Patrimoine en Franche-Comté - Maison et atelier Bitard, puis atelier d'horlogerie Anguenot et Joriot

Je recherche :


Afficher les résultats :
Région Bourgogne Franche-Comté
Direction Culture, sport et jeunesse - Service Inventaire et Patrimoine
Hôtel de Région - 4, square Castan CS51857 - 25031 Besançon cedex

Accès aux dossiers d'inventaire

Retour

Maison et atelier Bitard, puis atelier d'horlogerie Anguenot et Joriot

5 rue de la Gare
25 - Villers-le-Lac
Dossier IA25001569 réalisé en 2016

Illustrations

Historique

Le menuisier Ernest Bitard (1871-1949) fait construire les bâtiments avant la première guerre mondiale : la maison entre 1908 (date d'achat du terrain) et 1912 et l'atelier vers 1913. L'ensemble passe vers 1922 à Victor Anguenot (1874-1938) et à son beau-frère Marcelin Joriot (1870-1956), vers 1930 à Anguenot et au fils de Marcelin : André Joriot (1898-1989). Etabli depuis le milieu de la décennie 1900 au 7 rue du Lac, Victor Anguenot est le fils de François Anguenot, signalé en 1906-1907 comme l' "un des doyens de la fabrication à Villers-le-Lac", et le neveu d'Ulysse, installé au 4 rue du Quartier neuf puis au 5 rue de la Perrière, réputé être le premier du village à s'être lancé dans la fabrication de la montre complète, en 1893. Anguenot et Marcelin Joriot sont associés depuis le 7 septembre 1907 au sein d'une société en nom collectif "ayant pour objet la fabrication et la vente d'horlogerie", association qui se poursuivra avec André Joriot. Ils produisent des montres Roskopf à l'aide d'ébauches qu'ils fabriquent eux-mêmes, tout d'abord à la Courpée (dans le bâtiment de la maison Faivre, auparavant Veuve A. Vuillemin et Fils) puis au 5 rue de la Gare. Toutefois, la présence, à l'extrémité du pont, de la douane de Villers implique d'établir d'innombrables déclarations pour transférer les ébauches de la rive droite du Doubs (rue de la Gare) à la rive gauche (rue du Lac). Anguenot fait donc construire vers 1934 un nouveau bâtiment dans la rue de la Perrière, à proximité immédiate de l'atelier de montage et terminaison des montres, dans lequel il transfère la fabrication des ébauches.

Le site de la rue de la Gare est acquis en 1934 par Marius Anguenot (1876-1938), fils d'Ulysse et cousin de Victor, établi à son compte en 1919 (et qui a fait construire en 1924-1925 une grande fabrique de montres à proximité de sa maison aux 1-3 B rue de la Perrière). Ce dernier convertit alors les bâtiments en logements pour les soeurs de sa femme, née Lucie Doerler (1878-1954). Après son décès, sa veuve reprend avec son fils Maurice (1907-1954) la Manufacture Marius Anguenot, qui devient le pivot d'un groupe de six affaires, exploitant les marques Judex, Dama, Decta, etc. Outre la maison mère, le Groupe des Maisons Marius Anguenot réunit la Manufacture France Montres à Villers-le-Lac (marque Villers Watch), existant en 1936 ; la Sarl Fabrique d'Ebauches de Maîche (créée dès 1943 ?), qui s'installe en 1947 à Maîche dans l'ancien café de la Gaieté, dans lequel Anguenot transfère en 1949 l'unité de production d'ébauches qu'il vient d'acquérir des Ets Jules Maire et ses Enfants (auparavant Maire et Perrier) ; la Manufacture Marius Anguenot Nice, créée en 1939 ; la Société horlogère des Ouvriers réunis, également à Nice, signalée en 1952 et qui dispose d'une licence pour les montres Judex ; la Société européenne de Fabrication d'Ebauches d'Annemasse - ou Société d'Exploitation de la Fabrique d'Ebauches d'Annemasse - (Sefea), installée au 24 route de Genève à Annemasse. En difficulté en 1951, la Manufacture Marius Anguenot devient Société d'Exploitation des Etablissements Manufacture Marius Anguenot (Sema), avec siège social à Villers, usine de montres au même lieu et usine d'ébauches à Annemasse (14 avenue des Alpes). Le groupe sera déclaré en faillite en 1953.

Le site a été cédé vers 1947 à Pierre Marguet (1906-1994), à la recherche de logements. Celui-ci est depuis 1930 à la tête d'une société horlogère issue de l'affaire fondée en 1892 par son père Louis (1873-1950), la Sarl Louis Marguet et Cie, qui, installée dans l'ancienne usine Dupommier et Marguet Frères aux 4-8 rue Pasteur, devient SA Pierre Marguet. Cette entreprise fait un temps partie, avec les maisons Parent (Villers-le-Lac), Georges Monnin et Cie (Charquemont) et Michel Herbelin (Charquemont), de la société France Montres Export constituée pour fabriquer des mouvements en commun. Elle disparaît vers 1993-1994, au départ en retraite de Jacques Marguet (né en 1933), le fils de Pierre. Rue de la Gare, une petite bâtisse, parallèle à l'atelier et située en fond de parcelle, a été détruite entre septembre 1965 et juin 1969 ; en 2016, les bâtiments sont à usage d'habitation.

Afficher les données détaillées

Périodes

  • Principale1er quart 20e siècle

Description

La maison et l'ancien atelier, au long de la rue du Stade, ont des murs en moellons calcaires enduits. La première compte un sous-sol surmonté d'un rez-de-chaussée surélevé et de deux étages carrés, desservis par un escalier dans-oeuvre, l'ensemble sommé d'un toit à longs pans, croupes et tuiles mécaniques. Les baies sont en arc segmentaire, le rez-de-chaussée étant notamment éclairé par trois fenêtres horlogères. Le garage accolé à l'ouest comporte trois niveaux (les deux supérieurs éclairés par de larges baies), protégés par une terrasse en béton. L'ancien atelier est en rez-de-chaussée et couvert d'un toit à un pan en acier.

Afficher les données détaillées

  • Typologiesbaie horlogère
  • Murscalcaire / moellon
  • Toittuile mécanique / béton en couverture / acier en couverture
  • Étagessous-sol / rez-de-chaussée surélevé / 2 étages carrés
  • Élévationsélévation à travées
  • Couverturestoit à longs pans / croupe / terrasse / toit à un pan / pignon couvert
  • Escaliersescalier dans-oeuvre

Documentation

Documents d’archives

  • 3 P 628 Cadastre de la commune de Villers-le-Lac, 1817-1973- 3 P 628 : Atlas parcellaire (18 feuilles), dessin (plume, lavis), par les géomètres du cadastre Vial et Girardier, 1817- 3 P 628/1-2 : Registre des états de sections (1817 ?) - 3 P 628/3-4 : Matrices cadastrales des propriétés bâties et non bâties, 1822-1910- 3 P 628/5 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1910- 3 P 628/10-12 : Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1911-1973
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 3 P 628
  • 113 J 14-41 Faillite Anguenot, fabricant d'horlogerie à Villers-le-Lac (1915-1965)
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 113 J 14-41

Documents figurés

  • [Croquis de plan du terrain au 5 rue de la Gare, sur fond parcellaire cadastral], dessin (crayon de papier sur calque), s.n. [par Rougnon-Glasson ?], s.d. [1934], 25,5 x 14,5 cm, sans échelle. Annexé à un courrier de Rougnon-Glasson à Marius Anguenot au sujet de l'achat du terrain, 25 mars 1934
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 113 J 15
  • [Croquis de plan du terrain au 5 rue de la Gare, avec métrage et surfaces], dessin, s.n. [par Rougnon-Glasson ?], s.d. [1934], 20,5 x 26,5 cm, sans échelle
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 113 J 15
  • Monsieur Marius Anguenot. Manufacture d'horlogerie à Lac-ou-Villers (Doubs) [plans de la villa et l'usine rue de la Perrière, des habitations rue de la Gare et d'une coopérative rue du Quartier neuf], dessin (tirage), s.n. [par G.V. ?], s.d. [2e quart 20e siècle], 73 x 104 cm, 1/100
    Lieu de conservation : Archives départementales du Doubs, Besançon  - Cote du document : 113 J 15
  • Prises de vues aériennes de l'IGN (20e siècle). Consultables en ligne via le site du Géoportail (www.geoportail.gouv.fr)

Documents multimédias

  • Guichard, Jean-Marie. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Monneret, Christian. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/
  • Vaucheret, Bernard. Recherches généalogiques. Accessibles en ligne sur le site de Geneanet : http://gw.geneanet.org/

Bibliographie

  • Monnin, Jacques. Historique condensé et mémoriel de la Maison Victor Anguenot, Manufacture d'Horlogerie Le Régulateur Français. 7, rue du Lac à 25130 Villers-le-Lac (Doubs). - Juillet 2016. 6 f. dactyl : ill. ; 30 cm.

Témoignages oraux

  • Droz Yves, collectionneur de pièces horlogères et fondateur du Musée de la Montre, Villers-le-Lac
  • Monnin Jacques et Antoinette, anciens gérants de la Sarl Monnin-Anguenot. Villers-le-Lac
  •  

Intérêt, protection et statut

Afficher les données détaillées

  • Statut de la propriétépropriété privée

Désignation

  • Dénomination(s)maison, atelier
  • Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement, garage, cour
  • Fonction(s) successive(s) ou actuelle(s) immeuble

Localisation

  • CommuneVillers-le-Lac
  • Adresse 5 rue de la Gare
  • Milieu d'implantationen ville
  • Aire d'étude et cantonPays horloger (le) - Morteau

Étude

  • Copyright© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
  • Auteur(s)Poupard Laurent
  • Date de l'étude2016

Localisation