Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie Patois et Spinelli

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie Patois et Spinelli

2 rue Sainte-Anne
25 - Maîche
Dossier IA25001377 réalisé en 2015

Illustrations

Historique

La maison est bâtie vers 1897 pour Edouard Damas Boibessot. Elle passe ensuite à Georges Erard puis à Fernand Perronne, marchand de vins en gros à Blamont, et, à l'issue de la première guerre mondiale, à l'horloger Eugène Patois (1866-1931). Ce dernier y fabrique, avec Auguste Spinelli, des fournitures pour l'échappement à cylindre. Tous deux formés à l'usine Rotschi, ils s'associent vers 1920 avec le gendre de Patois, Henri Receveur, et son frère Charles (1878-1940), établis au 24 rue du Mont. La société Receveur et Cie produit des assortiments à cylindre, sur les deux sites, mais le déclin de ce type d'échappement conduit à sa disparition avant la deuxième guerre mondiale. Le bâtiment (modifié vers 1939) accueille en 1945 l'atelier de Charles Cailler, qui emploie sept ou huit ouvriers à la fabrication de montres (à échappement à ancre) en sous-traitance pour des entreprises de Morteau. Charles est le fils de Joseph Cailler qui, marié en 1908 à Claire Rougnon, fabriquait des montres à Charquemont (au 8 Grande Rue, où il employait en 1930 près de 40 ouvriers) avant de venir s'établir à Maîche en 1931 ou 1932. Charles a fondé le 9 juin 1947 la société des Ets Relliac (son patronyme en verlan), Sarl au capital de 3 millions de francs en 1953, laquelle produit aussi des montres sous sa propre marque (Relliac). Il la transfère en 1949-1950 dans l'usine qu'il se fait construire au 12 rue Sainte-Anne (l'entreprise s'installera en 1964-1965 sur le site Rotschi au 9 rue du Mont). La maison accueille ensuite l'atelier de tailleur d'un fils d'Auguste Spinelli. Ce n'est actuellement plus qu'une habitation.

Description

Le bâtiment, aux murs en moellons calcaires enduits, est composé de deux corps en T, chacun coiffé d'un toit à longs pans : à pignons couverts et couverture de tuiles mécaniques sur celui au sud (parallèle à la rue), à croupes, égout retroussé et tuiles plates sur celui au nord (perpendiculaire). Il comporte un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage en surcroît, desservis par un escalier dans-oeuvre. La présence d'ateliers est signalée sur le mur pignon de l'aile sud par des fenêtres multiples (à encadrement en briques et arc segmentaire) au rez-de-chaussée et des fenêtres d'atelier (plus récentes) à l'étage en surcroît.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère / baie d'atelier
  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique / tuile plate
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents d’archives

  • Cadastre de la commune de Maîche [1812-1977]- Registre des états de sections (1812) - Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties : Propriétés foncières [1826-1914] - Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1883-1896 [1882-1910] - Matrice cadastrale des propriétés bâties [1911-1977]
    Lieu de conservation : Archives communales, Maîche

Documents figurés

  • 12. Maîche - Route de Charquemont [au niveau des n° 2 et 5 rue Sainte-Anne], carte postale, par L. Simon, s.d. [1ère moitié 20e siècle, avant 1936]. Porte la date 22 avril 1936 au verso. Publiée dans : Simonin, Michel ; Choulet, Jean-Marie. Maîche hier et aujourd'hui. - 1999, p. 60.
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Ethalon, Les Ecorces

Bibliographie

  • Maîche au fil des siècles. - Maîche : la Ville, 1999. 116 p. : ill. ; 30 cm. Numéro spécial du Bulletin municipal (n° 21)
  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome II. Autour de Maîche et Belleherbe, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1990. 231 p. : cartes postales ; 31 cm.

Documents multimédias

  • Patois, Sylvie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  • Simonin Michel, ancien horloger, auteur de livres sur Maîche et l'horlogerie du Haut-Doubs. Maîche
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéeslogement, atelier de fabrication, boutique, jardin

Localisation

  • CommuneMaîche
  • Adresse 2 rue Sainte-Anne
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2015