Patrimoine en Franche-Comté - Usine de mécanique de précision (usine d'aiguilles de la Sarl La Pratique)

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine de mécanique de précision (usine d'aiguilles de la Sarl La Pratique)

12 rue de la Fraiche
25 - Morteau
Dossier IA25001846 réalisé en 2018

Illustrations

Historique

L'usine est bâtie en 1955 par l'architecte Jean Arbaret (établi au 7 rue du Général Lecourbe à Besançon) pour Alphonse Tendon. Originaire du Jura suisse, le père de ce dernier, aussi prénommé Alphonse, avait fondé en 1907 à Damprichard une fabrique d'aiguilles de montre et de pièces d'horlogerie découpées. Alphonse Tendon fils (1907-1985) lui succède en 1927. Il part dans les années 1930 dans la région de Nancy (Meurthe-et-Moselle) où, tout en poursuivant sur son temps libre la fabrication des aiguilles, il travaille comme souffleur de verre pour la cristallerie de Baccarat (voir le dossier IA54001015). Il revient à Morteau en 1941 et fonde sa société, la Sarl La Pratique (au capital de 600 000 F en 1952), dans un bâtiment (aujourd'hui détruit) de l'impasse Mercier (peut-être celui dit maison Mercier). Il y produit, sous la marque La Pratique, des aiguilles industrielles destinées aux montres et aux horloges mais aussi à tous les types d'appareils nécessitant ce type de composant (ampèremètres et voltmètres par exemple, etc.). Employant une cinquantaine de personnes, il fait donc en 1955 construire son usine : ateliers au rez-de-chaussée et au premier étage, logement au deuxième étage et comble au-dessus. Le bâtiment est agrandi à deux reprises par la suite : en 1968 (corps au nord, en retour d'équerre, à un étage carré et toit terrasse) puis en 2005 (2e étage et comble au-dessus du corps nord). Le gendre de Tendon, Guy Buliard, prend en 1958 la tête de l'entreprise, classée en 1965 dans la catégorie de 20 à 49 salariés (28 seront déclarés en 1982, 25 en 1988). Son fils Gilles Buliard lui succède en 1989 (le capital de la Sarl est alors de 42 000 F). En 2018, la société compte 40 personnes et fabrique chaque mois 500 000 à un million d'aiguilles industrielles, soit une dizaine de millions par an. Elle exporte 80 % de sa production (contre 20 % dans les années 1980), notamment en Europe et aux Etats-Unis (avec le renforcement du Swiss made, la Suisse a restreint l'accès à son marché). Elle est concurrencée au niveau mondial par une douzaine d'entreprises similaires et demeure la seule de ce type en France : les deux autres recensées en 1989 - Huguenin (rue Gambetta) et Universo (rue des Villas), à Besançon - ont disparu depuis (la première a fermé en 1992 tandis que la deuxième, intégrée au groupe Swatch, a cessé la fabrication des aiguilles en 2010). Elle maîtrise les multiples techniques mises en oeuvre tout au long de la production : découpage (à l'aide de presses), outillage pour la fabrication des matrices et des poinçons, perçage, emboutissage, polissage, traitement de surface (galvanoplastie au panier et tribofinition), bleuissage, peinture, tampographie, découpage des cartes de présentation, etc.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 20e siècle
  • Principale1er quart 20e siècle

Dates

  • 1955daté par tradition orale

Auteurs

  • AuteurJean Arbaret, architecte  / attribution par source, attribution par tradition orale

Description

L'usine a peut-être des murs en moellons calcaires enduits, sinon en parpaings de béton enduits. Elle comporte deux étages carrés et un étage en surcroît (ou un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage en surcroît), desservis par des escaliers dans-oeuvre : escaliers tournants en béton, escalier droit en bois. Ses ateliers sont éclairés par de multiples baies d'atelier. Elle est coiffée par un toit à longs pans, pignons couverts et tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie d'atelier
  • Murscalcaire / moellon / enduit / béton / parpaing de béton / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étages2 étages carrés / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / noue
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier tournant / en maçonnerie / escalier dans-oeuvre / escalier droit / en charpente
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • Archives communales, Besançon, 86 W 104 Entreprises de microtechniques de Franche-Comté (4e quart 20e siècle)
    Lieu de conservation : Archives communales, Besançon  - Cote du document : 86 W 104
  • Facture à en-tête de la fabrique d'aiguilles La Pratique, 25 janvier 1952
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Bonnet, Fournet-Luisans

Bibliographie

  • Chambre de Commerce et d'Industrie du Doubs. Horlogerie [dossier documentaire]. - Besançon : CCI du Doubs, juin 1988. 43 p. ; 30 cm.
    Lieu de conservation : Musée du Temps, Besançon  - Cote du document : 28700 CCI 1988
  • Chambre française de l'Horlogerie. Annuaire 1986/87. - Paris : CFH, 1986. 98 p. ; 30 cm.
  • Les établissements horlogers en France. - S.l. : s.n., mars 1965. 17 p. ronéotypées ; 20 cm.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Michel Simonin, Maîche
  • Mamet, Joël. Tours de cadran, tours du monde. L'Est républicain, édition du Doubs, mardi 17 mars 2015, ill.

Témoignages oraux

  • Buliard Gilles, gérant de la Sarl La Pratique. Morteau
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine de mécanique de précision
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, atelier de conditionnement, atelier de réparation, bureau, bureau d'études, entrepôt industriel, magasin industriel

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 12 rue de la Fraiche
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013