Patrimoine en Franche-Comté - Immeuble et atelier d'horlogerie de Louis et Léon Feuvrier puis de Robert Bessot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Immeuble et atelier d'horlogerie de Louis et Léon Feuvrier puis de Robert Bessot

16 Grande Rue
25 - Charquemont
Dossier IA25001234 réalisé en 2014

Illustrations

Historique

Un premier bâtiment, appartenant à François Xavier Guillaume " le Vieux ", est attesté sur le plan cadastral de 1811. Détruit par un incendie, il est rebâti en 1892 (date portée) pour Louis et Léon Feuvrier. Léon, qui en demeure seul propriétaire en 1919 (il est alors dit négociant à Maîche), est un horloger très habile : il est l'auteur d'un cylindre réputé être parmi les plus petits (voire le plus petit) jamais fabriqués. Selon la tradition locale, cette pièce aurait été commandée avant 1914 par la maison Chatelain-Corneille (établie au 28 Grande Rue) pour réaliser l'échappement à cylindre d'une montre destinée, via le fabricant suisse Paul Distisheim, à l'impératrice d'Autriche ; minuscule (2,3 mm de diamètre), la roue de cet échappement serait l'oeuvre de Lucien Galliot (demeurant 10 rue de l'Eglise).

Le bâtiment passe en 1924 à Paul Bessot (1873-1964), marié en 1902 avec Constance Frésard et associé depuis 1911 avec ses beaux-frères Constant, Victorin et Joseph au sein de la société Frésard Frères et Bessot (occupant les locaux de l'entreprise de leur père Aster Frésard, au 6 rue des Lilas). Paul fonde en 1937 avec ses fils André (né en 1903) et Robert (né en 1904), rejoints ensuite par Paul fils (né en 1912), la société Bessot-Frésard avec atelier de fabrication dans sa maison du 14 rue des Lilas et siège social dans l'usine Guillaume (au 15 Grande Rue). Ses trois fils se séparent en 1954 et la propriété du 16 Grande Rue passe à Paul fils (marié à Blanche Fierobe en 1936) et Robert (marié en 1928 à Gabrielle Chatelain, soeur de Marc dont la fabrique de montres est établie dans l'hôtel du Lion d'Or). Le premier y fabrique des montres sous la marque Diane et le second y a son atelier de réglage des balanciers spiraux (qui fermera au milieu des années 1960), où il travaille en famille avec son épouse et sa fille. Il a aussi un fils, également prénommé Robert, qui, après avoir fait son apprentissage auprès de son oncle Marc Chatelain, travaille chez Michel Herbelin puis chez Marguet / Myon et Cie à Damprichard (il sera maire de 1977 à 1995).

Par la suite est attesté dans l'immeuble l'atelier de rhabillage du gendre de Robert, Marcel Boulogne (marié à sa fille Jeanne). De nombreuses autres familles y sont locataires à un moment ou un autre, notamment Eugène Chapuis (qui bâtira au 16 rue du Château) et les Jeannoutot notamment : les parents d'Ulysse, Blanche (mariée à Léonat Erard qui partira, avec Ulysse, s'établir fabricant d'échappements à Besançon), Georges, etc. Il n'abrite plus d'activité productive.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale4e quart 19e siècle

Dates

  • 1892porte la date

Description

Le bâtiment et sa dépendance (au sud) ont des murs en moellons calcaires enduits et un toit à longs pans, pignons couverts et couverture en tuiles mécaniques. Il compte un sous-sol, un étage en surcroît et un étage de comble, desservis par un escalier dans-oeuvre. Il s'inscrit dans la pente si bien que l'accès à la porte située dans l'angle oriental (dont le linteau porte la date 1892) s'effectue via un escalier extérieur droit en maçonnerie, et que l'étage carré est accessible par un pont de grange (rampe d'accès) sur la façade postérieure. A l'exception de cette dernière, les autres façades présentent des fenêtres horlogères à chaque niveau. Les bûchers font appel au pan de bois avec essentage de planches (sur une base en moellons calcaires enduits pour le plus à l'ouest) et aux tuiles mécaniques (associées aux tuiles plates sur le toit à croupe de celui au nord).

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon / enduit / bois / pan de bois / essentage de planches
  • Toittuile mécanique / tuile plate
  • Étagessous-sol / 1 étage carré / étage en surcroît / étage de comble
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / pignon couvert / croupe
  • Escaliersescalier dans-oeuvre / escalier de distribution extérieur / escalier droit / en maçonnerie
  • Autres organes de circulationsrampe d'accès

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 128 Cadastre de la commune de Charquemont, 1812-1963- 3 P 128/1 : Registre des états de sections (1812)- 3 P 128/2-3 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties [1823-1906]- 3 P 128/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1882-1910)- 3 P 128/8-9 : Matrice cadastrale des propriétés bâties (1911-1963)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 128

Documents figurés

  • 41. - Charquemont. - Grande Rue, carte postale, par la Veuve Sandoz, s.d. [limite 19e siècle 20e siècle], Veuve Sandoz éd. à Charquemont. Publié dans : Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard. - 1991, p. 110.
  • Charquemont (Doubs). 11059 - Vue aérienne [depuis l'ouest], carte postale, s.n., s.d. [entre 1950 et 1955], Éditions aériennes Cim, Combier impr. à Macon
    Lieu de conservation : Collection particulière : Jacques Donzé, Charquemont

Bibliographie

  • Belmont, Henry-Louis. L'échappement à cylindre (1720-1950) : le Haut-Doubs, centre mondial au XIXe siècle. - Besançon : Technicmédia, 1984. 328 p. : ill. ; 28 cm.
  • Guillaume, Charles-Edouard. Montre minuscule. La Nature. Revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l'industrie, 27e année, 1899 (1er semestre), p. 162. Voir en annexeDocument accessible sur internet : http://cnum.cnam.fr/CGI/gpage.cgi?p1=162&p3=4KY28.52%2F100%2F532%2F0%2F0
  • Monnet, Bruno ; Sichler, Guy. Charquemont, Fournet-Blancheroche, 1770-1890. - [S.l.] : Association Pages d'histoire, 2012. 435 p. : ill. ; 30 cm.
  • Vuillet, Bernard. Entre Doubs et Dessoubre. Tome III. Autour de Charquemont et Damprichard, d'après la collection de cartes postales de Georges Caille. - Les Gras : B. Vuillet, Villers-le-Lac : G. Caille, 1991. 243 p. : cartes postales ; 31 cm.

Témoignages oraux

  • Bessot Jean, fils d'André Bessot, horloger et décolleteur. Charquemont
  • Donzé Jacques, ancien horloger, historien de Charquemont
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)immeuble, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, fenil, bûcher, citerne, dépendance, jardin

Localisation

  • CommuneCharquemont
  • Adresse 16 Grande Rue
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Maîche

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2013

Localisation