Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier d'horlogerie Guigon puis Léon Tirolle

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier d'horlogerie Guigon puis Léon Tirolle

18 Grande Rue
25 - Charquemont
Dossier IA25001210 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

La maison est bâtie en 1858 (date portée) pour le fabricant de cylindres Sidoine Apollinaire Guigon (1822-1905). Il est l'un des treize enfants de Victor Guigon, cultivateur à Charquemont (établi au 9 Grande Rue, dans la ferme que reprendra en 1903 Aster Frésard), et de Marie Joséphine Florentine de Roth dite Ponceot (ou Ponçot), et compte des horlogers parmi ses frères : au village Justin (né en 1833) dans la ferme paternelle et Arsène (né en 1835) aux 3 et 3 bis rue du Général Leclerc, aux Ecorces Edouard (né en 1824). Le bâtiment passe ensuite à son fils Stéphane (1862-vers 1934), également horloger. Léon Tirolle (1884-1959), dit le Commandant, en devient propriétaire en 1940. Marié en 1916 à Marie-Madeleine Guigon (1897-1983), la fille de Stéphane, il est lui aussi fabricant de cylindres et travaillait auparavant pour Henri Wasner (société Wasner-Ruffier, 7 Rue Neuve). Il invente avec Paul Delachaux une roue de cylindre plate sans colonne, qui connaît un début d'industrialisation. Le bâtiment héberge ensuite son gendre, le grossiste en horlogerie Maurice Nappey (époux de sa fille Geneviève). Etabli à son compte comme fabricant d'horlogerie le 1er octobre 1949, il commercialise ses montres sous la marque Magéna. Il en vend 103 en 1949, 903 en 1950, 1 371 en 1951, 2 096 en 1952 et 2 748 en 1953. A cette date, en novembre, il transfère son affaire à Damprichard, où il poursuit son activité puisqu'il achète 2 900 ébauches françaises et vend 3 003 montres en 1954, 3 243 l'année suivante (il envisage d'ailleurs d'aller s'établir à Besançon en 1956). Une dépendance située au sud-est a récemment été rasée, peut-être lors de la transformation en immeuble.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale3e quart 19e siècle

Description

Côté rue, le bâtiment est précédé d'une terrasse en terre-plein soutenue par un mur en grand appareil, accessible par un escalier isolé droit en pierre. Surmontant l'étage de soubassement, le rez-de-chaussée surélevé est accessible de ce côté-là par un escalier extérieur à montées convergentes, également en pierre. L'étage carré et celui en surcroît sont desservis par un escalier dans-oeuvre droit en béton, récemment refait. Les murs sont en moellons calcaires enduits, le toit à demi-croupes et couverture de tuiles mécaniques, l'axe de la façade marqué par la porte d'entrée (dont le linteau est daté) surmontée d'une porte-fenêtre et d'un balcon.

Afficher les données détaillées

  • Murscalcaire / moellon / enduit
  • Toittuile mécanique
  • Étagesétage de soubassement / rez-de-chaussée surélevé / 1 étage carré / étage en surcroît
  • Élévationsélévation ordonnancée
  • Couverturestoit à longs pans / demi-croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier droit / en maçonnerie / escalier de distribution extérieur / escalier symétrique / en maçonnerie / escalier isolé / escalier droit / en maçonnerie

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 128 Cadastre de la commune de Charquemont, 1812-1963- 3 P 128/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 128/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties [1823-1906]- 3 P 128/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 128/8-9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1963)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 128
  • 50 J 36 Syndicat de fabricants d'horlogerie de Besançon. Correspondance avec les fabricants, 1947-1961
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 50 J 36

Documents figurés

  • Extrait du plan des lieux du chemin de grande communication n° 10 de Besançon à la Chaux-de-Fonds. Partie comprise dans la traverse de Charquemont à joindre double au rapport en date de ce jour sur la demande en autorisation d'établir une conduite d'eau présentée par Monsieur le Maire au nom de la Commune de Charquemont [la Grande Rue entre la place de l'Hôtel de Ville et la rue de la Vierge], dessin sur calque (plume, lavis), par le géomètre Bourquin, Maîche le 21 septembre 1896, 18 x 75 cm, échelle 1/1000
    Lieu de conservation : Archives communales, Charquemont
  • Maison Stéphane Guigon [façade antérieure], carte photo, s.n., [1er quart 20e siècle, avant 1908]. Porte la date 1908 (tampon) au verso (coll. Ethalon, Les Ecorces).
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont

Documents multimédias

  • Bergamo2. Recherches généalogiques sur la famille Guigon. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/bergamo2?lang=fr&v=GUIGON&m=N (consultation : 1er avril 2014)
  • Tirolle, Michel. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/micheltirolle?lang=fr&v=TIROLLE&m=N (consultation : 1er avril 2014)

Bibliographie

  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1991. 243 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, escalier indépendant, terrasse en terre-plein, citerne, jardin

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 18 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013