Patrimoine en Franche-Comté - Maison, atelier d'horlogerie et magasin de commerce du fournituriste Wiedmayer

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison, atelier d'horlogerie et magasin de commerce du fournituriste Wiedmayer

4 rue du Pont rouge
25 - Morteau
Dossier IA25001843 réalisé en 2018

Illustrations

Historique

La maison est bâtie en 1927 (date portée sur le linteau de l'entrée) pour le fabricant de ressorts Victor Wiedmayer (la matrice cadastrale avance la date de 1932 environ et signale une extension vers 1941 ?). Son adresse est alors le 3 bis rue des Moulinots. Victor Wiedmayer est issu d'une famille de fournituristes présente à Morteau dès 1910. La société Wiedmayer et Reich, associant Ernest Wiedmayer à Adolphe Reich, y est signalée en 1913 comme fabricant d'horlogerie et fournituriste, vendant beaucoup d'outils fabriqués aux Gras et disposant d'un dépôt en Suisse (Les Brenets, canton de Neuchâtel) et d'un en Espagne (Madrid). Elle apporte les précisions suivantes sur une facture à en-tête de 1914 : "Fournitures d'horlogerie. Montres en tous genres. Concessionnaires de la marque Bi-hor". Cette marque - ou la mention "Bi-horaire breveté S.G.D.G." portée sur certaines montres - fait référence à la marque Bi-horaire déposée le 12 juin 1913 par les deux associés et Marthe Marguerite Thérèse Mazaudier (née Berlé), pour une "montre 24 heures [...] à double cadran et trois aiguilles". Dans les années 1920, il n'est plus question que d'Ernest Wiedmayer, établi au 5 rue de la Gare (actuel n° ?), qui se dit : "Maison de gros. Fournitures. Outils d'horlogerie", fabricant de montres, "pierriste" et sertisseur. En février 1933, sa société est acquise par les Ets Schwartzmann Frères, créés en 1913. Dirigée par Jules et son frère Auguste, cette entreprise réunit les enfants de François Fridolin Schwartzmann, lequel avait fondé son atelier d'horlogerie en 1898. Elle avait acheté en 1930 la fabrique de montres Caille Frères (au 6 Grande Rue) et s'était installée dans ses locaux. Après l'acquisition de Wiedmayer, elle se transporte dans le bâtiment de la rue du Pont rouge, où elle élargit son activité au négoce de l'outillage et des fournitures pour les horlogers rhabilleurs (réparateurs) et les bijoutiers ; elle abandonne la fabrication des montres pour devenir grossiste dans ce domaine (avec, notamment, les "chronomètres" Le Parfait) et exploite les marques Match, Favor et Wied. Elle part ensuite pour la rue de la Chaussée, le 15 rue de l'Helvétie (anciens ateliers d'Edouard Wetzel et Léo Nelken) puis en 1953 le 12 rue René Payot. En 1957, une veuve Wiedmayer (certainement la veuve de Victor, née Renée Cartier) est encore signalée dans le bâtiment, sous la rubrique "fournitures d'horlogerie et ressorts". On ne sait pas à quelle date cette activité disparaît. La maison est actuellement une simple habitation.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale2e quart 20e siècle

Dates

  • 1927porte la date

Description

La maison, aux murs de moellons calcaires enduits, compte un étage carré et un étage en surcroît (desservis par un escalier dans-oeuvre). Elle est coiffée par un toit à longs pans, croupes et tuiles mécaniques.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étages1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / noue
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 412 Cadastre de la commune de Morteau, 1816-1978- 3 P 412 : Atlas parcellaire (11 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Girardier et Mestre, 1816-1817- 3 P 412/1 : Registre des états de sections, 1818- 3 P 412/4-5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1823-1875. Le 1er volume manque.- 3 P 412/2-3 : Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties, 1876-1914- 3 P 412/6 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 412/7-9 : Matrice cadastrale des propriétés non bâties, 1911-1965- 3 P 412/10-13 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1978
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 412
  • Archives de la société et de la famille Schwartzmann (19e-20e siècles)
    Lieu de conservation : Collection particulière : Gilles Schwartzmann, Morteau
  • Facture à en-tête Wiedmayer et Reich, 14 avril 1914
    Lieu de conservation : Collection particulière : Henri Leiser, Morteau

Documents figurés

  • [Vue d'ensemble de Morteau, depuis la Table du Roi à l'ouest], photographie (plaque de verre), par Manias (?), s.d. [milieu 20e siècle]. Cote(s) originale(s) et inscription(s) : Morteau 1559.
    Lieu de conservation : Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire et Patrimoine, Besançon  - Cote du document : Fonds Manias

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Schwartzmann Gilles, ancien gérant de la société Schwartzmann. Morteau
  • Vuez Jean-Claude, descendant d'une famille d'horlogers, historien de la société Parrenin, Villers-le-Lac
  •  

Annexe(s)

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier, magasin de commerce
  • Parties constituantes non étudiéesbureau, magasin industriel, logement

Localisation

  • CommuneMorteau
  • Adresse 4 rue du Pont rouge
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Bourgogne-Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013