou Incabloc, réglage 3 positions raquetté piton mobile, ressort incassable", dans les calibres de 5 1/2 à 11 1/2 lignes, sous la marque Gisca. Son personnel réduit à 4 ou 5 personnes seulement, la société est par la suite reprise par l'entreprise Munnier, de Damprichard. L'immeuble n'abrite plus d'activité productive.

Description

Le bâtiment, aux murs de moellons calcaires enduits, est coiffé d'un toit à longs pans, croupes et tuiles mécaniques. Il comporte un sous-sol, deux étages carrés et un comble à surcroît, desservis par un escalier en bois dans-oeuvre tournant à retours. L'entrée s'effectue dans l'angle nord-ouest mais une porte murée se devine en façade, sous le balcon, côté rue Berçot.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagessous-sol / 2 étages carrés / comble à surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant à retours avec jour / en charpente
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628
  • 50 J 28 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1947-1961
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 28

Documents figurés

  • [Vue d'ensemble du village de Villers-le-Lac, depuis l'est], photographie ou carte postale, s.n., s.d. [années 1870]. Publiée dans : Vuillet, Bernard. Le val de Morteau et les Brenets en 1900. - 1978, p. 110.

Bibliographie

  • Chambre française de l'Horlogerie. Annuaire 1972/1973. - Paris : CFH, 1972. III-177 p. ; 30 cm.
  • Les établissements horlogers en France. - S.l. : s.n., mars 1965. 17 p. ronéotypées ; 20 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Simonin, Maîche

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Renaud-Bezot Jacques, ancien dirigeant de la société horlogère du même nom. Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)immeuble, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse 2 rue Pierre Berçot
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015