Patrimoine en Franche-Comté - Usine de décolletage des Ets Perrenoud

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Usine de décolletage des Ets Perrenoud

rue Pierre Mendès-France
25 - Charquemont
Dossier IA25001205 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

L'usine est bâtie en 1996 pour la société Perrenoud.

Celle-ci est née d'un atelier de mécanique que Michel Perrenoud a ouvert dans une remise dépendant de la maison de Victor Morel, au 10 Victor Hugo. Il est ensuite, dans la deuxième moitié de la décennie 1950, embauché par son principal client la société Chapatte, installée au début des années 1930 dans l'ancienne usine Pagès et Wittver (13 rue de la Gare). Le 20 janvier 1969, il fonde la SA des Ets Perrenoud (dont il apporte 70 % du capital de 100 000 F) et achète à Mme veuve Chapatte (née Marguerite Péchin) la branche décolletage de son entreprise.

Son affaire se développant (elle compte 15 à 20 personnes dans les années 1990), les locaux loués rue de la Gare deviennent trop étroits. La société Perrenoud choisit alors de faire appel à l'architecte Sanzio Ferraroli, de Maîche (8 bis rue de la Gare), pour concevoir et faire construire une nouvelle usine dans la zone industrielle du Grand Crôt, rue Pierre Mendès-France, où elle s'installe la même année. La SAS des Ets Perrenoud (au capital de 200 000 €), qui a succédé à la SA le 30 avril 2003, est dirigée par Philippe Perrenoud, le fils de Michel (décédé en 1981). En 2014, elle emploie 12 personnes, dispose d'un parc de 15 tours à décolleter à commande numérique (il y en avait deux rue de la Gare), dont 7 sont dédiés aux productions horlogères, de 7 machines pour le diamantage et de 40 tours à décolleter Tornos. Elle travaille les métaux (inox, laiton, acier et aluminium), les matières plastiques et les matières précieuses, pour une clientèle oeuvrant dans la mécanique de précision, la bureautique, le médical, les instruments d'écriture, la maroquinerie et l'horlogerie. Après avoir quasiment disparu, cette dernière branche représente la moitié de son activité actuelle (elle est, directement ou non, destinée à l'industrie suisse).

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 20e siècle

Dates

  • 1996daté par tradition orale

Auteurs

Description

Le bâtiment est en grande partie formé par un vaisseau, coiffé d'un toit à longs pans et pignons couverts, dont les murs et la charpente sont en pan de fer, et l'essentage métallique. Seule la chaufferie au nord et les bureaux occupant l'extrémité ouest, un peu plus basse, ont des murs en parpaings de béton enduits. La couverture est assurée par un revêtement bitumineux.

Afficher les données détaillées

  • Mursfer / pan de fer / essentage de tôle / béton / parpaing de béton / enduit
  • Toitbitume
  • Étages1 vaisseau
  • Couvrementscharpente métallique apparente
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert
  • Énergiesénergie électrique / achetée

Documentation

Documents multimédias

  • Annuaire des Entreprises de France, le fichier national des chambres de commerce et d'industrie

Bibliographie

  • Simonin, Michel. L'horlogerie au fil du temps et son évolution en Franche-Montagne, sur le plateau de Maîche. - Maîche : M. Simonin, 2007. 143 p. : ill. ; 30 cm.
  • Sornay, Lionel. Prosopographie des entreprises horlogères et de leurs financeurs sur le plateau de Maîche 1925-1973. - Besançon : Université de Franche-Comté, 2003. 56 p. : ill. ; 30 cm. Mém DEA : histoire industrielle : Besançon : 2003 ; 51.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1991. 243 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Perrenoud Philippe, responsable de la SAS Perrenoud. Charquemont
  •  

Lien(s) web

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété d'une société privée

Désignation

  • Dénomination(s)usine de décolletage
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, bureau, chaufferie, vestiaire d'usine, stationnement, quai

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse rue Pierre Mendès-France
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013